Mentalisme (illusionnisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Affiche pour un spectacle de télépathie (1900).

Le mentalisme est un art du spectacle qui consiste à créer l'illusion de facultés paranormales ou d'une spécialisation dans la maîtrise des capacités mentales humaines (la télépathie, la psychokinésie, l'hypermnésie, clairvoyance, etc.).

Définition[modifier | modifier le code]

Le mentalisme est un art du spectacle qui consiste à présenter des performances, sur les thèmes de l'étrange et les facultés mentales. Les mentalistes utilisent différentes techniques. Entre autres :

Différence mentalisme et magie mentale[modifier | modifier le code]

Il faut savoir que la distinction entre ces deux termes n'est pas une évidence pour tout le monde (principalement en France) et pourtant elle est fondamentale même si les choses commencent à évoluer notamment grâce à la magie nouvelle[1] qui remet la «magie pure» sur le devant de la scène.

L'art du mentalisme de Bob Cassidy

Bob Cassidy définit la différence ainsi dans un des ouvrages fondateur du mentalisme moderne[2] :

«Le mentalisme pur produit exactement le même effet que ce que j'appellerais la «magie pure», très directes et apparemment impromptues. Beaucoup de spectateurs peuvent croire qu'ils ont assisté à de la magie pour de vrai. La magie mentale et la plupart des spectacles de magie quant à eux apparaissent à l'évidence comme des illusions ou des effets spéciaux, intéressants sur les plans visuel et intellectuel mais néanmoins généralement perçus comme des tours de magie. [...] Le mentalisme et la magie mentale sont donc des formes de divertissement distinctes, ne suscitant pas les mêmes perceptions ni les mêmes réactions du public. Le mentaliste a une responsabilité éthique que n'a pas l’illusionniste ou le magicien présentant de la magie mental. En effet, il est en mesure d'amener les gens à croire, et donc à se fier, parfois à leurs dépens, à ses pouvoirs supposés»

La différence vient du réalisme des effets et la perception que cela va générer chez le spectateur. Un mentaliste va jouer avec les croyances du spectateur pour le divertir dans le cadre d'un spectacle. La magie mentale ne vous fera pas douter, car l’existence d'un truc est une évidence et l'artiste ne se privera pas de vous le répéter.

Grands courants[modifier | modifier le code]

On retrouve deux grands courants à travers l'histoire du mentalisme :

  • l'approche psychique qui se base sur la possession de dons paranormaux;
  • l'approche psychologique qui consiste à utiliser un verni scientifique.

Les présentations ont évolué avec les mentalités selon les lieux et époques respectives (avancées de la science, rationalisme et esprit critique, courants de pensées dominants dans la communauté des illusionnistes). Par exemple, l'approche psychique a presque totalement disparue en Europe alors qu'elle reste d'actualité aux Etats-Unis où il n'est pas rare d'avoir des émissions avec des médiums comme John Edward.

Affiche Alexander : l'homme qui sait

Les livres Psychic Paradox de John Booth ainsi que The Mind Readers: Masters of Deception de William V. Rauscher retracent les débuts de l'histoire du mentalisme spirite. On pourra citer de grands noms comme les soeurs Fox , Les frères Davenport, Alexander, Joseph Dunninger qui était connu pour reproduire les expériences des faux-médiums de l'époque pour les confondre et plus récemment Uri Geller.

Le mentalisme a eu des périodes de mode et de vide. Entre les années 70 et 80 on pouvait en compter une dizaine par pays[3] avant que le succès de personnes comme l'artiste Max Maven et Uri Geller ne vienne redonner un souffle à la profession, suivi par les émissions Street Magic and Magic Man de David Blaine en 1997, Mind control de Derren Brown en 2000 puis la série télévisée Mentalist en 2008.

La France a eu aussi ses vedettes à l'instar du couple Myr et Myroska dans les années 40 à 80, Gary Kurtz en 2002 et Viktor Vincent.

Pour ce qui est de l'approche dite psychologique, on la doit a des mentalistes[4] comme Al Koran, Ned Rutledge, Chan Canasta et plus récemment Banachek qui est le père moderne de cette approche dont le mentaliste Derren Brown se revendique[5] avec des inspirations notamment de côté de Chan Canasta[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du mentalisme est à la fois riche et complexe et il n'existe à l'heure actuelle pas d'ouvrage qui retrace de façon exhaustive le sujet. La difficulté résulte à définir le champ d'action de ce que l'on nomme mentalisme. En effet, si l'on se concentre uniquement sur les effets, expériences, trucages connus on retrouve des traces dans les pratiques des faux prophètes de l'antiquité gréco-romaine et du moyen Âge Islamique[7].

