Messaoud-Raphaël El-Fassi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir El Fassi.
Messaoud-Raphaël El-Fassi
Inscription Messaoud-Raphaël El-Fassi 2.jpg
Inscription au-dessus de l'entrée de son mausolée à Tunis
Biographie
Décès
Activité
Autres informations
Religion

Messaoud-Raphaël El-Fassi, décédé en 1774 à Tunis, est un rabbin tunisien qui occupa la fonction de grand-rabbin de Tunisie.

Brillant disciple d'Isaac Lumbroso, de Semah Sarfati[1] et d'Abraham Taïeb, il succède à ce dernier en tant que président du tribunal rabbinique et grand-rabbin de la communauté juive tunisienne, fonctions qu'il exerce jusqu'à sa mort en 1774[2].

Il a rédigé un important commentaire du Choulhan Aroukh accompagné de travaux de ses fils Haym et Salomon, Mishha di-Ributa (Le Lumignon des rabbins), publié en 1805 à Livourne[2].

En 1774, Nathan Borgel lui succède en tant que président du tribunal rabbinique et grand-rabbin de Tunisie[2].

Située au niveau du Passage à Tunis, sa sépulture fait l'objet de visites pieuses[2]. Elle est vandalisée en mars 2015[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chantal Sarfati, « Sarfati », sur harissa.com
  2. a b c et d Paul Sebag, Histoire des Juifs de Tunisie : des origines à nos jours, éd. L'Harmattan, Paris, 1991, p. 100 (ISBN 9782738410276)
  3. « La sépulture du Grand Rabin de Tunisie, Messaoud-Raphaël El-Fassi, vandalisée à Tunis », sur businessnews.com.tn, (consulté le 4 novembre 2017)