Meurtre de Dee Dee Blanchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le 14 juin 2015, les adjoints du shérif du comté de Greene, dans l'État du Missouri aux États-Unis, ont retrouvé le corps de Clauddine Blanchard, surnommée "Dee Dee", dans sa maison à Springfield. Le corps baignait dans le sang et avait subi de multiples blessures au couteau plusieurs jours auparavant. Sa fille, Gypsy Rose, avait disparu. Selon Madame Blanchard, celle-ci souffrait de leucémie, d'asthme, de dystrophie musculaire, ainsi que de plusieurs autres maladies chroniques et avait la « capacité mentale d'un enfant de 7 ans en raison de lésions cérébrales ».

Après avoir lu des messages Facebook troublants plus tôt dans la soirée, des voisins inquiets ont informé la police, signalant que Dee Dee pouvait avoir été victime d'un acte criminel et que Gypsy Rose, dont le fauteuil roulant et les médicaments étaient toujours dans la maison, pouvait avoir été enlevée. Le lendemain, la police a retrouvé Gypsy Rose dans le Wisconsin, où elle s'était rendue avec son petit ami Nicholas Godejohn, qu'elle avait rencontré en ligne. Lorsque les enquêteurs ont annoncé qu'elle était en réalité majeure et qu'elle ne souffrait d'aucun des problèmes de santé physique et mentale décrits par sa mère, l'indignation du public face à l'enlèvement possible d'une adolescente gravement handicapée a cédé la place au choc[1].

Des enquêtes plus poussées ont révélé que certains des médecins qui avaient examiné Gypsy Rose n'avaient trouvé aucune preuve des troubles allégués. Un médecin en particulier soupçonnait que Dee Dee souffrait du syndrome de Munchausen par procuration, un trouble mental qui pousse un parent ou un autre gardien à exagérer, inventer de toutes pièces ou créer une maladie chez une personne dont il ou elle a la garde afin de générer de la compassion ou de l'attention. Dee Dee avait légèrement changé son nom après que sa famille, qui soupçonnait qu'elle avait empoisonné sa belle-mère, l'a confrontée à la façon dont elle traitait Gypsy Rose. Néanmoins, de nombreuses personnes ont cru aux mensonges, ce qui a permis à la mère et la fille de bénéficier des efforts d'organismes de bienfaisance tels que le Children's Mercy Hospital, Habitat for Humanity, le Manoir Ronald McDonald et la Make-A-Wish Foundation .

Dee Dee contrôlait sa fille au travers d'abus physiques et psychologiques. Le Docteur Marc Feldman, expert international des troubles factices, a déclaré qu'il s'agissait du premier cas qu'il avait vécu dans lequel un enfant maltraité avait tué un parent violent[2]. Gypsy Rose a plaidé coupable de meurtre au deuxième degré et purge une peine de 10 ans d'emprisonnement[3]. Après un bref procès en novembre 2018, Godejohn a été reconnu coupable de meurtre au premier degré[4] et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle.

Les antécédents de Dee Dee[modifier | modifier le code]

Jeunesse et mariage de Dee Dee Blanchard[modifier | modifier le code]

Clauddine Pitre est née en 1967 à Chackbay, en Louisiane, près de la Côte du Golfe, et a grandi avec sa famille à proximité de Golden Meadow[5]. Ses parents, Claude Anthony Pitre Sénior et Emma Lois Gisclair ont eu 5 enfants[6].

Jeune adulte, elle a travaillé comme aide-infirmière[1]. Sa famille soupçonne qu'en 1997 elle aurait tué sa mère en l'empêchant de se nourrir.

À 24 ans, elle est tombée enceinte de Rod Blanchard, alors âgé de 17 ans. Ils ont nommé leur fille Gypsy Rose parce que Clauddine aimait le nom Gypsy et Rod était un fan de Guns N 'Roses. Peu de temps avant la naissance de Gypsy Rose en juillet 1991, le couple s'est séparé quand Rod s'est rendu compte qu'il "s'était marié pour les mauvaises raisons". Il a résisté aux efforts de Clauddine pour le faire revenir, et elle a emmené sa fille nouveau-née vivre avec sa famille[1].

Enfance de Gypsy[modifier | modifier le code]

Selon Rod, lorsque Gypsy avait trois mois, sa mère était convaincue que l'enfant souffrait d'apnée du sommeil et a commencé à l'emmener à l'hôpital où des nuits répétées avec un moniteur de sommeil et d'autres tests n'ont permis de repérer aucun signe de maladie. Clauddine s'est par la suite convaincue que Gypsy avait un large panel de problèmes de santé, qu'elle attribuait à un trouble chromosomique non spécifié[1]. Elle a notamment affirmé que Gypsy souffrait de dystrophie musculaire et l'a forcée à utiliser un déambulateur[7].

