Meurtre de Meredith Kercher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Meurtre de Meredith Kercher
Fait reproché Viol, meurtre
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Ville Pérouse
Nature de l'arme Couteau
Date
Nombre de victimes une seule, Meredith Kercher
Jugement
Statut Affaire jugée : condamnation de Rudy Guede reconnu coupable du viol et du meurtre de Meredith Kercher
Acquittement de Amanda Knox et de Raffaele Sollecito
Tribunal Cour de cassation italienne
Lieu du crime

Le meurtre de Meredith Kercher est une affaire criminelle qui s'est déroulée à Pérouse en Italie le .

Contexte[modifier | modifier le code]

Meredith Susanna Cara Kercher (souvent surnommée « Mez ») est une Londonienne, née le 28 décembre 1985 dans le quartier de Southwark. Elle passe son enfance à Coulsdon. Elle étudie à l'Old Palace School (en) de Croydon et s'intéresse à la culture et à la langue italiennes. À quinze ans, elle passe des vacances en famille à Sessa Aurunca[1]. Elle a deux frères et une sœur. Son père est journaliste indépendant, et sa mère, d'origine indienne, est femme au foyer[2].

Adulte, elle étudie la politique européenne et l'italien à l'université de Leeds. Elle travaille comme barmaid et effectue des visites guidées. Elle apparaît également dans le clip de la chanson Some Say de Kristian Leontiou (en) en 2004[1],[3]. Elle souhaite devenir journaliste ou travailler pour les institutions de l'Union européenne. En octobre 2007, elle intègre l'université de Pérouse dans le cadre d'un échange Erasmus[4] et y étudie l'histoire moderne, la théorie politique et l'histoire du cinéma. Ses camarades de promotion la décrivent comme gentille, intelligente, drôle et populaire[3].

Plus d'un quart de la population de Pérouse est étudiante. Kercher partage un appartement à quatre chambres dans une maison située au 7 Via della Pergola. Ses colocataires sont deux femmes italiennes en fin de vingtaine, Filomena Romanelli et Laura Mezzetti, et l'étudiante américaine de 20 ans Amanda Knox, en échange depuis l'université de Washington à l'université pour étrangers de Pérouse pour un an[2]. Kercher et Knox emménagent respectivement le 10 et le et ne se sont jamais rencontrées auparavant[5]. Kercher appelle sa mère chaque jour depuis son téléphone portable et utilise régulièrement un téléphone acheté par sa colocataire, Romanelli[6].

Le rez-de-chaussée est occupée par une colocation de jeunes hommes qui s'entendent bien avec Kercher et Knox. Après une soirée mi-octobre, les deux jeunes femmes rencontrent Rudy Guede à deux heures du matin. Il est invité en soirée par les locataires italiens dont il est proche. À h 30 du matin, les deux femmes quittent la soirée[7],[8]. À la même période, elles se rendent au festival Eurochocolate. Le , elles vont à un concert de musique classique où Knox rencontre Raffaelle Sollecito, un étudiant en informatique de 23 ans[9],[10].

Meurtre[modifier | modifier le code]

Dernière soirée[modifier | modifier le code]

La Toussaint (Ognissanti, le 1er novembre) est un jour férié en Italie. Les colocataires italiennes de Kercher, ainsi que les voisins de l'appartement du dessous, sont tous partis voir leur famille. Ce soir-là, Kercher dîne avec trois femmes anglaises chez l'une d'entre elles. Elle se sépare d'une de ses amies vers 20 h 45, à environ 460 mètres du 7 Via della Pergola[11].

