Merry Hermanus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Merry Hermanus
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Auguste, Merry Hermanus, né le à Bruxelles est un homme politique belge bruxellois, membre du Parti socialiste (PS).

Biographie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il est licencié en Sciences politiques et diplomatiques (ULB, 1966); agrégé en Economie politique et en Sociologie; diplômé du cycle de formation assistée par l'informatique (ULg); il sera professeur à l'Institut des Hautes Etudes de sciences sociales appliquées de 1984 à 1989.
Il est d'abord fonctionnaire, détaché comme secrétaire d'administration au Gouvernement provincial du Brabant (1969-1970), puis secrétaire d'administration à la direction générale de la Sélection et de la Formation (1970-1973).
Ensuite commence sa carrière dans les cabinets : attaché au Cabinet de la Secrétaire d'Etat à la Coopération au Développement Irène Pétry (1973); conseiller au Cabinet du Premier Ministre Edmond Leburton (1973-1974); conseiller dans les services du Premier Ministre Léo Tindemans (1974-1977); secrétaire (francophone) de la Commission parlementaire du dialogue communautaire (1976-1977); inspecteur général des services du Premier Ministre (1979-); nomination comme directeur général des services du Premier Ministre (1981, cassée par le Conseil d’Etat en juin 1984); chef de Cabinet du Vice-Premier Ministre et Ministre de la Fonction publique Léon Hurez; chef de Cabinet du Ministre des P.T.T. Robert Urbain, puis André Baudson; chef de Cabinet du Vice-Premier Ministre et Ministre des Communications Guy Spitaels; chef de Cabinet du Vice-Premier Ministre et du Ministre du Budget Guy Mathot; chef de Cabinet du Ministre-Président de l'Exécutif de la communauté française Philippe Moureaux; Ensuit, il sera commissaire du Gouvernement : à la Société de Développement Régional Bruxellois (1977-1987), à la RTBF (1981-1987 et 1988-1995) et administrateur de l'ULB (1982-1988).
Il entrera ensuite dans le Conseils d'administration : administrateur de la Loterie Nationale (1981-1987); président du CA des Hôpitaux psychiatriques de Mons et de Tournai (1982-1995); secrétaire général du Ministère de la Communauté française (1985-); président de l'Office de Promotion du Tourisme Wallonie-Bruxelles (1984-1995); président du Centre sportif de la Forêt de Soignes (1986-1995); président de la Société de développement régional de Bruxelles (SDRB) (1989-1996); administrateur du Centre sportif de Büchenbach (1991-1995); président du Centre d'entreprises incubateur EEBIC (-1996); président de la S.A. IDIM (immobilier) (1993-1996); directeur administratif du Groupe PS du Parlement bruxellois (1996-1997).
Après ses condamnations, il se consacre essentiellement à la supervision de projets immobiliers industriels. Il est en outre nommé directeur des Centres d’entreprises de Molenbeek, qu’il dirigera jusqu’au 1er janvier 2014. Pendant trois il sera administrateur de la Société régionale d’investissements de Bruxelles. Au plan communal, il sera échevin des finances et de l’instruction publique de la commune de Jette de 1977 à 1996 et de 2006 à 2012.

Hermanus fut condamné dans l'affaire INUSOP à un an avec sursis. Il fut mis en détention préventive à la prison de Lantin du 27 janvier 1997 au 23 mars 1997; il fut condamné dans l'Affaire Agusta-Dassault à un an avec sursis. Acquité dans le volet Agusta mais condamné dans le volet Dassault. En 2000, l'Etat belge sera condamné par la Cour européenne des droits de l'homme au sujet de l'affaire INUSOP, avec des dédommagements financiers importants. De même, dans l’affaire Agusta/Dassault, la Cour européenne des droits de l’homme a condamné l’etat Belge et accordé des dommages et intérêts importants à Mr.Hermanus. Dans les deux cas, les procès ont été qualifié par la Cour européenne des droits de l’homme d’injustes et d’inéquitables.

Dans le domaine caritatif, fondateur et président du CUCD. (Centre Universitaire de coopération aux développement). Réalisation de nombreux projets de coopération. Fondateur et Président jusqu'en en 2000 du SLCD. (Service laïc de coopération aux développement). Nombreux projets de coopération réalisés en accord et grâce aux subsides de l'AGCD. Président de la fondation Nussbaum. Aide matérielle aux enfants juifs connaissant des difficultés financières dans la réalisation de leurs études.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La fonction publique – plan de réformes 1975-1985
  • Options socialistes pour une fonction publique rénovée, dans Socialisme (juin 1974)
  • La privatisation des services publics – analyse et esquisse de solutions, dans Socialisme (juin 1977)
  • Informatique et services publics, dans Socialisme (novembre 1980)
  • Grandeur et misère de la Poste, dans Tendances et Opinions (22 juin 1980)
  • L’Information de l’Etat en question, dans Special (1981)
  • Tempêtes sur l’Audiovisuel, éditions du Perron, 1990
  • L’ Epreuve, Editions Luc Pire, Bruxelles, 1999
  • Biographie du Baron Paul Halter : D'Un Camp à l’Autre, éditions Labor, Bruxelles, 2004
  • Je t’écris par delà les Nuages (Lettre ouverte à Albert Faust), éditions du Céfal, Bruxelles, 2006
  • L’Ami Encombrant, Editions Luc Pire, Bruxelles, 2013

“Carnet d’un cancer tabou” Editions Luc Pire, Bruxelles, 2014

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

  • Echevin des Finances de la Commune de Jette (1977-1982)
  • Premier Echevin et Echevin des Finances et de l'Instruction publique de Jette (1983-1989)
  • Echevin de l’Instruction publique et Echevin des Finances à Jette (1989-1996)
  • Echevin des Affaires sociales, de l'Enseignement, du Charroi et du Patrimoine communal de Jette (2006-2010)
  • Membre du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale :
    • du 6 juin 1995 au 25 avril 1996

Liens externes[modifier | modifier le code]