Mesnil-Panneville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mesnil-Panneville
Mesnil-Panneville
Blason de Mesnil-Panneville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Notre-Dame-de-Bondeville
Intercommunalité Région d'Yvetot
Maire
Mandat
Rémy Patin
2014-2020
Code postal 76570
Code commune 76433
Démographie
Population
municipale
710 hab. (2016 en augmentation de 4,57 % par rapport à 2011)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 31″ nord, 0° 53′ 31″ est
Altitude Min. 85 m
Max. 154 m
Superficie 11,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Mesnil-Panneville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Mesnil-Panneville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mesnil-Panneville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mesnil-Panneville

Mesnil-Panneville est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mesnil : est attesté sous les formes In parrochia de Mesnillo Durescu et quædam capella Sancti Theobaldi vers 1240; Ad capellam de Menillo Durescu en 1266; De Mesnillo Duri Scuti en 1275; de Mesnillo Dur escu en 1292; Du Mesnil Durescu en 1307[1]; Mesnillum Durescu en 1337; Mesnil Dur escur en 1319[2]; Mesnil Dur Escu en 1431 (Longnon); « Capella Sancti Theobaldi fundata infra metas parrochie de Mesnillo Duri Scuti » en 1453[3]; Theobaldi de Mesnillo Duri Scuti en 1471[4]; Le Mesnil Durescu en 1472[5]; Notre Dame du Mesnil Durescu au XVe siècle[6]; Ecc. parr. S. Albini de Mesnillo Duri Scuti en 1501[7]; Notre Dame du Mesnil du Récu en 1717[8]; Seigneurie du Mesnil Durescu en 1396, 1397, 1399 et en 1406[9]; Fief du Mesnil Durescu entre 1462 et 1538[10]; Le Mesnil Durescu en 1419[11]; le Mesnil Durescu en 1560; Fief du Mesnil Durécu en 1594; Mesnil Dur Escu en 1648 (Pouillé); Le Mesnil du Récu en 1715 (Frémont); Menil du Recu en 1757 (Cassini); Le Mesnil dur Ecu 1788; Le Mesnil (hameau du Mesnil Panneville) en 1879[12].
Mesnil est un ancien nom commun tombé en désuétude et qui se retrouve aujourd'hui dans de nombreux toponymes. Mesnil désignait jusqu'à l'Ancien Régime un « domaine rural ».

Panneville : est attesté sous les formes de Penevilla in Penevillam en 1203 ; Pennevilla vers 1240; Paneville en 1337; Seigneurie de Penneville en 1397 et en 1405[13]; Panneville en 1403; Fief de Paneville entre 1406 et 1415[14]; Panneville en 1431 (Longnon); Fief de Penneville en 1493[15]; En la paroisse de Panneville en 1503 et en 1623[16], en 1675 et en 1684[17], Penneville entre 1648 et 1704(Pouillé); Panneville en 1715 (Frémont) et en 1757 (Cassini).

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune actuelle de Mesnil-Panneville naquit de l'union, en 1822 et 1823, de quatre petites communes et paroisses jadis indépendantes : Le Mesnil-Durécu, Panneville, Hardouville et Cidetot, d'où la présence actuellement de nombreux vestiges publics et privés. Avant la Révolution, Panneville se trouvait dans le bailliage et l'élection de Caudebec, les trois autres paroisses relevaient du bailliage de Rouen. En 1823, Mesnil Durécu devint le siège naturel de Mesnil-Paneville. On conserva son église, les autres églises et presbytères seront vendus ou démolis. Les trois autres centres de villages devinrent des hameaux. Jacques-Joseph Dubosc, cultivateur maire de Mesnil-Durécu, devint le premier maire de Mesnil-Panneville.

Morts Pour la France de Mesnil-Panneville dans la Guerre 1914-1918[modifier | modifier le code]

Voir liste ci-contre.

Morts pour la France de Mesnil-Panneville dans la Guerre de 1914-1918

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1874   Jean Niel    
mars 2001 En cours
(au avril 2014)
Rémy Patin    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[19].

