Melchora Aquino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Melchora Aquino
PH nhi melchora aquino.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 107 ans)
CaloocanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Melchora Aquino De Ramos, née le 6 janvier 1812, morte le 2 mars 1919, est une figure historique de la révolution philippine, connue également sous le surnom de Tandang Sora (vieille Sora) en raison de son âge quand cette révolution philippine a éclaté en 1896 (elle avait déjà quatre-vingt-quatre ans ). Elle est qualifiée également de Grande dame de la Révolution et Mère de Balintawak. Ramos est le nom de son mari.

Biographie[modifier | modifier le code]

Melchora Aquino est née le 6 janvier 1812 dans la ville de Caloocan, dans les Philippines, au sein d'une famille de paysans analphabètes formé par Juan et Valentina Aquino. Il semble qu'elle apprenne à lire et écrire et qu'elle a longtemps animé, comme chanteuse, les événements locaux. Elle se marie avec Fulgencio Ramos, un chef de barangay et a six fils. Son époux Ramos meurt lorsque son fils le plus jeune a sept ans, en laissant à son épouse Aquino la charge de la famille.

Quand l'insurrection contre les colons espagnols éclate en 1896, Melchora Aquino utilise son domicile comme refuge pour les révolutionnaires malades et des blessés. Elle les nourrit, et leur procure des soins médicaux. Des réunions secrètes des révolutionnaires du Katipunan se tiennent dans sa maison. L'insurrection aurait été décidée là si l'on en croit la légende. Lorsque l'administration coloniale espagnole est informée de son soutien aux révolutionnaires, ils l'interrogent, sans succès. Elle est finalement arrêtée et déportée à Guam, aux îles Mariannes. Dès la prise de contrôle par les États-Unis des Philippines en 1898, Melchora Aquino, comme bien d'autres exilés, revient aux Philippines où elle meurt le 2 mars 1919, à l'âge de 107 ans[1]. Elle est inhumée au cimetière Himlayang Pilipino Memorial Park à Quezon City.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Luquin 2013, p. 3598.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Gertrude D. Catapusan, « Melchora Aquino. Grand Old Woman of the Revolution », dans J. V. Guzman et al. (dir), Women of Distinction : Biographical Essays on Outstanding Filipino Women of the Past and the Present, Bukang Liwayway, , p. 21-23.
  • (en) Philippine History, Rex Bookstore, Inc., , 354 p. (lire en ligne), p. 143.
  • (en) Artemio R. Guillermo, Historical Dictionary of the Philippines, Scarecrow Press, , 621 p. (lire en ligne), « Aquino Melchora (1812-1919) », p. 41-42.
  • (en) Ambeth R. Ocampo, « Tandang Sora home on her 200th birthday », Philippine Daily Inquirer,‎ (lire en ligne).
  • (en) Julie M. Aurelio, « Heirs want Tandang Sora holiday declared », Philippine Daily Inquirer,‎ (lire en ligne).
  • Elisabeth Luquin, « Ramos, Melchora de (née Aquino, dite Tandang Sora [Balintawak, Caldoocan 1812 – Banlat 1919] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Le dictionnaire universel des créatrices, Éditions des femmes, , p. 3598.

Webographie[modifier | modifier le code]