Anna Eva Fay

Cet axe a été étudié de façon très riche par Fañch Guillemin et Pierre Taillefer, deux historiens de l'illusionisme Français, dans leur ouvrage mentalistes de Jadis.

Le terme mentalisme en lui-même fut d'abord un concept philosophique, récupéré en 1808 dans la littérature ésotérique, repris en 1901 par un mouvement populaire de développement personnel dirigé par Victor Segno[8] dont l'ancien mentaliste de spectacle Pascal de Clermont se fait l'émissaire contemporain. On retrouve finalement des traces du terme pour la première fois publiquement utilisé dans son sens actuel dans un journal[9] de new york dans une pub pour la prétendue médium Peapl Tangley connue comme étant une protégée de la médium Anna Eva Fay[10]. La connaissance de l’existence du journal provient d'une requête du mentaliste Bob Cassidy aux archives de l'éditeur de dictionnaire Merriam Webster (depuis 1828), les résultats de cette recherche sont consignés dans son ouvrage 21st Century Q and A.

Fañch Guillemin date l'usage par les illusionnistes américains et nationaux à 1925.

La revue Jinx introduit le terme dés 1935[11] et fait la distinction avec la magie dés 1936[12].

Joseph Dunninger lévitation spirite

Le terme mentaliste était utilisé d'un côté par des médiums et psychiques qui prétendaient posséder des pouvoirs sur scène, allant jusqu'à attaquer la concurrence et de l'autre des illusionnistes qui reproduisaient et exposaient les trucs utilisés. Le terme finit par se démocratiser auprès du grand public par le biais de la télévision et de la radio grâce à Joseph Dunninger, un ami de Harry Houdini qui suivi les traces de ce dernier dans sa croisade contre les faux-médiums et psychiques avec un talent égal pour la publicité .

Dés lors, il n'est pas étonnant de trouver des quiproquos sur les origines du mentalisme selon que l'on souhaite traiter le sujet en se basant sur l'antériorité des expériences, l'antériorité de l'utilisation du terme ou la contribution aux outils et méthodes qui pour une partie proviennent du monde des médiums et psychiques frauduleux[13]. Ce flou a permis à la discipline de jouer sur l’ambiguïté et voir émerger différents courants de pensées et visions du mentalisme se revendiquant ou non de l’illusionnisme [8]pour des raisons philosophiques, marketing, pour s'émanciper du monde du divertissement ou pour des raisons de rejet d'une communauté jugée par certains incapable de comprendre les différences entre présenter de la magie et du mentalisme.

Max Maven disait : «Les magiciens du 20 e siècle ont réussi à faire quelque chose de plutôt incroyable. Ils ont pris quelque chose d'intrinsèquement profond, et l'ont rendu insignifiant et trivial.»

On trouve en Francophonie d'autres érudits de l'histoire du mentalisme de spectacle comme Pierre Taillefer, Didier Morax, Philippe Saint-Laurent, Christian Chelman, Pascal de Clermont et aux Etat-unis des professionnels comme Jim Steinmeyer, Teller, Max Maven, Eugene Burger, Dick Christian, Jim Kleefeld, Craig Browning.

En 2003, Kerry Richarson a produit une série de 6 épisodes sur l'histoire de la magie dont le mentalisme pour BBC2[14].

Avant le XVIe siècle[modifier | modifier le code]

Certaines techniques anciennes du mentalisme étaient utilisées par certains magiciens et habiles manipulateurs depuis très longtemps. La création de l'illusion de la perception d'objets avec les yeux bandés serait très ancienne, sans que l'on sache vraiment donner une période.

En 1871[modifier | modifier le code]

Jean Eugène Robert-Houdin, l'un des inventeurs de nombreux tours fondés sur l'illusion de la force mentale (statue devant la Maison de la magie à Blois).

Dans son livre Comment on devient sorcier, Jean-Eugène Robert-Houdin, père de la prestidigitation contemporaine, en fait la description avec force détails[15].