En 2016, la commune comptait 710 habitants[Note 1], en augmentation de 4,57 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
198240193242610633694693594
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
573534528546514505472499432
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
425436413379406415400397337
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
321308272466492515608622635
2013 2016 - - - - - - -
676710-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-l'Assomption

Elle a été entièrement reconstruite au XIXe siècle en deux tranches après démolition de l'ancien monument devenu trop petit à la suite de la fusion de Mesnil-Durécu, avec Cidetot, Hardouville et Panneville, trois paroisses voisines disparues. Les plans existent aux archives départementales. Le chantier commença par le clocher sur plan carré à l'entrée du monument, dans le pur roman normand avec des arcatures aveugles et quatre baies à l'étage des cloches, surmontées chacune d'un arc en plein cintre et non pas brisé comme à Notre-Dame de Bouville, paroisse voisine. La construction du massif clocher porche est indissociable de la nef objet de la seconde tranche. L'architecte Martin à Caudebec respecta le style roman normand dans la conception du robuste clocher et la décoration de la nouvelle nef. Les paroissiens participèrent largement au financement et tout particulièrement Charles Jourdainne de Panneville. On utilisa la pierre des carrières de Rançon pour le clocher, la pierre blanche de Duclair à l'intérieur pour la nef, avec des motifs en silex taillé sur la façade, et l'ardoise d'Angers pour la couverture. À l'origine, il n'était pas prévu de refaire le chœur et la sacristie mais grâce à l'effort financier de Jourdainne, le maçon Aubé de Betteville obtint le marché pour 11 000 F. Il utilisa la pierre de Caumont, des briques et du silex taillé pour les murs, de la pierre de liais de Tonnerre pour le carrelage du chœur. Janvier 1859 marqua la fin de cette phase ultime. La sacristie reconstruite sur le côté, et non pas derrière le chœur, permit à la lumière de pénétrer dans le sanctuaire le matin.

Château de Panneville

Construit en 1732, resté inachevé car le corps principal n'est accosté que par une seule aile. La chapelle du château a été édifiée à partir des matériaux de l'ancienne église paroissiale de Panneville, démolie en 1780[22].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mesnil-Panneville Blason Écartelé: au 1er de gueules à l'écusson d'or chargé d’une gerbe de blé de sinople surmontée de l’inscription «Durescu» en lettres de sable, au 2e d'azur à la fleur de lis d'or, au 3e échiqueté d'azur et d'argent à la croix de Saint Lazare de sinople, au 4e de gueules à la tour couverte d'or, maçonnée et ouverte de sable; sur le tout, de gueules à deux léopards d'or armés et lampassés d'azur l'un au-dessus de l'autre.
Détails
Création J.M. Marcoz. Adopté le 30 août 2012.

Chacun des quadrants illustre l'une des quatre paroisses ayant fusionné en 1822-1823 pour former Mesnil-Panneville : Mesnil Durecu, Hardouville, Panneville et Cidetot. En haut à gauche, Mesnil Durecu, avec l'écu qui rappelle la famille seigneuriale des Durescu : dur écu. La gerbe représente le caractère rural de notre commune. En haut à droite, Hardouville, ancien fief appartenant directement au Royaume de France, comporte forcément la fleur de lys de France sur fond bleu de France également. En bas à gauche, Panneville, montre la Croix de Saint Lazare de Jérusalem, emblème des chevaliers qui possédaient la commanderie de Saint Antoine de Grattemont. Le fond en damier des Flavigny rappelle le propriétaire actuel du château. En bas à droite, Cidetot est illustré par son pigeonnier qui a été translaté à Pavilly. Au centre, le blason de la Normandie avec ses deux léopards passants.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Gaury, Mesnil-Panneville,Carville-la-Folletière, Fréville, étude historique, Edit Bertout, 2003, 145p, Modèle:ISBN 2-86743-492-0

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Seine-Maritime 19 H — Cart. Ia pars — 38.
  2. Archives de Seine-Maritime G. 3267.
  3. Archives de Seine-Maritime G. 1409.
  4. Archives de Seine-Maritime G. 4.
  5. Archives de Seine-Maritime G. 1963.
  6. Archives de Seine-Maritime 27 H.
  7. Archives de Seine-Maritime G. 9492.
  8. Archives de Seine-Maritime G. 741.
  9. Archives de Seine-Maritime G. Tab. Rouen reg. 7 f. 71 v., reg. 8 f. 415, reg. 12 f. 100.
  10. Archives de Seine-Maritime tab. Rouen.
  11. Archives Nat. P. 305-213.
  12. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Dictionnaire du département : Seine-Maritime, page 643.
  13. Archives de Seine-Maritime, Tab. Rouen reg. 8, f. 134 v., 11 f. 20.
  14. Archives Nat. P. 303-152, 221, 413.
  15. Archives de Seine-Maritime, 9 H.
  16. Archives de Seine-Maritime, E fds Manneville — Terr. de Trubleville.
  17. Archives de Seine-Maritime, II B 411.
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  22. Notice no IA00020974, base Mérimée, ministère français de la Culture