Mercedes-Benz 770

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mercedes-Benz 770
(W07 et W105)
image illustrative de l’article Mercedes-Benz 770
Mercedes-Benz 770 (W07)

Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production 1930 - 1943
Production 117 (W07)
88 (W105) exemplaire(s)
Classe Limousine
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 8 cylindres en ligne (4 temps)
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 7655 cm3
Puissance maximale De 150 à 200 ch DIN (soit 110 à 147 kW)
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle avec overdrive
3 rapports
Poids et performances
Poids à vide 2,700 kg
Vitesse maximale De 150 à 160 km/h
Consommation mixte 30 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline
Cabriolet
Suspensions AV : Essieu rigide
AR : Essieu rigide avec ressort
Direction Crémaillère
Dimensions
Longueur 5 600 mm
Largeur 1 840 mm
Hauteur 1 830 mm
Empattement 3 750 mm
Voies  AV/AR 1 500 mm  / 1 500 mm

La Mercedes-Benz 770, aussi connue sous le nom de Großer Mercedes (en français : Grande Mercedes), était une automobile de luxe fabriquée par Mercedes-Benz entre 1930 et 1943. Elle est souvent associée aux hauts gradés du régime nazi, notamment Adolf Hitler et Hermann Göring.

Première série - W07 (1930-1938)[modifier | modifier le code]

La Mercedes-Benz 770 est créée en 1930 sous le nom de code interne W07[1]. Cette voiture est utilisée par de nombreux gouvernements en tant que véhicule officiel[2]

La 770 version W07 était mue par un huit cylindres en ligne de 7 655 cm3 doté de soupapes en tête et de pistons en aluminium[1],[2],[3],[4]. Le moteur développe 150 kW à 2 800 tr/min sans l'aide d'un compresseur[1],[3],[4]. Un compresseur Roots pouvait être ajouté en option, celui-ci ne s'activait que dans les tours et permettait au moteur de développer désormais 200 kW toujours à 2 800 tr/min, ce qui était suffisant pour amener la voiture à 160 km/h[1],[2]. La transmission était dotée de quatre rapports, le dernier étant doté d'un overdrive[3].

La W07 était construite sur un châssis moderne doté d'une suspension semi-elliptique par ressort à lames[2]. Les dimensions de l'auto variaient selon la carrosserie choisie mais l'empattement de 3 750 mm et les voies de 1 500 mm restaient identiques[1]. 117 Mercedes-Benz 770 de la série W07 ont été construites[2].

Deuxième série - W150 (1938-1943)[modifier | modifier le code]

Une Mercedes-Benz 770 (W150) saloon car.

La Mercedes-Benz 770 est retravaillée en 1938 et fait l'objet du nouveau nom de code interne W150[5]. Le châssis est repris et est désormais construit sur des tubes ovales, la suspension est modifiée : à l'avant une suspension indépendante et à l'arrière un essieu De Dion[2].

Le moteur est fondé sur la même architecture que celui de la W07, mais, développe désormais 155 kW à 3 000 tr/min sans compresseur et 230 kW à 3 200 tr/min avec un compresseur[5]. La transmission est à cinq rapports, le dernier est doté d'un overdrive[2],[5].

En 1938, la Mercedes-Benz 770 est la voiture allemande la plus chère de son temps, tellement chère que le prix n'apparaissait pas sur les catalogues, mais seulement « auf Anfrage » (sur demande)[6].

88 Mercedes-Benz 770 de la série W150 ont été produites jusqu'à ce que la production des châssis cesse en 1943. La dernière voiture à être carrossée est livrée en mars 1944[2],[5].

Les Mercedes-Benz 770K survivantes[modifier | modifier le code]

La 770K initialement possédée par le maréchal de Finlande Carl Gustaf Emil Mannerheim est vendue à un collectionneur américain après la Seconde Guerre mondiale. Elle apparait dans le film Le Renard du désert dans un défilé d'Hitler[7].

En 1973 la 770K de Mannerheim, faussement présentée comme étant la limousine de parade d'Adolf Hitler est vendue aux enchères pour 153 000 $, établissant un nouveau record absolu[8] et dépassant les 90 000 $ de la Duesenberg de Greta Garbo vendue en 1972. L’enchère sur la 770K de Mannerheim dépassa ce montant dès la première minute de l’enchère. Elle est acquise par Earl Clark, un homme d'affaires de Lancaster, en vue de l'ouverture du parc Dutch Wonderland.

En novembre 2009, une des 770K de Hitler a été acquise pour plusieurs millions d'euros par un milliardaire russe qui est resté anonyme[9].

