Melon de Lectoure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Melon de Lectoure
Image illustrative de l’article Melon de Lectoure
Melons de Lectoure sur le marché
Image illustrative de l’article Melon de Lectoure

Autre nom Melon de Lectoure-Nérac
Lieu d’origine Lectoure
Créateur M. Mazens
Date 1950
Variétés melons charentais « brodées » et « lisses »
Classification Certification de conformité produit (2004), en attente de l'IGP, Indication géographique protégée
Confrérie Confrérie du Melon de Lectoure
Saison plantation : printemps ; récolte fin de l'été
Festivité À Lectoure, chaque année en août (le vendredi précédant le 15 août), Fête du Melon
Site web http://asso-melon-lectoure.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Melon de Lectoure

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Melon de Lectoure

Géolocalisation sur la carte : Gers

(Voir situation sur carte : Gers)
Melon de Lectoure

Le melon de Lectoure est une culture développée à partir des années 1950 dans la commune de Lectoure (Gers) et les communes avoisinantes.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est à l'initiative de M. Mazens, instituteur agricole, qui avait constaté que les sols argilo-calcaires de la région, comme le climat, se prêtaient particulièrement à la culture du melon charentais, que cette culture fut lancée à une échelle plus large que la production familiale traditionnelle. La culture du melon est attestée depuis 1850 à Lectoure : la Société agricole incitait les agriculteurs à produire des melons en distribuant des semences. Le nombre de producteurs, très élevé dans les années 1970-1980, avec plusieurs coopératives de commercialisation, a fortement baissé en fonction des politiques agricoles, beaucoup préférant se consacrer aux céréales.

Culture[modifier | modifier le code]

La culture du melon se fait essentiellement sous tunnels, et en pleine terre en fin de saison. Elle est difficilement mécanisable et requiert une main-d'œuvre attentive (200 heures pour récolter un hectare). Le choix a donc été fait de privilégier la qualité, sous l'action de l'Association de promotion du melon de Lectoure, qui combat pour obtenir dans un premier temps la CCP, ou Certification de conformité produit (obtenue en 2004), l'étape suivante étant l'IGP, Indication géographique protégée. Depuis 2008, les producteurs du melon de Lectoure, sous la structure Alinéa, se sont associés avec les producteurs de Nérac, autre pôle de production de qualité, avec la Coop de Fieux, Cadralbret (Nérac) et Pilat (Francescas), regroupés dans le Syndicat Interprofessionnel du Melon de Gascogne, pour mettre en commun une coopérative et les moyens de communication, sous l'appellation Melon de Lectoure-Nérac.

Variétés[modifier | modifier le code]

Les variétés cultivées sont du type charentais « brodées » (les « lisses » sont admises). Le melon cultivé sous tunnel est mis en place en mars, et récolté en juin. En plein champ, il est planté de manière échelonnée entre avril et juillet, pour une récolte jusqu'en mi-septembre. La production du groupement est d'environ 8 000 tonnes.

Promotion[modifier | modifier le code]

La ville de Lectoure[1] organise chaque année en août (le vendredi précédant le 15 août) la Fête du Melon, et la Confrérie du Melon de Lectoure intronise de nombreuses personnalités (dont Marc Lavoine). Le melon s'adapte à la gastronomie locale, avec de nombreuses recettes, notamment avec leFloc de Gascogne.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :