Metroid (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Metroid
Image illustrative de l'article Metroid (jeu vidéo)

Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo R&D1
Intelligent Systems
Concepteur Gunpei Yokoi (producteur)
Yoshio Sakamoto (réalisateur, game design)[1]

Date de sortie Famicom Disk System
Drapeau du Japon 6 août 1986

NES
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png Courant août 1987
Drapeau européen 15 janvier 1988

(+ voir § rééditions)
Genre Action-aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Console(s)
Console(s) portable(s)
Média Disquette, cartouche, Téléchargement
Contrôle Manette

Évaluation ESRB : E ?

Metroid est un jeu vidéo d'action-aventure développé par Intelligent Systems et édité par Nintendo en 1986 sur l'extension de la console Family Computer au Japon, la Family Computer Disk System. Il sort ensuite en 1987 sur Nintendo Entertainment System aux États-Unis, puis dans le reste du monde.

Le joueur incarne Samus Aran, un personnage présenté comme un « chasseur de l'espace » qui part sur la planète Zèbes pour combattre Mother Brain. Le personnage principal apparait engoncé dans son armure de combat et seule la fin du jeu permet de réaliser que Samus est une femme. Metroid est ainsi l'un des tous premiers jeux dans lequel l'héroïne n'est pas une princesse en danger devant être sauvée par un héros masculin.

Le jeu initie la série du même nom, Metroid, qui se poursuit sur plusieurs consoles.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le système de jeu de Metroid jeu est un mélange entre le genre run and gun et le genre action-aventure (quête de pouvoirs dans une carte non linéaire). Ce mélange des genres est basé sur le déblocage progressif des équipements et armes, ainsi que des zones, conduisant à des phases de recherches importantes, agrémentées de phases d'action du type shoot 'em up.

Le joueur contrôle un personnage qui se déplace dans la forteresse Zèbes, un monde labyrinthique divisé en trois zones : Brinstar (zone rocheuse), Norfair (zone de feu) et Tourian (base centrale). Cette dernière n'est accessible qu'après avoir parcouru les deux première. Le joueur est confronté à 33 sortes d'ennemis, comprenant les deux mini-boss Kraid et Ridley, situés respectivement à Brinstar et à Norfair, ainsi que le boss final Mother Brain, situé à Tourian[2].

Au début de la partie, Samus peut marcher, sauter et utiliser son arme à court rayon. Au cours du jeu, il est possible d'acquérir dix « éléments de pouvoir » afin d'augmenter ses capacités : le rayon long, le rayon de glace, le rayon ondulé, l'attaque vrille (possibilité d'attaquer en sautant), le saut en hauteur, « Varia » (capacité de résistance améliorée), « Maru Mari » (possibilité de se transformer en petite boule), la bombe, les réservoirs d'énergie et les missiles[2].

Pour accéder à certains endroits du jeu le joueur devra maîtriser deux combos : le bomb jump (Samus en boule saute sur ses propres bombes) et le ball jump (Samus tombe en boule puis reprend sa forme normale pour faire un saut depuis le vide).

Metroid est l'un des premiers jeux à avoir plusieurs fins différentes[réf. nécessaire], accessibles en fonction du temps écoulé. Cela pousse le joueur à recommencer la partie pour faire un meilleur temps. En effet, finir le jeu en moins de 5 heures permet de révéler la véritable identité de Samus.

Histoire[modifier | modifier le code]

En l'an 20X5 de l'histoire du cosmos, les pirates de l'espace se sont emparés d'une forme de vie découverte récemment et baptisée Metroid. Celle-ci est soupçonnée d'avoir des pouvoirs de destruction importants et les pirates ont pour objectif de la multiplier et de s'en servir comme arme. La police de la fédération galactique a localisé la base de ces pirates, la planète-forteresse Zèbes. Cependant, leur résistance est importante et il est décidé de faire appel à un chasseur de l'espace dénommé Samus Aran. Il s'agit d'un cyborg en combinaison, dont la véritable apparence est inconnue et qui a de nombreuses missions à son actif. Ce chasseur de l'espace a réussi à s'introduire au sein du repaire des pirates et a pour objectif de trouver et détruire le Metroid[2].

Metroid s'inspire du film Alien de Ridley Scott. L'un des boss se nomme Ridley en hommage au réalisateur.


Équipe de développement[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Notes reçues

Presse papier
Média Note
Gen4 PC 99%

En 1988, la revue Tilt présente le jeu comme étant correctement réalisé, avec une gestion des commandes irréprochable, une animation et un graphisme des protagonistes mettant en valeur la console, ainsi qu'un bruitage de bon niveau. Sont cependant pointés une difficulté trop importante, un décor trop répétitif et un scénario trop compliqué[3].

Les journalistes du magazine Génération 4 qui notent Metroid à 99%, décrivent un jeu à la fois riche et avec des niveaux immenses. Ils estiment que la difficulté n'est pas élevée mais que la diversité des ennemis, pièges et cachettes oblige et offre de nombreuses heures de jeu. Pour eux, le personnage est doté d'une animation et d'une jouabilité exemplaires[4].

Rééditions et remake[modifier | modifier le code]

Le jeu Metroid est inclus sous forme de bonus à débloquer dans Metroid Prime sorti sur GameCube en 2003. Metroid a par ailleurs fait l'objet d'un remake en 2004 sur la Game Boy Advance sous le nom de Metroid Zero Mission, aux graphismes revus et avec de nombreux éléments nouveaux. Dans ce dernier jeu, la version originale est également disponible sous forme de bonus. Metroid a fait l'objet d'un portage en 2004 (au Japon et en Amérique du Nord, disponible en 2005 en Europe) sur la même console, la Game Boy Advance. Le jeu a également été réédité en version dématérialisée pour les consoles Wii en 2007, 3DS en 2012 et Wii U en 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Metroid for NES », sur MobyGames
  2. a, b et c Metroid - mode d'emploi, Nintendo,‎
  3. « Metroid », Tilt, no 50,‎ , p. 64
  4. « Metroid », Génération 4, no 6,‎ , p. 54

Liens externes[modifier | modifier le code]