Knox affirme avoir passé la nuit chez Sollecito et être arrivée à l’appartement le matin du , trouvant la porte ouverte et des traces de sang dans la salle de bains qu'elle partage avec Kercher. La porte de Kercher étant fermée à clé, elle suppose que cette dernière dort encore. Après avoir pris une douche, Knox trouve des excréments dans les toilettes partagées par Romanelli et Mezzetti. Knox retourne chez Sollecito, puis revient avec lui à l'appartement. Lorsqu'ils remarquent qu'une fenêtre de la chambre de Romanelli est brisée, et s'inquiètent de voir que Kercher ne répond toujours pas, Sollecito tente de forcer la porte de la chambre de Kercher, sans succès. Sollecito appelle sa sœur, lieutenante de l'Arme des Carabiniers, qui lui conseille d'appeler le numéro d'urgence 112[12].

Découverte du corps[modifier | modifier le code]

Amanda Knox appelle Filomena Romanelli pour la prévenir de l'effraction. Cette dernière arrive rapidement à l'appartement et le fouille pour vérifier que rien n'a été volé, détruisant ainsi certaines preuves[13]. Ils appellent la police, qui se rend sur les lieux. Ils trouvent alors le corps de Kercher allongé par terre et caché sous une couverture[14].

Enquête[modifier | modifier le code]

Autopsie[modifier | modifier le code]

Luca Lalli, de l'institut médico-légal de Pérouse, pratique l'autopsie du corps de Kercher. Son corps présente seize hématomes et sept coupures, dont un certain nombre sur la paume de sa main. Des hématomes sur son visage et sous sa mâchoire laissent entendre que quelqu'un l'aurait baîllonnée avec la main[15], et on trouve d'autres blessures au niveau des parties génitales. Le rapport d'autopsie de Lalli est corroboré par trois pathologistes de l'institut qui concluent que Meredith Kercher a subi une tentative d'immobilisation pendant qu'on lui infligeait des violences sexuelles[16].

Premières suspicions contre Amanda Knox[modifier | modifier le code]

Quelques heures après la découverte du corps, la détective Monica Napoleoni affirme que le meurtrier n'est pas un cambrioleur et que la vitre a été brisée pour brouiller les pistes[17],[18],[19],[20]. Knox est la seule occupante de l'appartement présente en ville le soir du meurtre[21],[22],[23],[24], et elle affirme avoir passé la nuit chez Sollecito[25]. Elle est arrêtée et, pendant quatre jours, les policiers lui posent des questions régulièrement sans lui donner l'occasion d'appeler un avocat. Elle affirme ensuite avoir été soumise à des tactiques de manipulation et frappée par la police qui veut obtenir des aveux. Le , elle est accusée de meurtre[26].

Napoleoni demande l'arrestation immédiate de Knox, Sollecito, et Patrick Lumumba, un homme dont Knox dit qu'il a participé au meurtre. Le supérieur immédiat de Napoleoni, Marco Chiacchiera, estime que les arrestations sont prématurées et demande à plutôt mettre les suspects sous surveillance. Le 8 novembre 2007, Knox, Sollecito et Lumumba sont présentés à la juge Claudia Matteini, et Knox rencontre ses avocats pour la première fois. Matteini ordonne que les trois suspects soient détenus pendant un an. Le 19 novembre 2007, la police scientifique de Rome trouve les empreintes digitales de Rudy Guede dans la chambre de Kercher. Le lendemain, elle arrête Guede et relâche Lumumba[27].

Suspicions contre Rudy Guede[modifier | modifier le code]

Rudy Hermann Guede, né le 26 décembre 1986 à Abidjan, a 20 ans au moment du meurtre[28]. Il vit à Pérouse depuis l'âge de cinq ans[29]. Son père retourne en Côte d'Ivoire en 2004, et Guede est adopté par une famille aisée de Pérouse en attendant sa majorité[29],[30]. Il joue dans l'équipe de basket-ball de Pérouse pendant la saison 2004-2005[31]. Guede affirme avoir rencontré les habitants du 7 Via della Pergola en jouant au basket-ball sur la Piazza Grimana. Mi-2007, il est renvoyé de sa famille d'accueil[30][32][33].

