Merlin Gerin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Merlin.
Merlin Gerin
Installations
Type d'usine
Matériel électrique
Fonctionnement
Date d'ouverture
1920
Localisation
Situation
Grenoble
Coordonnées
Localisation sur la carte de Grenoble
voir sur la carte de Grenoble
Factory.svg

Merlin Gerin (prononcé [mɛʁlɛ̃ˈʒʁɛ̃]) est un ancien groupe industriel spécialisé en matériel électrique, créé en 1920 à Grenoble par Paul-Louis Merlin et Gaston Gerin et intégré actuellement dans le groupe Schneider.

Historique[modifier | modifier le code]

Les fondateurs étaient tous deux ingénieurs des Arts et Métiers.

Le siège social de l'entreprise se trouvait au 37 quai Paul Louis Merlin, près du polygone scientifique de Grenoble.

Le groupe est racheté en 1992 par le groupe Schneider SA[1], très présent dans l'agglomération grenobloise.

Un disjoncteur boîtier moulé 40 ampères

En 2009, l'entreprise est totalement intégrée dans le groupe Schneider, qui conserve cependant la marque commerciale Merlin Gerin pour ne pas perdre en visibilité vis-à-vis des clients industriels ; de plus, deux filiales de Schneider Electric portent encore le nom de "Merlin Gérin" :

  • Merlin Gérin Alés[2].
  • Merlin Gérin Loire[3].

Archives de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Les archives de l'entreprise sont conservées aux Archives départementales de l'Isère dans le fonds 47J. On trouve également des documents la concernant dans le fonds André Gony, ancien agent de maîtrise au sein des établissements Merlin-Gérin (48J)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire de Merlin Gerin », sur schneider-electric.fr (consulté le 4 novembre 2012)
  2. « MERLIN GERIN ALES à ALÈS (307020453), CA, bilan, KBIS - Infogreffe », sur www.infogreffe.fr (consulté le 19 février 2019)
  3. « MERLIN GERIN LOIRE à SAINT-LAMBERT-DES-LEVÉES (322149329), CA, bilan, KBIS - Infogreffe », sur www.infogreffe.fr (consulté le 19 février 2019)
  4. « Fonds André Gony (48J), 1675-1978. », sur www.archives-isere.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]