Melchior Mitte de Chevrières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Melchior Mitte de Chevrières
Melchior Mitte de Chevrières"Histoire de Saint-Chamond" (1890)
Melchior Mitte de Chevrières
"Histoire de Saint-Chamond" (1890)

Titre Seigneur de Saint-Chamond et 1er Baron du Lyonnais
Autre titre Seigneur de Chevrières, Comte d'Anjou, Baron de Jarcieu, Comte de Miolans
Grade militaire Lieutenant-général des armées du roi
Distinctions Ordre du Saint-Esprit
Autres fonctions Ambassadeur
Ministre d'État
Biographie
Dynastie Mitte
Nom de naissance Melchior Mitte
Naissance
Chevrières
Décès (à 62 ans)
Paris
Père Jacques Mitte de Chevrières
Mère Gabrielle de Saint-Chamond
Conjoint Isabeau de Tournon

Melchior Mitte de Chevrières, marquis de Saint-Chamond et de Montpezat, comte de Miolans, comte d'Anjou, premier baron de Lyonnais et de Savoie, baron de Jarcieu, est un général français, né en 1586 et mort en 1649.

Il est également connu sous les noms de Melchior Mitte, Melchior Mitte de Miolans, Melchior Mitte de Mons, Monsieur de Saint-Chaumont ou bien Marquis de Saint-Chaumond.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Il était le fils de Jacques Mitte de Chevrières, comte de Miolans et de Gabrielle, héritière de la seigneurie de Saint-Chamond.

Il épousa Isabeau de Tournon († 1662), fille de Just Louis, seigneur de Tournon, le 30 janvier 1610.

Carrière politique et militaire[modifier | modifier le code]

Il fut Lieutenant-Général des armées du roi en 1633, Lieutenant-Général du Lyonnais de 1617 à 1619, Lieutenant-Général en Provence en 1632, Ambassadeur à Bruxelles 1631, Ambassadeur extraordinaire en Angleterre 1632 et ministre d'État, sous le roi Louis XIII et Ambassadeur extraordinaire à Rome sous Louis XIV. Il prend part au siège de Saint-Jean-d'Angély en 1621, au siège de Montpellier en 1622, au siège de la Rochelle en 1628 et à celui de Nancy en 1633. Il meurt général des armées du roi et ministre d'État.

En 1610, Marie de Médicis lui octroya le titre de marquis. Il fut fait chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit le 31 décembre 1619.

Succession de Mantoue[modifier | modifier le code]

Il fut envoyé comme ambassadeur extraordinaire par Richelieu et Louis XIII afin de s'assurer de la bonne succession de Mantoue en 1627, au bénéfice du Duc de Nevers[1].

Constructions[modifier | modifier le code]

Il termine le couvent des Capucins en 1608 commencé 7 ans plus tôt par son père. Il facilite de son appui la construction du monastère des Ursulines en 1616 sur la rive du Janon.

La ville de Saint-Chamond doit aussi à ce bâtisseur l'église Saint-Pierre (1609), la Collégiale (1635), le couvent des Minimes (1623-1633).

Propriétés[modifier | modifier le code]

Il fut le propriétaire du château de la Salle, du château de Saint-Chamond, du château de Grézieu-le-Marché et du château de Jarcieu.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Armoiries Melchior Mitte

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Vialard, Histoire du ministère d'Armand-Jean Du Plessis, cardinal, duc de Richelieu, , p. 539 Lien Google Books}

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ennemond Richard, Recherches historiques sur la ville de St-Chamond, 1846.
  • James Condamin, Histoire de Saint-Chamond et de la seigneurie de Jarez, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, 1890.
  • Stéphane Bertholon, Histoires de St-Chamond, 1927.
  • Yann Lignereux, Lyon et le Roi - De la "Bonne Ville" à l'absolutisme municipal (1594 - 1654), Époque Champ Vallon, 2003.