Mellois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mellois
Image illustrative de l’article Mellois
Église de Saint-Romans-lès-Melle

Pays Drapeau de la France France
Région française Nouvelle-Aquitaine
Département français Deux-Sèvres
Villes principales Melle
Lezay
Celles-sur-Belle
Brioux-sur-Boutonne
Chef-Boutonne
Sauzé-Vaussais
Production Élevage bovin
Élevage caprin
Escargots
Baudet du Poitou
Régions naturelles
voisines
Gâtine poitevine
Pays de Lusignan et de Vouillé
Civraisien
Ruffécois
Basse Saintonge
Niortais

Le Mellois est une région naturelle de France située en Nouvelle-Aquitaine, au sud du département des Deux-Sèvres.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les régions naturelles du département des Seux-Sèvres

Situation[modifier | modifier le code]

Le pays traditionnel du Mellois est situé au sud du département des Deux-Sèvres. C’est la ville de Melle qui lui a donné son nom. Il est entouré par les régions naturelles suivantes[1] :

Il est situé sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle

Le terroir[modifier | modifier le code]

Le pays est une région d’élevage caprin et bovin. Il est réputé pour ses fromages de chèvre tels que le Mothais sur feuille, le Bougon, le Chabichou. Il existe aussi quelques spécialités pâtissières telles que le Tourteau fromager de Lezay, la Fouace Mothaise ou le petatou.

Micro-pays[modifier | modifier le code]

Du nord au sud du Mellois trois micro-pays se succèdent  :

La plaine de Lezay[modifier | modifier le code]

D’une longueur de 40 km pour une largeur d’environ 10 km cette plaine est un bassin argileux bien arrosé couvert de prairies où paissent les vaches et les chèvres. Les prairies et les champs de céréales y alternent harmonieusement.

Le plateau mellois[modifier | modifier le code]

Ce plateau calcaire ondule doucement et offre un paysage bocager et verdoyant aux promeneurs.

La plaine de Brioux[modifier | modifier le code]

Terre argilo-calcaire moins arrosée que le plateau mellois voisin, on y cultive les céréales. Les bois et les landes alternent avec les champs et les prairies.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le peuplement de la région est ancien. L’époque gallo-romaine a été prospère grâce à la présence de mines de plomb argentifère.

Carte du Mellois à l'époque gallo-romaine d'après la toponymie et l'archéologie.

Au tout début de l'époque carolingienne, les mines de Melle, en Poitou, situées sous la ville et aux alentours, fournissent la part la plus importante de l'argent produit dans l'Empire. Les Francs y établirent des ateliers de monnaies. Vers la fin du VIIIe siècle, Charlemagne réforme le système monétaire qui reposera dès lors sur la frappe de monnaie en argent. Les fouilles des mines de Melle, en Poitou-Charentes, témoignent d’une exploitation de galène argentifère entre le VIIe et le Xe siècle. Le plomb était utilisé pour la couverture d’édifices, les canalisations ou la vaisselle, tandis que l’argent était destiné à la fabrication de monnaies.[2]

848 : Raids vikings en Poitou, sur Melle et le Mellois.

Au Moyen-Âge, le Mellois était élevé en vicomté, viguerie et châtellenie qui dépendait des comtes de Poitiers. Les guerres de religions furent intenses au XIVe siècle.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Mines d'argent des Rois Francs de Melle [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Zégierman - Guide des Pays de France (Nord) - Fayard - 1999
  2. « Subsistance, économie, commerce au Moyen Âge | Inrap », sur www.inrap.fr (consulté le )