Merle blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Oiseau au bec jaune, pattes roses, yeux noirs et plumage presque entièrement blanc
Un « merle blanc », ici atteint de leucistisme

Le merle blanc est un merle noir (Turdus merula) atteint de leucistisme ou d'albinisme. Ces anomalies de pigmentation sont peu courantes chez cette espèce, le merle blanc est donc devenu un symbole de rareté.

Il ne faut pas confondre ces oiseaux avec l'espèce Coracina newtoni appelée aussi « merle blanc » ou « tuit-tuit » sur l'île de La Réunion, espèce menacée que l'on entend encore chanter parfois au-dessus de Saint-Denis[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Voir article principal Merle noir.

Oiseau au bec jaune, pattes claires, yeux noirs et plumage entièrement blanc
Merle blanc : ici un cas de leucistisme et non d'albinisme, car ses yeux sont noirs.
Merle blanc et noir (leucistique) et merle noir à pigmentation normale.

Normalement noir avec un bec jaune, il arrive parfois qu'un merle ait un problème de pigmentation, d'origine génétique, qui peut porter sur tout ou partie du plumage et du corps.

Le merle blanc albinos, c'est-à-dire dont les cellules sont incapables de synthétiser la mélanine qui colore normalement son corps de brun-noir, aura un plumage entièrement blanc, des yeux et pattes rouge rosés mais le bec jaune grâce à la présence d'autres pigments (caroténoïdes)[3].

Le merle blanc leucistique, c'est-à-dire dont les pigments ont des problèmes pour migrer dans les cellules, pourra présenter seulement quelques plumes blanches ou bien, au contraire, quelques plumes noires résiduelles, avec toutes les possibilités intermédiaires, selon le degré d'atteinte de sa pigmentation. Si les pattes ou le bec peuvent être décolorés également, l'œil, quant à lui, reste noir.

La couleur de ces oiseaux les expose plus à l'attaque des prédateurs. Il faut ajouter que les merles albinos ont une déficience visuelle. Beaucoup plus sensibles à la lumière, ils atteignent rarement l'âge adulte, contrairement aux individus leucistiques.

Le merle blanc dans la culture[modifier | modifier le code]

Pinocchio interpellé par le merle blanc
Le merle blanc en français

Symbolisme[modifier | modifier le code]

  • « Un merle blanc » est, dans le langage familier, une expression désignant une chose exceptionnelle ou rarissime (étonnamment « le loup blanc », à peine moins rare, est lui réputé être « connu », mais en fait également pour l'originalité de sa couleur[4].)
  • « C’est le merle blanc. » : se dit par extension de quelqu’un qui possède des qualités très difficiles à réunir.
  • Pour défier quelqu’un de faire une chose qu’on regarde comme impossible, on dit quelquefois : « Si vous faites cela, je vous donnerai le merle blanc, un merle blanc. »

Le merle blanc est aussi utilisé pour expliquer la différence entre une croyance et une proposition scientifique : si l'on dit « Dieu existe et il ne se montre pas aux mortels. » c'est une croyance irréfutable, en revanche si l'on dit « tous les merles sont noirs » il s'agit d'une proposition réfutable car il suffit de trouver le fameux merle blanc pour la mettre en doute[5].

Le nom de « Merle blanc » est aussi choisi comme marque commerciale pour la notion d'exception qu'il véhicule.

Conte[modifier | modifier le code]

Le merle blanc est un conte populaire français (conte-type 550). Il a pour protagoniste un oiseau magique, capable de rajeunir autrui à volonté. Un roi vieillissant confie à ses fils la mission de lui amener cet oiseau. Par son pouvoir sur l'écoulement du temps et sa capacité à restaurer le pouvoir de la royauté, le merle blanc rappelle Merlin. Sa blancheur est une marque de sa nature féerique, un motif fréquent dans l'univers celtique[6].

En musique[modifier | modifier le code]

L'écrivain d'expression française et interprète de chants traditionnels Taos Amrouche est surnommée « le merle blanc de Kabylie »[7].

Le Merle Blanc, Opus 161, est une polka fantaisie du compositeur Eugène Damaré.

Divers[modifier | modifier le code]

  • « Le merle blanc existe, mais il est si blanc qu'on ne peut le voir, et le merle noir n'est que son ombre. »Jules Renard
  • Vers de Georges Brassens qui évoquent le "merle blanc" comme symbole de rareté en lieu et place de l'expression plus courante "perle rare" :

"En attendant le baiser qui fera mouche,
Le baiser qu'on garde pour la bonne bouche,
En attendant de trouver, parmi tous ces galants,
Le vrai merle blanc,
En attendant qu' le p'tit bonheur ne t'apporte
Celui derrière qui tu condamneras ta porte
En marquant dessus "Fermé jusqu'à la fin des jours
Pour cause d'amour" (in "Embrasse les tous")

«– Tout simplement une bonne porteuse !
– Rien que ça !… fit le Tourangeau en riant. C’est le merle blanc, les bonnes porteuses… Depuis quinze jours, chez ma patronne, nous en avons changé quatre fois.»[9]
  • « Un homme parfaitement bilingue est donc un oiseau très rare, une sorte de merle blanc. »Julien Green

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ile de la Réunion : Faune
  2. Le Merle Blanc
  3. Photo d'un Merle blanc albinos
  4. L'origine de l'expression semble être que le loup de couleur claire était facilement repéré et signalé par le bouche à oreille, devenant donc "connu comme le loup blanc".
  5. La psychanalyse est une escroquerie page 2
  6. Philippe Walter (dir.) (trad. Jean-Charles Berthet), Le devin maudit: Merlin, Lailoken, Suibhne : textes et étude, ELLUG, coll. « Histoire, Cultures et Sociétés Moyen Age européen », , 252 p. (ISBN 2843100186 et 9782843100185, lire en ligne), p. 14-15
  7. Maxime Ait Kaki, dans Les États du Maghreb face aux revendications berbères 2003, Volume 68, Numéro 1, pp. 108
  8. Le Merle blanc
  9. Wikisource "la porteuse de pain" I/XVIII

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]