Messor barbarus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Messor barbarus est une espèce de grandes fourmis de la sous-famille des Myrmicinae. Elle est monogyne (une seule reine par colonie), même si des cas de polygynie (plusieurs reines) ont été reportés en captivité. La fondation est indépendante (la reine est capable de fonder seule la colonie).

Répartition[modifier | modifier le code]

On trouve ces fourmis essentiellement autour du bassin méditerranéen, où elles s'installent en creusant leurs galeries dans des sols secs, voire rocheux.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Messor, du latin messis veut dire « moisson ». Cela fait référence au régime granivore de ces fourmis, qui stockent les graines collectées dans des greniers, au sein de leurs fourmilières

Comportement[modifier | modifier le code]

Principalement granivores, les Messor récoltent des graines qu'elles acheminent jusqu'au nid en formant des « autoroutes » à double sens de plusieurs dizaines de mètres de long sur quelques centimètres de large. Une fois acheminées jusqu'au nid, les graines sont stockées au sec pour éviter leur germination. Les fourmis, incapables d'ingurgiter autre chose que des matières liquides, broient les graines qu'elles aspergent de liquide salivaire. L'amylase va fractionner les molécules d'amidon en molécules de glucose et les dissoudre. La graine va se transformer en pâte spongieuse appelée « pain de fourmi ». Les fourmis se nourriront en suçant le liquide nutritif présent dans ce pain.

Une colonie adulte peut compter 80 000 individus en captivité.

La gyne (ou reine), qui peut vivre plus de 20 ans, mesure entre 14 et 16 mm. Elle est de couleur noire, la tête, le gastre et l'extrémité des pattes parfois teintés de rouge, selon le taux d'humidité présent dans le nid lors de sa conception.

En France, l'essaimage a lieu en octobre. La reine est fécondée par plusieurs mâles, puis perd ses ailes et s'enterre pour passer l'hiver. Elle pond ses premiers œufs au printemps et élève elle-même la première génération d'ouvrières.

Les mâles mesurent entre 8 et 9 mm. Une fois l'essaimage terminé, ils meurent, qu'ils se soient accouplés ou non.

Les ouvrières vivent jusqu'à 3 à 5 ans, sont polymorphes et l'on peut reconnaître deux castes principales, bien qu'on les trouve sous toutes les variations de taille :

  • Les ouvrières media sont la caste intermédiaire. Mesurant jusqu'à 8 mm, cette caste représente le « standard » de l'ouvrière, la caste la plus présente au sein d'une colonie.
  • Les ouvrières major représentent la caste supérieure des Messor barbarus. Elles peuvent atteindre plus de 12 mm et sont, dans de rares cas, plus volumineuses que la gyne. Elles sont reconnaissables par leur énorme tête, plus grosse que leur gastre, abritant de puissants muscles. Leur but premier est de broyer les graines les plus dures bien qu'ils soient aussi associés à la fonction de soldat. Elles sont également capable de transporter des graines de 60 mg jusqu'aux greniers de la colonie.

Comme chez tous les membres de la sous-famille des Myrmicinae, le couvain présente des nymphes nues (elles ne se développent pas dans des cocons) entre le stade larvaire et l'imago.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]