Selon Gypsy, lorsqu'elle avait 7 ou 8 ans, elle a fait une chute de motocyclette et s'est entaillé le genou. Sa mère a alors déclaré que les médecins lui avaient donné un fauteuil roulant dont elle aurait besoin[7].

Gypsy accompagnait souvent ses parents aux Jeux Olympiques Spéciaux. En 2001, alors que Gypsy avait 10 ans (tandis que Dee Dee affirmait qu'elle en avait 8), elle a été nommée reine honoraire de la Krewe of Mid-City, un défilé destiné aux enfants organisé lors du Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans[8].

Gypsy semble avoir arrêté l'école après le CP (first grade aux États-Unis)[3], voire dès la maternelle. Sa mère l'a scolarisée à la maison après cela, soi-disant en raison de la gravité de sa condition physique et mentale[9]. Gypsy a réussi à apprendre à lire seule grâce aux livres Harry Potter.

Après que l'Ouragan Katrina a dévasté la région en août 2005, Clauddine et Gypsy ont quitté leur appartement en ruine pour un refuge à Covington, mis en place pour les personnes ayant des besoins spéciaux. Clauddine a déclaré que les dossiers médicaux de Gypsy, y compris son certificat de naissance, avaient été détruits lors des inondations. Un médecin des Ozark a suggéré qu'ils déménagent dans son Missouri natal, et le mois suivant, elles y ont été transportées par avion[1].

Déménagement au Missouri[modifier | modifier le code]

L'histoire d'une mère célibataire et de sa fille gravement handicapée forcées de fuir la dévastation de Katrina a reçu une attention considérable de la part des médias locaux. De nombreuses aides caritatives ont permis à Dee Dee et Gypsy de s'installer et de vivre dans le confort à la suite du désastre (voyages gratuits à Disney World, maison construite grâce aux œuvres caritatives...)[1].

Beaucoup de gens qui ont rencontré Gypsy ont été charmés par elle. Du haut de ses 1,52 mètres, avec sa bouche presque édentée, ses grandes lunettes et une voix haute et enfantine, il n'était pas difficile de croire aux troubles que sa mère conjurait. Gypsy portait souvent des perruques ou des chapeaux pour couvrir sa calvitie. Sa mère la rasait régulièrement afin d'imiter l'apparence glabre d'un patient en chimiothérapie, disant à Gypsy que puisque ses médicaments finiraient par faire tomber ses cheveux, il était préférable de les raser d'avance. Lorsqu'elles quittaient la maison, Dee Dee emportait souvent un réservoir d'oxygène et une sonde d'alimentation avec elles. Gypsy a continué à recevoir le supplément nutritionnel liquide pour enfants PediaSure alors qu'elle avait plus de vingt ans[1].

Dee Dee avait recours à de la violence physique pour contrôler sa fille, lui tenant toujours la main en présence d'autres personnes. Chaque fois que Gypsy disait quelque chose qui suggérait qu'elle n'était pas vraiment malade ou semblait au-dessus de ses prétendues capacités mentales, sa mère lui pressait très fort la main. Quand les deux étaient seules, Dee Dee la frappait avec ses mains ou un cintre.

Les interventions médicales se sont poursuivies. Dee Dee a fait traiter certaines glandes salivaires de Gypsy au Botox, puis les a extraites complètement pour contrôler sa salivation. Gypsy a affirmé plus tard que sa mère utilisait une anesthésie locale pour engourdir ses gencives avant les visites chez le médecin afin de la faire baver[10]. Le manque de glandes salivaires couplé aux effets secondaires du médicament anti-épileptique qui lui a été administré a entraîné la carie des dents de Gypsy au point que la majorité de ses dents de devant ont été extraites et remplacées par un bridge. Des tubes ont été implantés dans ses oreilles pour contrôler sa myriade de prétendues infections de l'oreille[1].

L'indépendance croissante de Gypsy[modifier | modifier le code]

Dee Dee semble avoir au moins une fois falsifié une copie du certificat de naissance de sa fille, déplaçant sa date de naissance en 1995 pour soutenir les affirmations selon lesquelles elle était encore adolescente. Gypsy a déclaré dans une interview ultérieure que pendant 15 ans, elle n'était pas sûre de son âge réel[10]. Elle a parfois également affirmé que l'original avait été détruit lors des inondations ayant suivi l'Ouragan Katrina[11]. Dee Dee a gardé une autre copie avec la date de naissance réelle de Gypsy. Sa fille se souvient l'avoir vue lors d'une de leurs visites à l'hôpital et avoir été confuse. Dee Dee lui a dit que c'était une erreur d'impression.

