Ménil-la-Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Menil-la-Tour)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ménil.

Ménil-la-Tour
Ménil-la-Tour
Église Saint-Laurent.
Blason de Ménil-la-Tour
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Toul
Canton Le Nord-Toulois
Intercommunalité Communauté de communes Terres Touloises
Maire
Mandat
Bernard Depaillat
2014-2020
Code postal 54200
Code commune 54360
Démographie
Population
municipale
336 hab. (2015 en augmentation de 7,35 % par rapport à 2010)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 00″ nord, 5° 51′ 51″ est
Altitude Min. 221 m
Max. 252 m
Superficie 8,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ménil-la-Tour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ménil-la-Tour

Ménil-la-Tour est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé à l'est de la forêt de la Reine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Une étymologie populaire rattache souvent le toponyme Mesnil ou Ménil au terme moulin : c'est en réalité l'un des nombreux mots désignant un village au Haut Moyen Âge (cf. Du Cange sous mansionile[1] et l'article Mesnil). Lorsque le terme n’est pas précédé d’un anthroponyme, il s’agit d’une fondation des Xe – XIIe siècles. En l’occurrence, Ménil apparaît sous la forme Masnil en 1168/1193 [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ménil-la-Tour est une ancienne seigneurie possédée par les barons de Vigneulles, descendants des seigneurs de Pouilly et de Gorcy, aux XVIe et XVIIe siècles.

Durant la Première Guerre mondiale, le 15 janvier 1917, une brigade (2 régiments) et la totalité de l'artillerie de la 1re DIUS sont intégrées à la 1re armée française. Elle relève la Division Marocaine dans le secteur situé dans la commune et à Royaumeix. Le premier tué est enregistré le 19, les pertes vont devenir quasi quotidiennes à partir de fin janvier et augmenteront progressivement avec l'intensification de l'activité ennemie jusque fin février, se montant à 24 tués, 30 blessés, 2 intoxiqués (gaz) et 13 disparus pour la seule journée du 28 janvier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Alain Burte    
mars 2008 en cours
(au 16 avril 2014)
Bernard Depaillat    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2015, la commune comptait 336 habitants[Note 1], en augmentation de 7,35 % par rapport à 2010 (Meurthe-et-Moselle : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245203300281300355375381354
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
282294309309301279271257258
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
253247236200199198219168175
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 -
165166204272301297313336-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges du château.
  • Église Saint-Laurent XIXe : Christ aux liens en pierre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Les barons de Vigneulles, anciens seigneurs de Ménil-la-Tour.
  • Le comte Laurent de Migot, premier colonel du 4e Rgt de Dragons, dernier seigneur de Ménil la Tour, guillotiné sous la Terreur.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Ménil-la-Tour Blason
Détails

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Aude Wirth, Les Noms de lieux de Meurthe-et-Moselle, Dictionnaire étymologique, Haroué, Gérard Louis, .
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.