Robert-Houdin avait donné le nom de « prestidigitation de l'esprit » à des expériences de cette nature qu'il avait vues réalisées par Alfred de Caston. Il définissait cette pratique comme une « influence matérielle sur la volonté des spectateurs ; pensée prévue par d'ingénieux diagnostics, et souvent forcée par des subtilités fort habiles[16]. »

Depuis le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Certains mentalistes complètent leurs connaissances du divertissement scénique par d'autres liées à la psychologie et à la communication. Certains interviennent dans les entreprises comme conseillers en communication, associant leurs compétences acquises dans ce domaine aux techniques propres au mentalisme (utilisées dans ce cas comme des outils métaphoriques et pédagogiques).

Mentalistes primés[modifier | modifier le code]

Le site de la Fédération internationale des sociétés magiques (FISM) indique que le mentalisme commence à être primé en 1951[17].

  • 1951 : The Salvins (Royaume-Uni);
  • 1952 : Ann Hardy (Belgique);
  • 1961 : John Todd & Jill (Royaume-Uni);
  • 1979 : Hans Moretti (Allemagne);
  • 2006 : Timothy Trust & Julie (Allemagne).

L’Ordre Européen Des Mentalistes (OEDM) décerne tous les deux ans le prix Nostradamus. Une distinction qui vient saluer le travail du meilleur mentaliste européen[18].

  • 2010 et 2012 : Frédéric Da Silva (France);
  • 2014 : Christian Bischof (Suisse);
  • 2016 : Timon Krause (Pays-Bas);
  • 2019 : Anca et Lucca (Autriche).

La Psychic Entertainer Association décerne des prix depuis les années 80[19] pour récompenser les membres ayants le plus contribué à l’essor et la reconnaissance de la profession à travers le monde.

Mentalistes célèbres[modifier | modifier le code]

Mentalistes célèbres de par leur reconnaissance auprès du grand public ou auprès de la communauté (liste non exhaustive).

L'une des plus anciennes associations de mentalistes (PEA : Psychic entertainers association fondée en 1978) met à disposition une liste non exhaustive de ses membres. A noter que certains noms sont des pseudonymes comme il est courant de le faire dans le milieu du spectacle.

Conventions de mentalisme[modifier | modifier le code]

Différentes conventions qui ont lieu chaque années avec des conférences et des lieux d'échanges et de ventes.

  • Mind Summit (Allemagne);
  • Congrès de l’OEDM (France);
  • Meeting of the Minds (Etats-unis);
  • Tabula Mentis (Angleterre);
  • Mindvention (Etats-unis);
  • The event (Angleterre).

Mentalisme et utilité sociale[modifier | modifier le code]

Au-delà d'être un pur produit de spectacle et de divertissement qui va chercher à divertir et jouer avec les croyances des spectateurs allant parfois jusqu'à causer quelques polémiques[20] le mentalisme de spectacle est une discipline qui comporte un ensemble de connaissances et savoir-faire qui s'avèrent parfois utiles à la société.

L'un des exemples les plus anciens s'avère être la croisade de l’illusionniste Harry Houdini contre les faux médiums[21].

Banachek alias Steven Shaw lors du projet alpha

Plus récemment, aux Etats-unis, l'entreprise déployée par James Randi dans le cadre notamment du Projet Alpha et de sa bataille contre Uri Geller. Pour démasquer les charlatans, il est nécessaire de penser comme eux et connaitre les ruses anciennes et nouvelles qui peuvent être déployées pour tromper le public ou les scientifiques. L'expertise d’illusionnistes est alors souhaitée mais pas suffisante pour être rigoureux lors d'une sortie du champ des compétences (vulgarisation scientifique sur des sujets précis). Suite au décès de James Randi en 2020[22] c'est son disciple du Projet Alpha Banachek qui pris le relais.

En France, c'est l’illusionniste Gérard Majax qui avec le mouvement Zetetique proposa son expertise pour traiter ces questions notamment dans les affaires Uri Geller et Jean-Pierre Girard.

On retrouve ici et là des initiatives moins cadrées comme les vidéos de démystification du mentaliste Clément Freze qui s'est fait connaître du grand public par le biais de son enquête sur un médium[23].

En Angleterre, on retrouve des mentalistes engagés dans les milieux sceptiques[24] comme Derren Brown ou Ian Rowland et ses ouvrages de vulgarisation des techniques de voyance.

Aux Etats-Unis, les sceptiques et magiciens mondialement connu Penn and Teller et leur émission Bullshit.

