Mendiants et Orgueilleux (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mendiants et Orgueilleux.
Mendiants et Orgueilleux
Image illustrative de l'article Mendiants et Orgueilleux (roman)
Mendiants du Caire

Auteur Albert Cossery
Pays Égypte
Genre Roman
Éditeur Julliard
Date de parution
Nombre de pages 230

Mendiants et Orgueilleux est un roman de l'écrivain égyptien francophone Albert Cossery paru en aux éditions Julliard. Il est le plus connu de son auteur dans le monde francophone et à l'international.

Historique du roman[modifier | modifier le code]

S'inscrivant dans la lignée directe de Crime et Châtiment (1866) de Fiodor Dostoïevski[réf. nécessaire] qu'Albert Cossery admire depuis l'enfance[1] – et dont il reprend les éléments principaux et la trame dramatique[réf. nécessaire] –, Mendiants et Orgueilleux a été en partie inspiré par la vie réelle de l'écrivain égyptien Foulad Yegen, qui suivra une pente dangereuse, et fatale, vers l'alcool et les drogues. Il constitue également par certains aspects une forme d'autobiographie romancée d'Albert Cossery quant au renoncement d'un lettré aisé à faire de l'argent en décrivant la misère qui l'entoure sans la vivre lui-même[2]. Il est généralement considéré comme l'un des romans majeurs de l'écrivain[3] – voire son « son chef-d'œuvre[2],[4] » –, a reçu un large accueil auprès du public[5] et fut retenu dans la liste finale pour le prix Goncourt l'année de sa parution[2]. Il marque aussi les débuts de l'utilisation de la forme du conte philosophique qui imprégnera toute la suite de l'œuvre littéraire d'Albert Cossery.

Résumé[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Le roman est adapté à deux reprises au cinéma : en 1972 par le réalisateur français Jacques Poitrenaud dans un film homonyme puis par la réalisatrice égyptienne Asmaa El-Bakri en 1991 avec le titre en anglais Beggars and Noblemen[2],[3].

En bande dessinée, le dessinateur Golo a adapté Mendiants et Orgueilleux dans un album, très remarqué[4], paru aux éditions Casterman en 1991.

Éditions et traductions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Cossery : la disparition du prince de la dérision par Stéphane Vallet sur Médiapart le 24 juin 2008.
  2. a, b, c et d Albert Cossery ou l'efficacité révolutionnaire, itinéraire d'un écrivain égyptien de langue française par Jean-Claude Leroy sur le site Mediapart le 19 juin 2011.
  3. a et b Albert Cossery, l'Égyptien de Saint-Germain dans Le Magazine littéraire du 24 juin 2008.
  4. a et b Mendiants et Orgueilleux – Golo et Cossery par Jean-Claude Loiseau dans Télérama no 3089 du 23 mars 2009.
  5. Albert Cossery par Yves Kirchner, Dictionnaire de la Littérature française du XXe siècle, éditions Encyclopaedia Universalis, 2015, (ISBN 978-2-85-229147-8).