Mercure historique et politique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mercure.
Ne doit pas être confondu avec Mercure de France.

Mercure historique et politique
Image illustrative de l’article Mercure historique et politique

Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Langue Français
Périodicité mensuel
Genre politique
Date de fondation 1686
Date du dernier numéro 1782
Ville d’édition La Haye

Le Mercure historique et politique est une revue française publiée aux Pays-Bas. Fondée en 1686 elle a disparu en 1782. Elle faisait chaque mois la relation de nouvelles provenant de France et de différents pays d’Europe[1].

Titre[modifier | modifier le code]

Le titre complet de la revue était habituellement "Mercure historique et politique concernant l'état présent de l'Europe, ce qui se passe dans toutes les Cours, l'intérêt des Princes, leurs brigues, et généralement tout ce qu'il y a de curieux pour le mois de XXX, le tout accompagné de Réflexions politiques sur chaque Etat".

Quelques autres titres sont apparus parfois[2] :

  • "Mémoire de ce qui se passe de plus considérable dans toutes les Cours de l'Europe, le tout accompagné de réflexions"
  • "Lettres historiques, contenant ce qui se passe de plus important en Europe, et les Réflexions nécessaires sur ce sujet"
  • En début 1781, le titre est changé en "Mercure historique, politique et littéraire" avant de revenir au titre initial.

Localisation[modifier | modifier le code]

La revue destinée en premier à un public français est installée en dehors des frontières françaises pour éviter la censure royale.[3]

De 1686 à 1688 elle mentionne une édition à Parme mais il semble qu’elle soit installée dès l’origine à La Haye. Le privilège des États de Hollande est ajouté en 1688.

L’éditeur Henri Van Bulderen est indiqué à partir de juillet 1689. À partir de 1716 d’autres noms de libraires hollandais sont mentionnés.

Histoire de la revue[modifier | modifier le code]

Le Mercure historique et politique a été fondé par Gatien de Courtilz de Sandras , militaire puis polygraphe (1644-1712), qui l’anime jusqu’en avril 1693[4].

Parmi ses successeurs on trouve les noms de La Brune, Saint-Hélier, Saint-Bonnet, Guyot, Rousset. Le plus marquant est Rousset qui dirige la revue de 1724 à 1750.

Le dernier directeur est Le Fébure de Saint-Ildephont qui rajoute la mention « et littéraire » au titre. Cette nouvelle orientation est mal perçue des lecteurs. La veuve Staatman, dernier éditeur, décide de la suppression de la revue après la livraison d’avril 1782.

Contenu[modifier | modifier le code]

Le Mercure historique et politique relate avant tout les évènements politiques en Europe : Les alliances, les guerres et les traités de paix, la mort et l'avènement des souverains, les affaires intérieures de chaque état.

Il s’intéresse de plus à la religion, à l’histoire des idées et aux faits de société.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]