Depuis 2001, Gypsy avait assisté à des conventions de science-fiction et de fantaisie[8], parfois en costume. Lors d'un événement en 2011, elle semble avoir fait une autre tentative d'évasion qui a pris fin lorsque sa mère l'a trouvée dans une chambre d'hôtel avec un homme qu'elle avait rencontré en ligne. Encore une fois, Dee Dee a produit les documents indiquant la date de naissance fausse et plus jeune de Gypsy et a menacé d'informer la police[1]. Gypsy se souvient que par la suite, Dee Dee a brisé son ordinateur avec un marteau et a menacé de faire de même avec ses doigts si jamais elle tentait de s'échapper à nouveau, elle a également gardé Gypsy en laisse et l'a menottée à son lit pendant deux semaines. Dee Dee a dit plus tard à Gypsy qu'elle avait déposé des papiers auprès de la police affirmant que Gypsy était mentalement incapable, ce qui a amené Gypsy à croire que si elle tentait de demander de l'aide à la police, celle-ci ne la croirait pas[3].

Vers 2012, Gypsy, qui a continué à utiliser Internet après que sa mère s'est couchée pour éviter sa surveillance renforcée, a pris contact en ligne avec Nicholas Godejohn, un homme de son âge de Big Bend, Wisconsin (elle a dit qu'ils s'étaient rencontrés sur un site de célibataires chrétiens)[1]. Godejohn avait ses propres problèmes : un casier judiciaire pour exposition indécente et des antécédents d'autisme et de maladie mentale, parfois signalés comme un trouble dissociatif de l'identité.

En 2014, Gypsy a confié à Aleah Woodmansee, une voisine de 23 ans qui, ignorant que Gypsy était proche de son âge, se considérait comme une "grande sœur", qu'elle et Godejohn avaient parlé de s'enfuir ensemble et avaient même choisi des noms de potentiels enfants. Gypsy et Godejohn flirtaient en ligne, leurs échanges utilisant parfois des éléments BDSM. Woodmansee a essayé de la dissuader, pensant toujours que Gypsy était trop jeune et pourrait être exploitée par un prédateur sexuel en ligne[1]. Elle considérait les plans de Gypsy comme « des fantasmes et des rêves et rien de tel n'aurait jamais vraiment lieu ». Malgré les efforts de Dee Dee pour l'empêcher d'utiliser Internet, ce qui est allé jusqu'à détruire le téléphone et l'ordinateur portable de sa fille[10], Gypsy a maintenu le contact avec Godejohn, qui a enregistré des captures d'écran de ses messages, jusqu'en 2014.

L'année suivante, Gypsy a arrangé et payé pour que Godejohn rencontre sa mère à Springfield. Son plan était qu'il la croise pendant qu'elle et Dee Dee étaient au cinéma[10] et apparemment de nouer une relation de cette façon, puis pour qu'elle le présente à sa mère. Dès qu'ils se sont rencontrés en personne pour la première fois, dit Godejohn, Gypsy l'a retrouvé aux toilettes du cinéma, où le couple a eu des relations sexuelles. Ils ont continué leurs discussion par Internet et ont commencé à développer leur plan pour tuer Dee Dee[1].

Meurtre[modifier | modifier le code]

Godejohn est retourné à Springfield en juin 2015, arrivant alors que Gypsy et sa mère étaient à un rendez-vous médical. Après leur retour à la maison et une fois Dee Dee endormie, il se rendit à la maison Blanchard. Gypsy l'a autorisé à entrer et lui aurait donné du ruban adhésif, des gants et un couteau en sachant qu'il l'utiliserait pour assassiner Dee Dee[10].

Gypsy s'est cachée dans la salle de bain et a couvert ses oreilles pour ne pas avoir à entendre sa mère crier. Godejohn a ensuite poignardé Dee Dee à plusieurs reprises dans le dos pendant qu'elle dormait. Les amants ont eu des relations sexuelles dans la chambre de Gypsy[10], et ont pris 4 000 $ que Dee Dee avait gardé dans la maison en espèces, principalement issus des chèques de pension alimentaire de son ex-mari. Ils ont fui dans un motel à l'extérieur de Springfield où ils sont restés quelques jours pour préparer leur plan[12]. Pendant ce temps, ils ont été vus sur des caméras de sécurité dans plusieurs magasins locaux. Gypsy a déclaré qu'elle pensait alors qu'ils avaient réussi à s'en tirer sans représailles.

Ils ont envoyé l'arme du crime par la poste à la maison de Godejohn dans le Wisconsin pour éviter qu'on la trouve avec eux[13], puis ont pris un bus pour s'y rendre. Plusieurs témoins ont vu le couple en route vers la station Greyhound et ont noté que Gypsy portait une perruque blonde et marchait sans aide[14].

Enquête et arrestations[modifier | modifier le code]

Après avoir vu un statut Facebook inquiétant publié à partir du compte de Dee Dee, les amis de la famille Blanchard ont soupçonné que quelque chose n'allait pas. Lorsque les appels téléphoniques sont restés sans réponse, plusieurs d'entre eux se sont rendus à leur maison[1].