A noter que certaines émissions, croisades ont été critiquées pour leur manque ou absence de rigueur scientifique avec des argumentaires parfois biaisés.[25]

Du point de vue du développement personnel, il n'est pas rare que certains mentalistes de spectacle soient aussi conférenciers. Néanmoins, n'importe qui peut se revendiquer du titre et se l'approprier. Ce dernier n'est donc en rien un gage de sérieux et il ne faut pas hésiter à regarder les diplômes et certifications reconnus de la personne sur la thématique traitée. Il est a noter que dans son histoire, certains mentalistes ont traversé la ligne rouge en utilisant par exemple des trucages pour faire la promotion de pseudosciences ou en se lançant dans la pseudo-médiumnité.

Les champs d'expertise sont souvent la communication non verbale, l'hypnose, la mnémotechnie.

On peut citer les exemples Français de Raymi Phénix formateur en hypnose de spectacle et hypnose thérapeutique depuis plus de 30 ans[26] ainsi que des personnes comme Harry Lorayne, Vincent Delourmel, Benoît Rosemont, Fabien Olicard qui se sont spécialisés dans les conférences sur la mnémotechnie[27].

Finalement, on peut citer des expertises atypiques comme celle du mentaliste, tarologue et chasseur de fantômes Erick Fearson qui propose des audits pour expliquer rationnellement les phénomènes inexpliqués rencontrés par des particuliers dans des lieux supposément hantés.[28]

tarot

Le même Erick Fearson est l'un des rares mentalistes français a pratiquer l'activité décriée et invalidée par la science sur ses capacités prédictives[29] qu'est la voyance contrairement par exemple au concept de superforecasters[30]. La voyance accompagnée de la lecture à froid est une discipline à part qui rentre souvent dans le champ de compétences des mentalistes. On pourra citer des praticiens comme Ian Rowland, Robert Nelson, Richard Webster, Craig Browning, Viktor, Enrique Enriquez et d'autres avec des approches différentes de la discipline et des techniques utilisées allant de la plus rationnelle à la plus intuitive. Sans forcément révolutionner ce qui existait avant, cet art étant très ancien, des mentalistes comme Ian Rowland[31] ont contribué à la littérature sur le sujet pour comprendre les mécaniques utilisés par certains voyants et psychiques. D'autres approches ont été explorées comme les approches déductives basées sur les statistiques traitées par Angelo Stagnaro[32], celles basées sur l'effet barnum recensées par Rudy Hunter[33] et des approches intuitives que l'on retrouve plutôt dans les rayons ésotériques des librairies comme celles de Enrique Enriquez[34].

Le marché de la voyance attire et génère beaucoup d'argent, les escroqueries sont donc légions[35]. La discipline est mal vue, on touche un domaine avec des gens qui viennent se confier, demander des conseils sur des choix importants de leur vie, souvent fragilisée et il est légitime de s'inquiéter de confier ce type de profils à des personnes qui ne sont pas thérapeutes[36] et n'ont pas forcément conscience de l'influence qu'ils peuvent avoir et biais cognitifs dangereux comme les prophéties auto-réalisatrices. Cependant, la littérature mentaliste sur le sujet est majoritairement sérieuse et s'évertue a mettre l'accent sur les questions d'éthique, de responsabilité, l'influence que les mots peuvent avoir, les sujets à ne pas aborder et où il est recommandé de diriger la personne vers un spécialiste reconnu comme un psychologue, médecin, etc. ainsi que le fait de toujours laisser la personne dans un état aussi positif voire encore meilleur que lorsqu'elle est arrivée.

Critiques du mentalisme[modifier | modifier le code]

Ce qui fait la force du mentalisme est aussi une des ses faiblesses à savoir jouer avec les croyances des spectateurs pour les faire rêver dépassant parfois le simple concept de suspension consentie de l'incrédulité qui commence au début du spectacle pour se terminer à sa fin.

Uri Geller lors du Tonight show

En effet, la frontière entre le personnage joué et l'acteur est parfois poreuse (Derren Brown) ou inexistante (Uri Geller) et le mystère laissé par les mentalistes sur les méthodes employées ou les fausses explications parfois dispensées implicitement ou explicitement peuvent créer, maintenir, voir renforcer du doute et des croyances y compris au sein de la communauté illusionniste pourtant maître dans l'art de la tromperie. Le danger étant que des pseudo-sciences, gourous du paranormal se servent de mentalistes comme cautions pour valider leurs idées et théories obligeant parfois certains mentaliste à réagir dans des publications[37]. Ainsi, l'équilibre est difficile à trouver et des professionnels recommandent souvent de ne rien insinuer mais laisser les spectateurs puiser dans leurs propres systèmes de croyance afin de trouver leurs propres explications.[38]

Il faut rappeler que c'est un art où les secrets se vendent dans des ouvrages, vidéos ou lors de conférences et d'autres le restent et contribuent au succès de leurs créateurs mystifiant leur public et leurs pairs au théâtre ou dans des shows télévisés comme l'émission de Penn and Teller : fool us.

