Menthe glaciale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La menthe glaciale est un sirop de menthe aromatisé au menthol, parfois artificiellement coloré en bleu pâle.

Dessert au chocolat avec une boule de glace à la menthe glaciale.

Composition[modifier | modifier le code]

L'arôme de menthe glaciale est composé de propylèneglycol (E1520), menthe, jambu, galanga, gingembre et isopulegol[1]. Le sirop de menthe glaciale contient du sucre, du sirop de glucose-fructose, de l'eau, des arômes naturels, de l'acide citrique (acidifiant) et du bleu patenté (colorant E131)[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le sirop de menthe glaciale est utilisé dans les boissons (allongé d'eau plate ou gazeuse, ou de limonade, ou en cocktails, ou comme aromatisant pour les bières et les thés[3]) et dans les desserts (glaces et fromages blancs)[4].

La menthe glaciale est employée pour aromatiser les pastilles utilisées dans le traitement des irritations de la gorge[1] et les gommes à mâcher[5].

Commerce[modifier | modifier le code]

Bouteille de sirop de menthe glaciale.

Croyances populaires[modifier | modifier le code]

Aux Antilles, une croyance populaire veut qu'une lotion de menthe glaciale permette de séparer deux personnes. Pour cela, on inscrit le nom des deux victimes sur le flacon et on enduit de lotion une poignée de porte que les deux personnes sont amenées à toucher[6]. La menthe glaciale est aussi employée en Martinique pour préparer des bains de nettoyage contre les entités négatives et des charmes de protection[7].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b STREPSILS MENTHE GLACIALE - Amylmétacrésol - Doctissimo [1]
  2. Menthe verte et encres, spectrophotométrie et chromatographie planaire appliquées [2].
  3. [3].
  4. [4].
  5. NICORETTE MENTHE GLACIALE 2 MG SANS SUCRE GOMM MACHER MEDIC[5].
  6. Lotion magique Menthe glaciale - Lotions magiques Antillaises [6].
  7. Plantes et pratiques magico religieuses aux Antilles et en Guyane [7].

Références[modifier | modifier le code]

  • Richard Price, « Fishing rites and recipes in a Martiniquan village  », dans Caribbean Studies, vol. 6, n° 1, avril 1966, p. 3 à 24.
  • R. Caloc, Secrets dévoilés de la magie caraïbe: tradition de connaissance cachée, éd. France-Caraïbes, 1986.
  • Olivier Londeix, Lillet, 1862-1985: le pari d'une entreprise girondine, coll. Grappes & Millésimes, éd. Presses universitaires de Bordeaux, 321 p., (ISBN 2-86781-226-7).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]