Ils ont vu que le Nissan Cube de Dee Dee, modifiée pour accueillir le fauteuil roulant de Gypsy, était toujours dans l'allée. Personne ne répondant à la porte, ils ont appelé le numéro d'appel d'urgence (911 aux États-Unis). Lorsque les policiers sont arrivés, ils ont dû attendre qu'un mandat de perquisition soit émis avant de pouvoir entrer, mais ils ont permis à l'un des voisins présents de grimper par une fenêtre, où il a vu que l'intérieur de la maison était en grande partie intact, et que tous les fauteuils roulants de Gypsy étaient présents[1].

Lorsque le mandat a été délivré, la police est entrée dans la maison et a rapidement trouvé le corps de Dee Dee. Un compte GoFundMe a été créé pour payer ses frais funéraires, et peut-être ceux de Gypsy. Tous ceux qui connaissaient les Blanchard craignaient le pire - même si Gypsy n'avait pas été blessée, ils pensaient qu'elle serait impuissante sans son fauteuil roulant, ses médicaments et son équipement de soutien comme les réservoirs d'oxygène et la sonde d'alimentation[1].

Woodmansee, qui faisait partie des personnes rassemblées sur la pelouse des Blanchard, a raconté à la police ce qu'elle savait de Gypsy et de son petit ami secret en ligne. Sur la base de ces informations, la police a demandé à Facebook de retracer l'adresse IP à partir de laquelle les publications sur le compte de Dee Dee avaient été faites, qui s'est avérée être dans le Wisconsin. Le lendemain, les services de police du comté de Waukesha ont fait une descente au domicile des Godejohn à Big Bend. Gypsy et son amant se sont rendus et ont été placés en détention pour meurtre[1] et action criminelle armée[15].

Le fait que Gypsy était en sécurité a été accueillie avec soulagement à Springfield, où elle et Godejohn ont été rapidement extradés et détenus sous caution d'un million de dollars. Mais, en annonçant la nouvelle, le shérif du comté de Greene, Jim Arnott, a averti que « les choses ne sont pas toujours ce qu'elles paraissent ». Les médias de Springfield rapportèrent bientôt la vérité sur la vie des Blanchard : Gypsy n'avait jamais été malade et avait toujours été capable de marcher, mais sa mère lui avait fait prétendre le contraire[1],[15], usant de violence physique pour la contrôler. Arnott a demandé à la population de ne pas donner d'argent à la famille tant que les enquêteurs n'avaient pas appris l'étendue de la fraude.

Jugement[modifier | modifier le code]

Gypsy a été condamnée à 10 ans d'emprisonnement. Son amant a été condamné à l'emprisonnement à perpétuité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p et q « Dee Dee Wanted Her Daughter To Be Sick, Gypsy Wanted Her Mom To Be Murdered », BuzzFeed News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Springfield News-Leader, July 6, 2016
  3. a b et c Laura Barcella, « 'Mommy Dead and Dearest' Doc on Gypsy Blanchard: What We Learned », Wenner Media LLC, New York City,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Springfield News-Leader, November 16, 2018
  5. (en) Silvey, « Wisconsin man convicted in stabbing a mother who forced her daughter to feign illnesses », FOX 4 Kansas City WDAF-TV, (consulté le )
  6. « Obituaries of JUNE 1997 Thibodaux, Lafourche Parish, La. »,
  7. a et b (en-GB) « Gypsy Rose Blanchard Claims Mom Convinced Everyone She Was Ill and Disabled Since Childhood », uk.news.yahoo.com (consulté le )
  8. a et b « Local girl to serve as queen for a day », New Media Investment Group, Thibodeaux, Louisiana,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Harrison Keegan, « Gypsy Blanchard: Everything you need to know about the case », Springfield News-Leader,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. a b c d e et f « How a young woman forced to used a wheel chair, treated for several illnesses ended up in prison for her mother's murder », ABC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. Tierney Bricker, « Victim or Villain? The Horrifying Truth Behind the Story of Gypsy Rose Blanchard's Escape From Her Mother », E!,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Harriet Sokmensuer, « Inside the Online Romance That Led an Abused Girl to Kill Her Mom and Escape Her Life of Lies », People,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. Harrison Keegan, « That knife Blanchard suspect said he mailed to Wisconsin? Search turns up envelope. And $4,400 », Gannett Company, New York City,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. Harrison Keegan, « Gypsy Blanchard: Everything you need to know about the case », Gannett Company, Springfield, Missouri,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. a et b Harrison Keegan, « Sheriff: 'She can walk,' daughter in murder case suspected of fraud », Gannett Company, Springfield, Missouri,‎ (lire en ligne, consulté le )