Les habitants de la maison ne se souviennent pas de comment ils ont rencontré Guede, mais se souviennent qu'à sa première visite chez eux, ils l'ont retrouvé endormi dans la salle de bains, avec des excréments dans les toilettes dont il n'a pas tiré la chasse d'eau[34]. Guede est connu pour avoir fait plusieurs entrées par effractions, dont une fois chez un avocat par la fenêtre du deuxième étage et un cambriolage pendant lequel il a sorti un canif quand l'habitant lui a fait face[35]. Le 27 octobre 2007, quelques jours avant le meurtre de Kercher, Guede est arrêté à Milan après être entré dans une garderie[36]. La police le trouve avec un couteau de 30 centimètres qu'il a pris dans la cuisine de l'établissement[37].

Guede sort chez un ami vers 23 h 30 le 1er novembre 2007. Plus tard, il sort en discothèque jusqu'à h 30 du matin. Le lendemain soir, Guede retourne à la même discothèque avec trois étudiantes américaines qu'il a rencontrées dans un bar[38]. Il quitte ensuite l'Italie et se rend en Allemagne[39]. Lorsque ses empreintes digitales sont trouvées sur la scène du crime, Guede est arrêté en Allemagne, et extradé vers l'Italie. Sur Internet, il affirme avoir su qu'il était suspect et voulu fuir le temps de prouver son innocence[39],[40]. Il dit s'être rendu à l'appartement pour sortir avec Kercher, après l'avoir vue la veille. Deux voisines de Guede qui étaient avec lui dans la discothèque ce soir-là disent à la police qu'elles ne l'ont vu qu'avec une femme aux longs cheveux blonds, donc pas Kercher[41],[42]. Guede affirme être entré chez Kercher vers 21 h[43].

Guede affirme que Kercher et lui ont fait des préliminaires, mais n'ont pas eu de rapport sexuel parce qu'ils n'avaient pas de préservatifs. Il dit avoir ensuite eu mal au ventre et être allé dans la salle de bains, celle des colocataires italiennes. Il dit avoir entendu Kercher crier quand il était aux toilettes et qu'en en sortant, il a vu un homme au visage dissimulé tenant un couteau et debout devant elle, alors qu'elle était en sang et allongée au sol. Guede affirme que l'homme a fui en disant, dans un italien parfait : Trovato negro, trovato colpevole; andiamo (« Trouvé le nègre, trouvé le coupable, allons-nous en »)[42],[43],[44],[45].

Le témoignage de Guede ne correspond pas aux preuves trouvées, et il ne peut pas expliquer pourquoi une de ses empreintes, couverte du sang de Kercher, a été trouvée sur l'oreiller du lit et sous le corps dénudé[44],[46]. Il dit qu'en partant, il aurait laissé Kercher habillée, alors qu'elle a été retrouvée nue[47].

Suite de l'enquête[modifier | modifier le code]

Guede affirme d'abord que Knox n'est pas sur la scène du crime. Plus tard, il change son témoignage, disant qu'elle était bien là et qu'il l'a entendue se disputer avec Kercher[48],[49],[50].

Procès[modifier | modifier le code]

Procès de Rudy Guede[modifier | modifier le code]

Guede opte pour un procès rapide à huis clos, sans journalistes. Les avocats de Sollecito affirment que Guede est entré par effraction chez les jeunes femmes, comme le prouverait une empreinte de chaussure à côté d'un fragment de la fenêtre brisée[51],[44].

En octobre 2008, il est condamné à 30 ans de prison pour meurtre et viol[52], et acquitté pour vol[53].

Trois semaines avant la condamnation de Knox et Sollecito, Guede voit sa peine réduite à 24 ans au lieu de 30. En parallèle, la procédure de procès rapide qu'il a choisie lui permet de réduire sa peine d'un tiers, soit un total de 16 ans d'emprisonnement. L'avocat des Kercher s'oppose à cette réduction drastique de la condamnation[54]. En juin 2016, après neuf ans de prison, Guede est autorisé à sortir de prison pendant 36 heures[55]. En 2020, sa peine est commuée en travaux d'intérêt général.

