Miami Seaquarium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le tourisme image illustrant les cétacés image illustrant la Floride
Cet article est une ébauche concernant le tourisme, les cétacés et la Floride.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Vue d'un bassin du Miami Seaquarium.

Le Miami Seaquarium est un océanarium situé sur l'île de Virginia Key, dans le comté de Miami-Dade, en Floride. Il s'agit du principal équipement de ce type dans l'agglomération de Miami. Le Miami Seaquarium possède un delphinarium présentant des dauphins et une orque, nommée Lolita. Il présente aussi des poissons, des requins, des tortues de mer, des oiseaux, des reptiles et des lamantins. Il est la propriété de la multinationale espagnole Parques Reunidos, dont le principal actionnaire est le fonds d'investissement britannique Arle Capital Partners.

Historique[modifier | modifier le code]

Il est acheté par le groupe Parques Reunidos en 2014[1].

Espèces présentées[modifier | modifier le code]

Il y a eu 2 orques au Miami Seaquarium : Hugo (décédé) et Lolita (48 ans).

Controverses[modifier | modifier le code]

Le Miami Seaquarium est décrié suite aux conditions de captivité de son orque Lolita. En effet, Lolita est confinée depuis plus de 40 ans dans un bassin étroit sans protection contre les rayons du soleil.

Le mardi 12 mai 2015, PETA, ALDF, Orca Network et deux personnes privées ont envoyé une lettre au Miami Seaquarium, où l'orque Lolita est détenue dans un bassin sans la compagnie d'un individu de son espèce. Ils avertissent l'entreprise de leur intention d'intenter des poursuites en vertu de l'Endangered Species Act.

Grâce à une pétition internationale, Lolita bénéficie désormais de la même protection que celle que la loi accorde au reste de sa famille libre[réf. nécessaire]. La lettre affirme que l'emprisonnement de Lolita au Seaquarium est une "prise" illégale (c'est-à-dire qu'elle est maltraitée, harcelée et / ou blessée) en violation de l'ESA[réf. nécessaire].

PETA, ALDF, Orca NetWork et d'autres défenseurs de Lolita dans le monde militent depuis des années pour que l'orque solitaire soit transférée dans le sanctuaire qui l'attend au large des îles San Juan (État de Washington). Elle pourrait y interagir avec son pod familial et le rejoindre à terme. En liberté, les orques résidentes du Sud passent souvent toute leur vie avec leur mère. Lolita a semblé reconnaître les appels de son pod des décennies après sa capture et sa mère, Ocean Sun, 87 ans, serait là pour l'accueillir. À cet égard, Lolita est considérée pour beaucoup comme la meilleure candidate à la réhabilitation parmi toutes les orques captives des USA.

Notes et références[modifier | modifier le code]