Une autre critique portée par des sceptiques et illusionnistes trouve sa place sur l'utilisation qui est faite de techniques de mentalisme en dehors du champ du divertissement et parfois contrairement à l'éthique portée par le milieu. Pour ne citer que quelques exemples, la vente de produits ou les services considérés comme étant liés au charlatanisme (radiesthésie, médium, voyance). Il n'est pourtant pas rare que les mentalistes se passionnent pour la parapsychologie et cherchent par ce biais à séparer les illusions de phénomènes qui peuvent s'avérer réels et sont étudiés par les chercheurs spécialisés avec les critiques que l'on connait sur la discipline et la psychologie en générale (crise de réplications, usage des statistiques et de la «valeur p»)[39].

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Série : The Mentalist[modifier | modifier le code]

La série télévisée américaine Mentalist a pour héros un mentaliste, Patrick Jane, mettant en œuvre ses talents pour aider le CBI et le FBI à résoudre des enquêtes. Le héros a été élevé dans une famille de forains après laquelle il se dirigea vers une carrière de pseudo-médium avant que le meurtre de sa famille ne le pousse à rejoindre la police en tant que consultant. On retrouve ici un clin d’œil aux origines du mentalisme issues du monde des pseudo-médiums ainsi que l'univers forain de Phineas Taylor Barnum.

Film : Mister showman[modifier | modifier le code]

L'histoire du prestidigitateur et mentaliste Buck Howard. Le film s'inspire de la vie du mentaliste the amazing Kreskin connu notamment pour son effet de lecture musculaire où il était capable de retrouver son cachet.

Film : Red lights[modifier | modifier le code]

Le personnage de Simon Silver (psychique) est inspiré du mentaliste Uri Geller ainsi que du télévangéliste Peter Popoff. Le personnage de Simon Silver se retrouve face à des sceptiques qui souhaitent confronter le charlatan avec un écho historique à la croisade de l’illusionniste et sceptique James Randi contre les noms mentionnés précédemment.

Film : L'Illusioniste[modifier | modifier le code]

Le héro, l’illusionniste Eisenheim prend son inspiration en partie chez le mentaliste Hanussen (origine, religion, type de spectacle), l’illusionniste Français Jean-Eugène Robert-Houdin connu notamment pour son tour de l'oranger merveilleux[40] mais aussi dans les utilisations faites par les illusionnistes de l'illusion du Pepper's Ghost.

Film : Invincible[modifier | modifier le code]