Couverture médiatique avant le procès[modifier | modifier le code]

Knox attire très rapidement l'attention de la presse[56]. Peu avant son procès, elle attaque en justice Fiorenza Sarzanini, une autrice qui a publié sur l'affaire un livre à scandale qui inclut des suppositions de Sarzanini, des extraits du journal intime de Knox et des transcriptions de témoignages qui n'ont pas été rendus publics[57],[58],[59].

Kendal Coffey affirme que ce genre de couverture médiatique ne permet pas d'avoir un procès juste[60]. Aux États-Unis, une campagne pour protéger Knox et critiquer les policiers italiens se met en place, à l'initiative de la famille d'Amanda Knox. Elle est critiquée par l'avocat d'Amanda, qui trouve la démarche contre-productive[61],[62],[63].

Premier jugement de Knox et Sollecito (2009)[modifier | modifier le code]

Le jugement de Knox et Sollecito commence le devant la cour d'assises de Pérouse[64]. Knox et Sollecito plaident non coupables pour le meurtre de Meredith Kercher[65].

La thèse de la partie civile est que Knox aurait attaqué Kercher dans sa chambre, frappant sa tête contre le mur et tentant de l'étrangler. Knox aurait reproché à Kercher d'être "trop prude" et l'aurait condamnée à être violée[66]. Guede, Knox et Sollecito auraient alors déshabillé Kercher, la plaquant sur le sol, pendant que Guede l'aurait agressée sexuellement. Knox aurait ensuite coupé Kercher avec un couteau avant de lui infliger un coup de couteau mortel, puis aurait volé son argent et ses téléphones portables pour faire croire à un cambriolage[67]. Le , Knox et Sollecito sont condamnés à 26 et 25 ans de prison pour meurtre[68],[69],[70].

Procédure en appel[modifier | modifier le code]

L'appel de cette condamnation commence en novembre 2010 sous la direction des juges Claudio Pratillo Hellmann et Massimo Zanetti. Des experts affirment que les preuves ADN n'ont pas été récupérées correctement, et qu'on n'a pas retrouvé l'ADN de Kercher sur la prétendue arme du meurtre[71],[72]. Si l'ADN de Sollecito a bien été retrouvé sur le soutien-gorge de Kercher, un expert affirme qu'il s'agit probablement seulement de contamination accidentelle[73],[74],[75],[76].

Le , la cour décide d'acquitter Knox et Sollecito pour manque de preuves[77]. Knox reste accusée de diffamation par Patrick Lumumba, et sa peine d'un an pour diffamation est augmentée à trois ans et onze jours[78],[79],[80].

Dans le jugement, la cour affirme que le verdict de culpabilité du procès n'a été soutenu par aucune preuve objective. Les juges critiquent la longueur excessive des interrogations de Knox, et estiment que ses aveux et son accusation contre Lumumba ne sont qu'une preuve de sa confusion sous la pression psychologique subie[81]. Les juges notent par ailleurs que le témoin SDF qui a affirmé avoir vu Sollecito et Knox sur la Piazza Grimana le soir du meurtre était accro à l'héroïne, que le juge du procès de 2009 a utilisé le mot « probablement » 39 fois dans son rapport, et qu'il n'existe aucune preuve d'appels ou de SMS entre Knox ou Sollecito et Guede[82],[83],[84].

Deuxième jugement (2014)[modifier | modifier le code]

La Cour d'appel de Florence ouvre à nouveau le dossier le à la demande de la partie civile[85],[86].

Lors de son procès, Amanda Knox reste aux États-Unis et ne se présente pas au tribunal, refusant de se mettre « entre les mains de ceux qui veulent absolument m'envoyer en prison pour quelque chose que je n'ai pas fait[87]. »

La seule nouvelle preuve vient de l'analyse d'un couteau de cuisine trouvé dans l'appartement de Sollecito, qui pourrait être l'arme du crime[85],[86]. Aucune trace d'ADN de Kercher n'y est trouvée. Malgré l'absence de preuves, la cour juge Knox et Sollecito coupables et ils font appel[88],[89].

