Meslay (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meslay.
Meslay
L'église Saint-Cellerin.
L'église Saint-Cellerin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Thury-Harcourt
Intercommunalité Communauté de communes Cingal-Suisse Normande
Maire
Mandat
Christian de Courseulles
2014-2020
Code postal 14220
Code commune 14411
Démographie
Gentilé Meslayens
Population
municipale
264 hab. (2014)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 21″ nord, 0° 23′ 47″ ouest
Altitude Min. 155 m – Max. 242 m
Superficie 5,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Meslay

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Meslay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Meslay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Meslay

Meslay est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 264 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud-ouest de la plaine de Caen, aux confins de la Suisse normande. Son bourg est à 8 km à l'est de Thury-Harcourt, à 13 km au sud-ouest de Bretteville-sur-Laize, à 19 km au nord-ouest de Falaise et à 21 km au nord-est de Condé-sur-Noireau[1].

Le climat y est océanique. Il y a, en moyenne, une trentaine de jours de gel par an, pour environ 27 jours de chaleur. Sur la période 1998 - 2008, la journée la plus chaude fut le 10 août 2003, avec un minima du matin de 21,5 °C et un maximum, l'après-midi, de 38,0 °C. La plus froide, elle, a eu lieu le 9 janvier 2003. Il a fait -11,2 °C au matin et -4,5 °C l'après-midi. Toujours sur la même période, les observations montrent que le mois le plus chaud est le mois d'août. Quant au plus froid, c'est le mois de décembre, suivi de très près par le mois de janvier. Les précipitations les plus intenses sont généralement constatées en novembre. Dans l'année, le cumul atteint environ 700 mm.

[réf. nécessaire]

Communes limitrophes de Meslay[2]
Donnay Cesny-Bois-Halbout, Acqueville Acqueville
Donnay Meslay[2] Acqueville,
Angoville
Donnay Donnay, Angoville Angoville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme Merlai vers l'an mille[3]. Il est issu d'un anthroponyme latin[3] ou roman[4] Merula, ou encore germanique Merila[3], suivi du suffixe -acum.

Le gentilé est Meslayen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Robert Dumesnil    
mars 2001 mars 2008 Robert Bonvoisin SE  
mars 2008[5] en cours Christian de Courseulles[6] SE Éleveur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et un adjoint[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 264 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Meslay[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Meslay a compté jusqu'à 427 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
357 365 427 370 385 350 346 354 373
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
374 332 326 328 272 290 258 256 253
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
263 261 197 221 183 193 196 200 210
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
208 196 187 193 208 195 234 212 264
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Cette commune rurale, loin des axes principaux de communication, vit surtout de l'élevage : bovins, chevaux. Le tourisme vert ne l'a pas encore affecté.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La porte, vue de face.

L'église Saint-Cellerin est située en dehors du village lui-même. Elle date du XIIIe siècle et fut remaniée à plusieurs reprises, y compris au XXe siècle[10]. Elle est entourée de son cimetière. On remarque une inscription sur la façade : Domus Dei, ainsi que la date de réfection de la façade occidentale, 1773. Sur le voussoir, on trouve une coquille Saint-Jacques, signe que cette bâtisse accueillait les pèlerins normands en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a, b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 172
  5. « Christian de Courseulles élu, Robert Bonvoisin a voulu démissionner », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 décembre 2015)
  6. a et b Réélection 2014 : « Meslay (14220) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 mai 2014)
  7. Date du prochain recensement à Meslay, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Panneau situé sur l'église et apposé par la communauté de communes de la Suisse normande.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :