Merode (métro de Bruxelles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Merode.
Merode
un quai avec des personnes qui attendent le métro, une rame arrive dans la station.
Le quai de l'une des deux plateformes.
Localisation
Pays Belgique
Ville Bruxelles
Commune Etterbeek
Coordonnées
géographiques
50° 50′ 22″ nord, 4° 23′ 52″ est

Géolocalisation sur la carte : Métro de Bruxelles

(Voir situation sur carte : Métro de Bruxelles)
Merode

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Merode
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
souterraine
Voies 2
Quais 2
Bouches 6
Accessibilité Oui
Historique
Mise en service
Artiste(s) Jean Glibert
Roger Raveel
Gestion et exploitation
Exploitant STIB
Ligne(s) Métro(1)(5)
Correspondances
Chemin de fer Gare de Merode
Tramway Tram(81)
Bus Bus(22)(27)(61)(80)(N06)
Ligne (1)
Précédent Schuman
Gare de l'Ouest
Montgomery
Stockel
Suivant
Ligne (5)
Précédent Schuman
Érasme
Thieffry
Herrmann-Debroux
Suivant

Merode est une station de la ligne 1 et de la ligne 5 du métro de Bruxelles, dont les bouches sont situées de part et d'autre de l'avenue de Tervueren. Établie sur le territoire de la commune d'Etterbeek, elle est néanmoins toute proche de la limite Est de la ville de Bruxelles, à quelques pas de la porte de Tervueren et du parc du Cinquantenaire. Cette proximité permet de l'utiliser pour rejoindre quelques lieux remarquables comme le musée royal de l'armée et de l'histoire militaire, les musées royaux d'art et d'histoire et l'Autoworld, tous situés dans le parc.

Mise en service en 1976, lors de l'ouverture de la première ligne du métro, elle est depuis l'origine une station de correspondance avec la gare de Merode, construite en même temps et desservie depuis 2015 par des trains Suburbain (S).

Station importante du réseau métropolitain bruxellois, elle dispose de guichets, et permet des correspondances avec la ligne 81 du tram de Bruxelles et plusieurs lignes d'autobus.

Situation sur le réseau[modifier | modifier le code]

Établie en souterrain, la station de correspondance de Merode est située sur la ligne 1 du métro de Bruxelles entre les station Schuman (en direction du terminus Gare de l'Ouest) et Montgomery (en direction du terminus Stockel)[1].

Elle est également située sur la ligne 5 du métro de Bruxelles, entre les stations Schuman (en direction du terminus Érasme), et Thieffry (en direction du terminus Herrmann-Debroux)[1].

La station dispose de deux plateformes avec chacune un quai et une voie, elles sont établies sur deux niveaux, pour faciliter la conception du saut-de-mouton ferroviaire permettant la division entre les deux lignes après le tronçon commun.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station Merode est mise en service le , lorsque la Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB) ouvre à l'exploitation la première section de De Broukère à Merode[2] avec à partir de ce point deux branches, l'une jusqu'à Tomberg et l'autre jusqu'à Beaulieu[1]. La gare de Merode est mise en service le même jour par la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB). Cela permet des correspondances facilitées entre le réseau du chemin de fer et celui du métro[3].

Les autorités donnent à la station le nom de « Merode », ce choix peut surprendre car il n'est pas basé sur un nom connu du lieu mais à l'époque l'un des critères était la limite du nombre de caractères pouvant s'afficher sur les panneaux afficheurs et il n'était que de 10 caractères pour le nom de la station, deux autres étant réservés au numéro de la ligne. Cela a évacué du choix le nom de l'ancienne « porte de Tervueren » où celui du « parc du Cinquentenaire », celui de « avenue de Tervueren » étant déjà recalé du fait de la trop grande longueur de la voie rendant difficile l'appréciation rapide de la situation exacte de la station. Mais ce nom qui a pour origine non pas un lieu majeur du site mais celui d'un lieu mineur inconnu de la plupart des habitants, le petit « square Jean de Merode », offre la particularité de satisfaire à la règle non écrite de préférer des noms unilingues, en flamand et en français, et d'être une exception en valorisant le nom de la Maison de Merode, lignée de la haute noblesse belge, ce qui est plutôt rare à Bruxelles. Ce qui est intéressant c'est que ce nom s'est finalement imposé comme nom connu et significatif d'un lieu géographique du fait de l'importance de la station dans la ville[4].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès et accueil[modifier | modifier le code]

Station souterraine, elle dispose de six bouches situées de part et d'autre de l'avenue de Tervueren, entre la Porte de Tervueren et les angles formés par l'aboutissement de la rue des Tongres et de la rue de l'Abbé Cuypers. Elles sont équipées d'escaliers mécaniques[5].

Pour l'achat de titres de transport du métro, elle dispose de guichets, disponibles également pour les renseignements, ouverts du lundi au samedi de h 0 à 20 h 0 et les dimanches et jours fériés de 10 h 30 à 17 h 30[6]. Elle est aussi équipée d'automates de vente GO, qui permettent l'achat de titres de transport et d'abonnements[7].