Troisième jugement (2015)[modifier | modifier le code]

Le , Amanda Knox et Raffaele Sollecito sont définitivement acquittés par la Cour de cassation italienne[90],[91],[92],[93],[94]. La Cour innocente complètement les deux suspects du meurtre, mais conserve la condamnation de Knox pour diffamation[93],[95].

À l'annonce du verdict, Knox, qui est aux États-Unis depuis 2011, affirme se savoir innocente[96],[97].

En septembre 2015, le juge suprême Gennaro Marasca explique les raisons de l'absolution. Aucune preuve n'indique que Knox ou Sollecito étaient présents sur la scène du crime. Ils ne peuvent de plus pas avoir participé au meurtre, car il n'y a aucune trace de leur présence dans la chambre de Kercher ou sur son corps, alors que tous deux sont contaminés par de nombreuses traces du passage de Guede[98].

Autres pistes[modifier | modifier le code]

En 2013, Luciano Aviello, un mafieux emprisonné en Italie, qui fut membre de la Camorra, la mafia napolitaine, affirme que son frère Antonio a tué Meredith Kercher. Aviello écrit à trois reprises à la Cour durant le procès, prétendant que son frère lui a avoué le crime[99],[100].

Le procureur a aussi proposé qu'il ait pu s'agir d'un « sacrifice religieux »[101].

Libération de Rudy Guede[modifier | modifier le code]

Rudy Guede, la seule personne condamnée en appel à 16 ans de prison pour le meurtre de Meredith Kercher, est remis en liberté en décembre 2020 pour des travaux d’intérêt général[102] et libéré définitivement le après avoir purgé 13 ans de peine sur les 16 requis[103].

À sa libération, Rudy Guede laisse entendre qu'Amanda Knox est impliquée dans le meurtre, en déclarant à propos d'Amanda : « comme je vous le disais, [les preuves] confirment bien que d'autres personnes étaient présentes et que je n'ai pas infligé les blessures mortelles. Je sais la vérité et elle sait la vérité » (en anglais : As I told you, they say others were there and that I did not inflict the stab wounds. I know the truth and she knows the truth.)[104].

Postérité[modifier | modifier le code]

Enterrement de Meredith Kercher[modifier | modifier le code]

Le , Meredith Kercher est enterrée au cimetière de Croydon, en petit comité, après une veillée de plus de 300 personnes à l'église de Croydon[105]. L'université de Leeds lui accorde à titre posthume son diplôme, pour lequel elle devait encore suivre deux ans de cours[106].

Œuvres caritatives[modifier | modifier le code]

Cinq ans après le meurtre, la ville de Pérouse s'associe avec l'ambassade italienne de Londres et l'université pour étrangers de Pérouse, pour fournir un fonds d'aide financière aux étudiants en mémoire de Meredith Kercher[107],[108].

John Kercher affirme que tous les bénéfices de la vente de son livre, Meredith, iront à une fondation caritative au nom de Meredith Kercher[109].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Documentaires télévisés[modifier | modifier le code]

  • « Amanda Knox: Murder on Trial in Italy » (2011), titré en France « Les deux visages d'Amanda ».
  • « Petits meurtres entre amis, L´affaire Amanda Knox » le dans Enquêtes criminelles : le magazine des faits divers sur W9.
  • « Amanda, le diable au visage d'ange ? » (premier reportage) le dans Devoir d'enquête sur la Une (RTBF).
  • « Amanda Knox : criminelle déterminée » (deuxième reportage) le dans Chroniques criminelles sur NT1.
  • L'affaire a donné lieu à un documentaire en présence de la plupart des protagonistes diffusé sur Netflix en .
  • « Amanda Knox : ange ou démon » le dans Faites entrer l'accusé sur France 2.