Le magazine du club Mercedes-Benz de Norvège a édité un article en juin 2010 sur une 770 Offener Tourenwagen (W150) achetée par Nikolaus von Falkenhorst puis, utilisée par le roi de Norvège après la Guerre. Elle a plus tard été vendue à un acheteur aux États-Unis. La voiture aurait gagné le prix de la plus belle voiture d'avant guerre non restaurée au concours d'élégance de Pebble Beach en 2003.

D'après les recherches de Jean Luc AURIAC, Il y a bien plus de survivantes qu'on ne l'imagine:

Survivantes : 25

   Cabriolet F de Gustav Krupp (collection privée)
   Offener Tourenwagen (présumée Hitler) du Musée canadien de la guerre
   Pullman Limousine en restauration (Cité de l'automobile à Mulhouse, collection Schlumf)
   Pullman Limousine de Franco (musée du Pardo)
   Innenlenker Limousine du gouvernement espagnol (musée du Parque y Centro de Mantenimiento de Vehículos Rueda Nº1.Torrejón de Ardoz (Madrid)
   Innenelenker Limousine du Muzey tekhniki Vadima Zadorozhnogo à Moscou
   Pullman Limousine du President Turc Ismet Inönü
   Cabriolet B du Shah d'Iran
   Offener Tourenwagen du Southwards Car Museum de Paraparaumu en Nouvelle-Zélande
   Offener Tourenwagen du Maréchal Mannerheim (Lyon Air Museum USA)
   Offener Tourenwagen propriétaire inconnu
   Offener Tourenwagen 1944 caisse rouge bordeaux (dernière produite)
   Innenlenker Limousine inconnue à plaque RK1
   Innenlenker Limousine (présumée Himmler) du Musée automobile et technologique de Sinsheim à plaque IAv235388
   Innenlenker Limousine ou Pullman Limousine (supposée détenue par Daimler Benz) à plaque IA-37822
   Offener Tourenwagen "authentique Hitler" du Musée de l'automobile Henri-Malartre à Rochetaillée-sur-Saône
   Pullman Limousine à plaque Z 96 501
   Offener Tourenwagen du dictateur croate Ante Pavelic
   Cabriolet D du Professeur Heinkel (Cité de l'automobile à Mulhouse, collection Schlumf)
   Offener Tourenwagen 1938 du Musée de Sinsheim
   Offener Tourenwagen ex:Norvège
   Cabriolet F 1943 collection Uday Hussein
   Offener Tourenwagen 1940 Sinsheim
   Offener Tourenwagen  du Royal Automobile Museum d'Amann (Jordanie)
   Cabriolet F ou Offener Tourenwagen de la Wheatcroft Military collection

Survivantes modifiées : 1

- Cabriolet F "Sodomka"

Présumées survivantes : 3

- Pullman Limousine à plaques russes

- Pullman Limousine de Vidkun Quisling

- Offener Tourenwagen d'Arthur Seyss-Inquart

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Oldtimers Gallery - Mercedes-Benz 770 W07(K) Grosser », sur Autogallery.org.ru (consulté le 31 décembre 2010)
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Robson 1990, p. 100–101
  3. a, b et c Ruiz 1988, p. 57
  4. a et b Rogliatti 1973, p. 108–109
  5. a, b, c et d (en) « Oldtimers Gallery - Mercedes-Benz 770 W150 Grosser », sur Autogallery.org.ru (consulté le 31 décembre 2010)
  6. Simoneit 1976, p. 76–82
  7. (en) « Mannerheim's Mercedes Benz 770 F-Cabriolet », sur Mannerheim.fi (consulté le 31 décembre 2010)
  8. (en) « This Day In History: January 6 », sur History.com (consulté le 31 décembre 2010)
  9. (en) « Russian Billionaire Buys Hitler's Mercedes: Report », sur Abc.net.au (consulté le 31 décembre 2010)

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Graham Robson, The World's Most Powerful Cars, Quintet Publishing, (ISBN 1850762546). 
  • (en) Marco Ruiz, The History of the Automobile, W.H. Smith Publishers, (ISBN 083176550X). 
  • (en) Gianni Rogliatti, Period Cars, Feltham, Middlesex, Royaume-Uni, Cyril Posthumus, Hamlyn, (ISBN 0600334015). 
  • (de) Ferdinand Simoneit, « Als der Führerschein eine Mark kostete: B. Busch blickt in den Rückspiegel: 1938 », Auto, Motor und Sport, no 19,‎ Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

http://mb770k.canalblog.com/