Le mentaliste Erik Jan Hanussen a eu le droit a de nombreux films et remakes dont invincible dans lequel il est joué par l'acteur Tim Roth.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « LA MAGIE NOUVELLE », sur Artefake, (consulté le )
  2. Ludovic Gorges, L'art du mentalisme. 2 ; suivi de Principia mentalia ; Théories et méthodes pour le mentalisme de terrain ; Étranges impressions ; Encore plus étrange, vol. 2, CC éd, impr. 2009 (ISBN 978-2-914983-23-5 et 2-914983-23-9, OCLC 780205441, lire en ligne)
  3. Frantz, ... Réjasse et Ton Onosaka, Prisme : les couleurs du mentalisme, C.C. éd, impr. 2005 (ISBN 2-914983-11-5 et 978-2-914983-11-2, OCLC 469858903, lire en ligne)
  4. Vincent Hedan et Impr. Ateliers Liv'éditions), Subtilités psychologiques. 2, vol. 2, Marchand de trucs éditions, impr. 2016 (ISBN 979-10-91217-27-9, OCLC 974799606, lire en ligne)
  5. Jean-Jacques, ... Sanvert, Pur effet : mentalisme direct et magie artistique, C.C. éd, (ISBN 2-914983-06-9 et 978-2-914983-06-8, OCLC 470518112, lire en ligne)
  6. (en-US) « Derren Brown Interview - Radio Times », sur Derren Brown, (consulté le )
  7. Pierre, ... Taillefer et Impr. Hexamédia), Mentalistes de jadis, P. Taillefer, impr. 2013 (ISBN 978-2-9544920-0-1 et 2-9544920-0-7, OCLC 858176878, lire en ligne)
  8. a et b Jean Merlin, Merlin magic history day mentalisme, Paris, Le collectoire, , 193 p. (ISBN 978-2-9543361-2-1), p. 10
  9. (en) « 2 Shows Daily 2 Week May 24 PEAPL TANGLEY, Egyptian Mentalist », Trenton Evening Times,‎
  10. (en) John Benedict Buescher, Radio Psychics: Mind Reading and Fortune Telling in American Broadcasting, (ISBN 978-1-4766-4235-2), p. 161
  11. (en) « The Jinx N° 70 », Jinx,‎ , p. 168
  12. (en) Charles Peet, « The Jinx N° 19 », The Jinx,‎ , p. 106
  13. Milbourne Christopher, ESP, seers & psychics, Thomas Y. Crowell Co, (ISBN 0-690-26815-7 et 978-0-690-26815-7, OCLC 97063, lire en ligne)
  14. « magic », sur www.kerry-richardson.co.uk (consulté le )
  15. Robert-Houdin raconte le tour nommé « le coup de piquet de l'aveugle » en page 58 et suivantes, exécuté par le comte Edmond de Grisy, dit Torrini, du nom de son beau-frère,
  16. Jean-Eugène Robert-Houdin, Comment on devient sorcier, Éditions Omnibus, 2006 [présentation en ligne], p. 450.
  17. « Premier prix en 1951 » [archive du ].
  18. « Le Concours Nostradamus », sur www.oedm.magie-ffap.fr (consulté le )
  19. « Psychic Entertainers Association : Awards », sur www.p-e-a.org (consulté le )
  20. « Cercle Zetetique : Gary Kurtz : juste une désillusion ! », sur www.zetetique.ldh.org (consulté le )
  21. « HARRY HOUDINI (1874-1926) CONTRE LE SPIRITUALISME », sur www.sciencepresse.qc.ca (consulté le )
  22. « Le magicien James Randi, pourfendeur du paranormal et des pseudo-sciences, est mort à 92 ans », sur LEFIGARO (consulté le )
  23. « 👻 ✉️ Bruno... le ciel sur répondeur ! - Version 2 🔮 🧠 - Clément Freze » (consulté le )
  24. « Derren Brown - RationalWiki », sur rationalwiki.org (consulté le )
  25. (en-US) « Penn & Teller: Bullshit! », sur The A.V. Club (consulté le )
  26. « Raymi Phenix, un mentaliste dans l'Hérault », sur midilibre.fr (consulté le )
  27. Antoine Grenapin, « Neuroplanète : les recettes pour doper votre mémoire », sur Le Point, (consulté le )
  28. Erick Fearson, Manuel du chasseur de fantômes, Lattès, (ISBN 978-2-7096-3059-7 et 2-7096-3059-1, OCLC 263300731, lire en ligne)
  29. « Candidatures au Prix-Défi Broch-Majax-Theodor », sur www.unice.fr (consulté le )
  30. Dan Gardner et François Tharaud, Comment être visionnaire : la science de la prévision à la portée de tous, dl 2020 (ISBN 979-10-375-0250-6, OCLC 1230238776, lire en ligne)
  31. Ian Rowland, The full facts book of cold reading : a comprehensive guide to the most persuasive psychological manipulation technique in the world and its application to psychic readings, I. Rowland, (ISBN 978-0-9558476-0-8 et 0-9558476-0-5, OCLC 317396420, lire en ligne)
  32. Angelo Stagnaro, Ex nihilo, 200 p. (ISBN 978-2954815701)
  33. (en) Rudy Hunter, 101 Cold Reading Lines You Can Use To Make Money Now
  34. Enrique Enriquez, Tarology : yl, wy el /waI /[epsilon]l : voyelle, Eyecorner Press, (ISBN 978-87-92633-12-5 et 87-92633-12-9, OCLC 871439040, lire en ligne)
  35. « Voyance sur Internet: comment éviter les arnaques », sur LExpress.fr, (consulté le )
  36. « Les contradictions de la voyance », sur sante.lefigaro.fr, (consulté le )
  37. Derren Brown, Tricks of the mind, (ISBN 978-1-905026-35-7 et 1-905026-35-8, OCLC 163341209, lire en ligne)
  38. Tony Doc Shiels, Psi ou les Principes brillants du mentalisme, Magix Unlimited, , 83 p., p. 1
  39. (en-US) by, « 53: Parapsychology – Rationally Speaking Podcast » (consulté le )
  40. « Les tours célèbres de Robert-Houdin : L'oranger fantastique », sur Artefake, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]