Émission radiophonique[modifier | modifier le code]

Rapports judiciaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Murder of Meredith Kercher » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b Kercher 2012, p. 41-60.
  2. a et b (it) Masiimo Parrini, « Ecco chi sono Meredith Kercher, Amanda Knox e Raffaele Sollecito », sur cinquantamila.it, Il Foglio, (consulté le ).
  3. a et b Kercher 2012, p. 78.
  4. (en) « Profile: Meredith Kercher », BBC News, (consulté le ).
  5. (en) Dennis Murphy, « Deadly exchange », sur NBC News, (consulté le ).
  6. Follain 2011, p. 25-47.
  7. Follain 2011, p. 39.
  8. (en) Ann Wise, « 'They Had No Reason Not to Get Along' », sur ABC News, (consulté le ).
  9. By the CNN Wire Staff, « Profile: Amanda Knox co-defendant Raffaele Sollecito - CNN.com », sur CNN (consulté le ).
  10. Follain 2011, p. 41-43.
  11. Dempsey 2010, p. 3, 41, 48-49.
  12. Burleigh 2011, p. 172-174.
  13. Dempsey 2011, p. 61-62.
  14. Follain 2011, p. 72.
  15. Follain 2011, p. 116-118.
  16. Follain 2011, p. 296.
  17. Follain 2011, p. 83-84.
  18. Dempsey 2010, p. 62 et 76-77 ; concernant Napoleoni, voir Burleigh 2011, p. 165 ; pour Battistelli, voir Follain 2011, p. 67.
  19. Follain 2011, p. 75-76.
  20. Burleigh 2011, p. 151-152.
  21. Follain 2011, p. 123.
  22. Burleigh 2011, p. 36.
  23. Follain 2011, p. 76.
  24. Follain 2011, p. 321.
  25. Dempsey 2010, p. 47.
  26. For slander, see Dempsey 2010, p. 265.
  27. Follain 2011, p. 174.
  28. (it) « Rudy, il barone con la passione del basket » [archive du ], Quotidiano.net, .
  29. a et b Burleigh 2011, p. 90-91.
  30. a et b Burleigh 2011, p. 95-96.
  31. Richard Owen, « Rudy Guede: engaging drifter who boasted 'I will drink your blood' », The Times,‎ (lire en ligne).
  32. Follain 2011, p. 179.
  33. Burleigh 2011, p. 97.
  34. Burleigh 2011, p. 84-85.
  35. Dempsey 2010, p. 299 et 327.
  36. Nick Squires, « Meredith Kercher murder: Rudy Guede profile », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne).
  37. Anne Wise, « Meredith Kercher murder: Rudy Guede profile », ABC News,‎ (lire en ligne).
  38. Follain 2011, p. 204-205.
  39. a et b Malcolm Moore, « Fourth Meredith suspect arrested in Germany », The Daily Telegraph, London,‎ (lire en ligne).
  40. Nick Pisa, « Meredith Kercher suspect extradited to Italy », The Telegraph, Londres,‎ (lire en ligne).
  41. Follain 2011, p. 206.
  42. a et b Owen, Richard. "Rudy Guede guilty of Meredith Kercher murder, Amanda Knox faces trial", The Times, 29 October 2008.
  43. a et b Moore, Malcolm. "Meredith whispered killer's name, suspect says", The Daily Telegraph, 24 November 2007.
  44. a b et c Judgment, Trial of Rudy Hermann Guede, Dr Paolo Micheli, Court of Perugia, judgement of 28 October 2008 – 26 January 2009. Retrieved 19 October 2011 (Google translation, Italian to English).
  45. "Rudy: Meredith l'ha uccisa Raffaele", La Stampa (Italian), 27 March 2008.
  46. Diritto, procedura, e pratica penale Tribunale di Perugia: Ufficio del G.I.P.: Dott. Paolo Micheli: Sentenza del 28 October 2008 – 26 January 2009 (Italian): (English trans): Guede "confirmed then to have touched more or less everywhere in the room, even with his hands stained with blood, without however explaining why one of his [palm-]prints were found on the pillow under the corpse, when he remembered the regular pillow on the bed, where they also found the jacket and purse/handbag that the girl [Kercher] had put down on re-entering the house. The