Metroid Dread

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Metroid Dread
Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo
Concepteur Yoshio Sakamoto

Date de sortie 1re apparition : 2005
Sortie : Projet annulé
Genre Jeu d'action-aventure en deux dimensions
Plate-forme Nintendo DS

Metroid Dread (ou simplement Dread) est un projet de jeu d'action-aventure à défilement latéral en deux dimensions de la série Metroid développé par Nintendo, puis annulé, dont la sortie était prévue sur la console portable Nintendo DS. Il est alors censé être une nouvelle entrée dans la série principale Metroid et la suite direct de Fusion, sorti sur Game Boy Advance en 2002. Il est découvert pour la première fois en 2005 sur une liste interne officielle de jeux, rédigée par Nintendo, et censée être révélé à l'Electronic Entertainment Expo de 2005, voire en 2006. Il n'est cependant pas jamais révélé, dans aucune des deux conventions, et est le seul titre de cette liste à ne jamais ne l'avoir été.

En 2007, un message dans Metroid Prime 3: Corruption est supposé faire référence à Metroid Dread, mais le réalisateur du jeu Mark Pacini, réfute cette information, en précisant qu'il s'agit d'une simple coïncidence. Le concepteur phare de la série Metroid, Yoshio Sakamoto, interrogé au sujet du projet Metroid Dread et de son scénario, confirme qu'il a bien existé à un certain moment. Il précise que si le développement de celui-ci devait être repris, il serait recommencé à partir de zéro.

Les critiques ont exprimé leur intérêt à retrouver un jeu Metroid à défilement latéral en deux dimensions, et place Dread en 2013 dans leur liste des jeux les plus attendus. Le jeu suivant de la franchise dans ce genre est cependant Metroid: Samus Returns, sorti en 2017 sur Nintendo 3DS.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie de la série Metroid

Metroid Dread apparaît pour la première fois en 2005 dans une liste interne officielle éditée par Nintendo, qui répertorie des « jeux DS clés qui doivent être annoncés dans le futur »[1]. Ceci mène les observateurs à avoir des attentes sur ce sujet lors de l'Electronic Entertainment Expo de 2005, mais aussi en l'2006[2],[3],[4]. Cette information est dévoilée par le magazine Game Informer en , puis confirmée par le site IGN en qui suit[5]. Ce jeu est censé être un jeu à défilement latéral en deux dimensions dans la série principale Metroid, suite directe de Fusion, sorti sur Game Boy Advance en 2002[4]. En septembre 2005, IGN estime que Nintendo a révélé ce titre trop tôt et conclut que les fans doivent attendre la prochaine convention en 2006[6]. Selon le site, le projet est jugé trop embryonnaire, ce qui pousse Nintendo à le tenir secret[5]. Pourtant, Official Nintendo Magazine annonce sa sortie pour [5]. Cependant, plus aucune information ne filtre par la suite à sont sujet[5]. Les rumeurs de cette période suggèrent que le jeu a été annulé où placé en development hell (en) (jeux n'ayant jamais été produit)[4],[7].

Cependant en 2007, un message (un rapport anodin des Pirates de l'espace) intrigant est trouvé dans le jeu Metroid Prime 3: Corruption, développé par Retro Studios, qui dit « Experiment status report update: Metroid project 'Dread' is nearing the final stages of completion » (« Mise à jour du rapport d'état d'expérience : le projet Metroid Dread approche les étapes finales de son achèvement »)[5]. Ceci conduit à des spéculations, laissant penser que ce message est une référence à Dread[1]. Toutefois, le réalisateur de Corruption, Mark Pacini, réfute cette information, en précisant qu'il s'agit d'une simple coïncidence[8]. Le magazine Wired exprime son scepticisme au sujet de cette réfutation et précise qu'il serait plus crédible que Pacini qualifie ce message de farce, alors que le présenter comme une coïncidence ne l'est pas du tout[9]. Cette justification est d'autant plus douteuse, que Retro Studios a déjà usé de la même pratique dans Metroid Prime pour faire référence à « Metroid Hunters DS » (Metroid Prime Hunters), par le biais d'un rapport des Pirates de l'espace[5].

Portrait de Yoshio Sakamoto. Habillé d'une veste de costume noire et d'une chemise blanche, il est pris légèrement sur son profil droit.
Yoshio Sakamoto, personne-clef de l'histoire de Metroid a confirmé l'existence de ce projet inachevé.

En 2010, à l'occasion de la promotion du jeu Metroid: Other M sorti sur Wii cette année-là, Kotaku demande à Yoshio Sakamoto si ce jeu est au départ Metroid Dread, mais celui-ci réfute catégoriquement cette information[10]. Il précise également qui n'existe aucun lien entre Dread et Metroid: Samus Returns sorti en 2017 sur Nintendo 3DS (seul jeu Metroid en deux dimensions publié depuis 2005). Il précise que ce dernier est simplement un remake de Metroid II, sans rapport avec ce projet[11]. Le magazine GamesTM interroge également Sakamoto au sujet de l'existence de Dread, qu'il confirme, en précisant que si le développement du jeu devait redémarrer, l'équipe repartirai de zéro[12]. Il rajoute à ce sujet que son équipe attend, regarde et lit les commentaires des joueurs et leur intérêt, avant de faire quelconques commentaires sur ce projet[2]. Selon Sakamoto, le sujet de Dread était très populaire après et de nombreuses questions ont été posées à ce sujet[13]. En 2010, IGN confirme que le scénario de Dread est déjà écrit, un des journalistes indique l'avoir vu et précise que « Nintendo peut à tout moment relancer le projet »[14]. Metroid Dread est le seul jeu de cette liste interne officielle Nintendo à ne pas avoir été publié[1].