À l'intérieur de la station on trouve également plusieurs commerces : un distributeur de billets Beobank, un point restauration/Snack Break Point et une boutique presse et loisirs Relay[8].

Desserte[modifier | modifier le code]

Merode, située extrémité Est du tronc commun de la ligne 1 et de la ligne 5 est desservie par les rames qui circulent sur ces deux lignes. Un métro sur deux poursuit sa route vers Herrmann-Debroux (ligne 5), l’autre vers Stockel (ligne 1).

Les horaires quotidiens prévus peuvent varier en fonction des jours et des périodes (vacances scolaires) néanmoins le premier métro du matin est à h 59 et le dernier du soir à h 10. Voir ci-dessous le détail des horaires des premières et dernières dessertes de la journée.

Sur la ligne 1, le départ de la première rame, qui débute son parcours à la station, en direction de Stockel, est à h 18 (lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi) et à h 49 (samedi, dimanche et jours fériés). En direction de Gare de l'Ouest, la première rame, part également de la station, à h 29 (lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi), à h 4 (samedi) et à h 6 (dimanche et jours fériés). La dernière desserte de la journée est à h 28 (quelle que soit la période) en direction Stockel, et à h 21 (quelle que soit la période) en direction de Gare de l'Ouest[9].

Sur la ligne 5, le départ de la première rame en direction de Herrmann-Debroux, est à h 42 (quelle que soit la période). En direction de Erasme, la première rame, part à h 59 (quelle que soit la période). La dernière desserte de la journée est à h 10 (quelle que soit la période) en direction de Herrmann-Debroux, et à h 11 (quelle que soit la période) en direction de Erasme[10].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Cette station est imbriquée avec la gare de Merode, également souterraine et accessible par les mêmes entrées que la station du métro[5]. Cela permet des correspondances avec les trains Suburbain (S) qui la desservent[11].

Elle est desservie par la station Merode de la ligne 81 du tram de Bruxelles[5]. En saison touristique, d’avril à octobre et les dimanches et jours fériés, des tramways historiques circulent le long de l’avenue de Tervueren, reliant la station Merode au Musée du transport urbain bruxellois et à Tervuren.

Deux arrêts sont desservis par des autobus des lignes 22, 27, 61 et 80[5]. La desserte est également assurée par le bus N06 du service de nuit Noctis.

Sa situation géographique, permet aux piétons de rejoindre quelques sites remarquables. Notamment : l'Autoworld, l'Institut Saint-Stanislas, la maison Cauchie, le musée royal de l'armée et de l'histoire militaire, les musées royaux d'art et d'histoire et le parc du Cinquantenaire.

L'art dans la station[modifier | modifier le code]

Dans la station deux œuvres d'artistes ont été réalisées in situe : Carrelage Cinq de Jean Glibert en carreaux de céramique émaillée, et Ensor : Vive la Sociale, peinture de Roger Raveel[12].

Projet d'accessiblité[modifier | modifier le code]

La station n'est pas accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR), un programme d'équipement est en cours d'exécution en 2015[13]. L'installation d'ascenseurs est prévue en 2016[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Metro Bruxelles - Brussel », sur Urban rail (consulté le 14 décembre 2016).
  2. « Histoire : de 1970 à 1979 », sur STIB (consulté le 14 décembre 2016).
  3. D. Demonie, « Un nouveau service régional « voyageurs » Vilvorde - Etterbek », Le Rail,‎ (lire en ligne).
  4. Frédéric Dobruszkes, « Baptiser un grand équipement urbain : pratiques et enjeux autour du nom des stations de métro à Bruxelles », Belgeo (revue belge de géographie), no 1-2,‎ , p. 229-240 (lire en ligne).
  5. a, b, c et d « Merode (plan de situation en surface) », sur org.kikirpa.be (consulté le 15 décembre 2016).
  6. « Les titres de transport : points de vente : Kiosk », sur STIB (consulté le 15 décembre 2016).
  7. « Automate de vente GO », sur STIB (consulté le 15 décembre 2016).
  8. « Commerces dans le métro », sur STIB (consulté le 15 décembre 2016).
  9. M 1 : Calendrier 2016-2017, STIB, , 31 p. (lire en ligne), p. 1-31.
  10. M 5 : Calendrier 2016-2017, STIB, , 31 p. (lire en ligne), p. 1-31.
  11. « Merode », sur SNCB (consulté le 15 décembre 2016).
  12. L'art à Bruxelles passe aussi par le métro, Bruxelles, Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB), , 169 p. (lire en ligne), p. 71,117 et 169.
  13. « Réseau du métro de Bruxelles : programme d'équipement pour les personnes à mobilité réduite », sur http://www.bruxellesmobilite.irisnet.be,‎ (consulté le 15 décembre 2016).
  14. « Le GUTIB prend position sur la question du rail à Bruxelles », sur GUTIB,‎ (consulté le 15 décembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]