bed was, according to his description, covered with a red or beige duvet (but he had insisted far more on the former colour): the pillow was outside of the quilt." Earlier in his judgement, the judge noted that (Italian): "Soltanto in seguito, attraverso la comparazione in Banca Dati di un'impronta palmare impressa nel sangue e rinvenuta sulla federa del cuscino che si trovava sotto il corpo della vittima, si accertava invece la presenza sul luogo del delitto del 21enne G. R. H., nativo della Costa d'Avorio ..." (English): "Only later, through the comparison in the database of a palm-print imprinted in the blood of the victim and found on the pillowcase of the pillow where the body of the victim was found, it confirmed instead the presence at the scene of the crime of the 21-year-old G[uede] R.H., native of the Ivory Coast, ...".
  47. Dempsey 2010, p. 175.
  48. Squires, Nick. "Amanda Knox trial: Rudy Guede profile", The Daily Telegraph, 5 December 2009.
  49. "Meredith Kercher killer Rudy Guede has sentence reduced", BBC News, 22 December 2009.
  50. Follain 2011, p. 338.
  51. Nick Pisa, « Meredith murder suspect Rudy Guede is an 'easy target' for accusations, say his lawyers », The Daily Telegraph, London,‎ (lire en ligne).
  52. Burleigh 2011, p. xxvi-xxvii.
  53. Follain 2011, p. 397.
  54. Follain 2011, p. 370.
  55. « Amanda Knox… », sur NY Daily News, .
  56. (en) Radar Magazine, octobre/novembre 2008.
  57. Nick Squires, « Amanda Knox launches 11th hour bid to stall Meredith Kercher murder trial », sur The Daily Telegraph, (consulté le ).
  58. Ann Wise, « Amanda Knox: Italian Civil Court Awards Knox $55,000 in Damages For Violation of Privacy », ABC News, (consulté le ).
  59. Nick Pisa, « Knox Wins £36k Damages Over Sex Claims » [archive du ], BSkyB (consulté le ).
  60. « NEWS INTERVIEW – HLN Prime News – transcript », Kendallcoffey.com, (consulté le ).
  61. Julian Joyce, « Battle beyond the Kercher trial », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  62. (en) R. Surette, Media, Crime, and Criminal Justice : Images, Realities, and Policies, , p. 124.
  63. Follain 2011, p. 243-245 et 182-183.
  64. « Timeline: Amanda Knox Trial », CBS News (consulté le ).
  65. Follain 2011, p. 296.
  66. Follain 2011, p. 344.
  67. Follain 2011, p. 342-344.
  68. « Amanda Knox guilty of Meredith Kercher murder », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  69. Dempsey 2010, p. 311-312.
  70. Follain 2011, p. 366.
  71. Follain 2011, p. 404.
  72. Tom Kington, « Amanda Knox DNA appeal sparks legal battle by forensic experts », sur The Observer, (consulté le ).
  73. Follain 2011, p. 404-406.
  74. (en) « DNA experts highlight problems with Amanda Knox case », sur Associated Press, (consulté le ).
  75. (en) « Amanda Knox prosecution evidence unreliable, appeal court hears », sur The Guardian, (consulté le ).
  76. Follain 2011, p. 408.
  77. (en) « Amanda Knox: police under fire over botched investigation », sur The Guardian, (consulté le ).
  78. (en) Elisabetta Polvoledo, « Amanda Knox Freed After Appeal in Italian Court », sur The New York Times, (consulté le ).
  79. (en) Phoebe Natanson et Nikki Battiste, « Amanda Knox Acquitted, Leaves Prison », sur ABC News, (consulté le ).
  80. Follain 2011, p. 366 et 428.
  81. « Amanda Knox 'Satisfied' With Italian Court Ruling », ABC News, (consulté le ).
  82. Tom Kington, « Amanda Knox trial was flawed at every turn, says appeal judge », The Guardian, London,‎ (lire en ligne).