Selon Christophe Mallet, qui publie en 2016 l'ouvrage L'Histoire de Metroid, qui retrace l'épopée de la série, un membre du site Useen64.com obtient en 2015 des informations émanant d'un employé de Nintendo Software Technology, qui aurait révélé qu'un prototype était en préparation en 2008[15]. À cette période, le terme Dread aurait été abandonné, et c'est Nintendo qui superviserait ce projet. Quelques membres de plusieurs studios internes de Nintendo dont NST, auraient pu voir un prototype fonctionner en 2009, avant de disparaitre[15]. Celui-ci serait très peu avancé et ressemblant « littéralement » à Metroid: Fusion, transposé sur Nintendo DS[15].

Postérité[modifier | modifier le code]

Depuis la parution de cette liste, les critiques ont exprimé leur intérêt pour ce jeu ou un jeu Metroid similaire en deux dimensions à défilement latéral. En 2012, le site IGN le désigne second jeu le plus attendu l'2012, en espérant son développement par Retro Studios, sur la Nintendo 3DS dans un style Super Metroid[16]. En 2013, le site réalise un article sur les jeux vidéo en danger et traite Metroid Dread dans celui-ci[17]. Le site UGO Networks (en) l'intègre dans une « liste de jeux auxquels vous ne jouerez jamais », et précise sa déception concernant Other M, tout en exprimant sa nostalgie quant à Metroid Dread[18]. Pour le site 1UP.com, une éventuelle annulation du jeu serait une mauvaise nouvelle pour les fans des jeux Metroid old school[7]. Official Nintendo Magazine inclut le jeu et sa référence dans Metroid Prime 3: Corruption dans sa liste des onze faits et secrets incroyables sur Metroid, et espère une éventuelle sortie sur Nintendo 3DS[19].

Un rédacteur d'ONM inclut Dread dans sa liste de souhaits pour 2013. Il prend pour comparaison le jeu Kirby's Adventure Wii, un jeu annoncé en 2004 et publié seulement à la fin de 2011, pour justifier la possibilité de voir apparaître le jeu. Ce rédacteur se déclare cependant plus intéressé par ce que représente ce jeu, que par le jeu en lui-même[4]. Par la suite, le magazine inclus Dread dans une liste des « quinze autres jeux Nintendo auxquels vous n'avez jamais joué » et le désigne comme « l'un des exemples les plus tristement célèbres de jeux Nintendo annulés »[20]. Destructoid déplore que Nintendo se concentre sur des titres tel que Programme d'entraînement cérébral du Dr Kawashima, plutôt que sur des jeux Metroid en deux dimensions[21]. Le jeu suivant de la franchise dans le genre jeu à défilement latéral en deux dimensions, est cependant Metroid: Samus Returns, sorti en 2017 sur Nintendo 3DS[22].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Matt Casamassina, « Metroid Dread Nearing Completion », sur IGN, .
  2. a et b (en) Craig Harris, « GDC 10: Sakamoto on Metroid Dread: Please Be Patient. », sur IGN, .
  3. (en) Chris Kohler, « Nintendo Teases, Denies Existence of Metroid Dread », sur Wired, .
  4. a b c et d (en) Marc Zablotny, « Nintendo 2013 wish list », sur Official Nintendo Magazine, .
  5. a b c d e et f Christophe Mallet 2016, Samus s'emmêle les dreads, p. 254-255.
  6. (en) Craig Harris, « Nintendo DS Mailbag », sur IGN, .
  7. a et b (en) Patrick Klepek, « Metroid Dread Cancelled? », sur 1UP.com, .
  8. (en) Stephen Totilo, « Retro Studios Answers The Dreaded "Metroid Dread" Question -- And Other "Prime" Exclusives », sur MTV News, .
  9. (en) Chris Kohler, « Retro: Metroid Dread Name Drop 'Complete And Utter Coincidence' », sur Wired, .
  10. (en) Stephen Totilo, « Nintendo: New Metroid Is NOT Metroid Dread », sur Kotaku, .
  11. (en) Evan Campbell, « E3 2017: Metroid: Samus Returns Is Not Metroid Dread », sur IGN, .
  12. (en) « Yoshio Sakamoto discusses Metroid 64, Metroid Dread and the 3DS », sur GamesTM, , p. 1-3.
  13. (en) Christopher Grant, « Metroid Dread concept is something Sakamoto 'can't say never existed' », sur Joystiq, .
  14. (en) Craig Harris, « Nintendo Voice Chat Podcast Episode 75 », sur IGN, .
  15. a b et c Christophe Mallet 2016, Le Fin mot de l'histoire, p. 255-256.
  16. (en) Richard George et Audrey Drake, « E3 2012: IGN Nintendo's Most Wanted », sur IGN, .
  17. (en) Ryan Geddes, « Life Support: Games in Danger - Page 3 », sur IGN, .
  18. (en) K. Thor Jensen, « Video Games You Will Never, Ever Play », sur UGO Networks (en), .
  19. (en) Thomas East, « 11 amazing Metroid facts and secrets », sur Official Nintendo Magazine, .
  20. (en) Marc Zablotny, « 15 more Nintendo Games you never got to play », sur Official Nintendo Magazine, .
  21. (en) Nick Chester, « Nintendo denies Metroid Dread poppycock », sur Destructoid, .
  22. (en) Sam Claiborn, « Metroid: Samus Returns Review », sur IGN, , p. 2.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.