Messe pour le temps présent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la danse image illustrant la musique classique
Cet article est une ébauche concernant la danse et la musique classique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Maurice Béjart, Messe pour le temps présent, Festival d'Avignon 1968

La Messe pour le temps présent est une suite de danses composée par Pierre Henry et Michel Colombier, sur commande de Maurice Béjart pour sa création chorégraphique, lors du festival d'Avignon de 1967, dans la cour d'honneur du palais des papes, avec le Ballet du XXe siècle. Le ballet sera dédié à Patrick Belda, tué dans un accident de voiture alors que les répétitions avaient commencé. La pièce revient au festival d'Avignon de 1968 pour 19 représentations et suscite un retentissement considérable.

Neuf tableaux se succèdent (le Souffle, le Corps, le Monde, la Danse, le Couple, Mein Kampf, la Nuit, le Silence, l'Attente), formant un mélange détonnant d'univers et de thèmes très différents. Certains de ces tableaux sont délibérément choquants, Mein Kampf par exemple est chorégraphié sur montage de marches militaires. D'autres constituent de réelles innovations sur le plan musical et chorégraphique : l'accompagnement musical du Couple est un montage réalisé à partir des mots du Cantique des Cantiques; l'Attente est une fin très audacieuse: les danseurs restent assis immobiles sur le plateau sous un éclairage réalisé par des phares tournants et le public a le choix de rester ou de quitter les lieux. La grande intensité de ce spectacle et sa dimension spirituelle entraînent le public dans un état de concentration quasi mystique[1].

Pierre Henry avait demandé à Michel Colombier de contribuer à l'élaboration des parties instrumentales alors que lui-même se chargeait de la composition électroacoustique.

Cette pièce fut un succès tout autant du point de vue musical, chorégraphique, que du point de vue commercial. Grâce à cette pièce, Pierre Henry a connu le succès auprès d'un public plus large que celui restreint de la musique concrète (électroacoustique).

Le morceau demeuré le plus célèbre est Psyché Rock (piste 2), repris dans de multiples films ou spots publicitaires, ainsi que remixé par de nombreux artistes et musiciens. L'air en est librement inspiré du célèbre standard de garage rock Louie Louie, écrit par Richard Berry en 1956, et rendu célèbre par les Kingsmen en 1963. Psyché Rock a été notamment reprise par Matt Groening pour le générique de la série Futurama, et remixé par Fatboy Slim.

Cette pièce a donné lieu à un Grand remix, créé lors de 2 soirées de concert à la Philharmonie de Paris, les 8 et [2],[3], accompagné d'un ballet créé par le chorégraphe Hervé Robbe (élève de Maurice Béjart) et interprété par les danseurs de l’École Supérieure du Centre National de Danse Contemporaine d'Angers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Citation du livre de Patrick Germain-Thomas page 38 La danse contemporaine, une révolution réussie ?, éditions de l'attribut, 2012
  2. « Philharmonie de Paris Live - Pierre Henry : », sur live.philharmoniedeparis.fr (consulté le 10 janvier 2016)
  3. « Pierre Henry », sur Philharmonie de Paris (consulté le 10 janvier 2016)