  83. (en) « Police forensics under scrutiny in Amanda Knox appeal », sur CNN, (consulté le ) ; nécessite de désactiver le Javascript de votre navigateur.
  84. (en) « Amanda Knox: 'Doubts raised' over DNA evidence », sur BBC News, (consulté le ).
  85. a et b (en) « Amanda Knox trial: New forensic tests find no traces of Meredith Kercher's DNA on knife », sur NY Daily News, .
  86. a et b (en) « Amanda Knox and Raffaele Sollecito guilty of Kercher Italy murder », sur BBC News Europe, (consulté le ).
  87. Mentionné dans le New York Times.[Quand ?]
  88. (en) « Why did Amanda Knox and Raffaele Sollecito have their convictions upheld? », sur The Guardian, (consulté le ).
  89. (en) Colleen Barry, « Knox's knife DNA casts doubt on murder weapon », sur MSN News, .
  90. lefigaro.fr, « L'Américaine Amanda Knox acquittée dans l'affaire du meurtre de sa colocataire », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  91. « Amanda Knox verdict overturned by Italy's supreme court. », sur Slate Magazine (consulté le ).
  92. « Following acquittal, tearful Amanda Knox says she is "incredibly grateful." », sur Washington Post (consulté le ).
  93. a et b Stephanie Kirchgaessner, « Meredith Kercher murder: Amanda Knox and Raffaele Sollecito acquitted », sur the Guardian (consulté le ).
  94. (en) « Amanda Knox murder conviction overturned », sur CTV News, (consulté le ).
  95. (en) « The Amanda Knox verdict: Innocente », sur The Economist, (consulté le ).
  96. (en) Ralph Ellis et Hada Messia, « Tearful Amanda Knox says she's glad to have her life back », sur CNN, (consulté le ).
  97. (en) Kim Hjelmgaard et John Bacon, « Italy's top court overturns Amanda Knox conviction », sur USA Today, (consulté le ).
  98. (it) « Bocciate le indagini su Meredith Cassazione "giusta assoluzione" », (consulté le ).
  99. (en) « Mafioso tells Amanda Knox retrial: My brother killed Meredith Kercher », sur The Telegraph, (consulté le ).
  100. (en) Barbie Latza Nadeau, « Amanda Knox and Raffaele Sollecito's retrial: View from inside the courtroom », sur CNN, (consulté le ).
  101. « The theory prosecutors Giuliano Mignini and Manuela Comodi first put forward for the motive in the murder involved a Satanic ritual orgy, similar to the charges of belonging to a Satanic sect that Mignini had unsuccessfully leveled at 20 others in the Monster of Florence case. »
  102. K. S., « Rudy Guede, seul condamné pour le meurtre de Meredith Kercher, voit sa peine commuée », sur parismatch.com, (consulté le ).
  103. (it) « Omicidio Meredith, Rudy Guedé al Sun: "Avevo le mani insanguinate perché ho cercato di salvarla, non di ucciderla" », sur la Repubblica, Repubblica, (consulté le ).
  104. (en) Nick Pisa, « Meredith Kercher’s killer denies murdering her and appears to blame Amanda Knox », sur The Sun, The Sun, (consulté le ).
  105. (en) Gemma Wheatley, « Update: Meredith laid to rest », sur Sutton and Croydon Guardian, (consulté le ).
  106. (en) Colleen Barry, « Family of victim in Knox case remembers slain daughter », sur Associated Press, (consulté le ).
  107. (en) Nick Squires, « Meredith Kercher scholarship set up at Perugia University », sur The Telegraph, (consulté le ).
  108. (en) « Perugia dedicates scholarship to Meredith Kercher », sur ANSA, (consulté le ).
  109. (en) « Death in Perugia: John Kercher is no closer to knowing who killed his daughter Meredith », The Australian Accès payant (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]