Meikirch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Meikirch
Blason de Meikirch
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Berne-Mittelland
Localité(s) Ortschwaben, Wahlendorf, Grächwil, Aetzikofen, Weissenstein
Communes limitrophes Schüpfen, Kirchlindach, Wohlen bei Bern, Seedorf
NPA 3045
N° OFS 0307
Démographie
Population
permanente
2 465 hab. (31 décembre 2016)
Densité 241 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 00′ 35″ nord, 7° 21′ 55″ est
Altitude 654 m
Superficie 10,23 km2
Divers
Langue Allemand (95,4 %)
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Meikirch

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Meikirch

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Meikirch
Liens
Site web www.meikirch.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Meikirch est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif de Berne-Mittelland.

Géographie[modifier | modifier le code]

Meikirch est située sur le versant sud du Frienisberg, à environ dix kilomètres au nord-ouest de la ville de Berne. La municipalité comprend les villages d'Ortschwaben et de Wahlendorf et les hameaux de Grächwil, Aetzikofen et Weissenstein. Jusqu'au 31 décembre 2009, elle faisait partie du district d'Aarberg. C'est la 31e commune de l'arrondissement pour la population, et la 27e pour la superficie.

Les communautés voisines sont, au nord, Schüpfen, à l'est, Kirchlindach, au sud, Wohlen bei Bern et, à l'ouest, Seedorf.

Utilisation du sol, en 2009.

Meikirch a une superficie de 10,23 km2. En 2009, 6,57 km2 sont occupés par des terres agricoles et 2,72 km2 par des forêts denses. L'urbanisation couvre 96 ha, dont 5,7 ha pour les habitations et 3,0 ha pour les routes. Les rivières ont une superficie de un hectare.

Meikirch est dans le fuseau horaire UTC+1 (UTC+2 en été).

Économie[modifier | modifier le code]

Répartition de l'utilisation des terres agricoles, en 2009.

Les terres arables occupent 3,4 km², les pâturages 69 ha et le vergers et vignobles 12 ha. Le secteur agricole comprend, en 2005, 33 entreprises.

Répartition des entreprises et des emplois, en 2009.

L'industrie compte, en 2005, 21 entreprises. Il y a 50 entreprises de services.

Meikirch a un taux de chômage de 1,22 %. En 2005, 98 personnes travaillent dans le secteur primaire, 140 dans le secteur secondaire et 218 dans le secteur tertiaire.

Démographie[modifier | modifier le code]

Langues parlées, en 2000.

Au 31 décembre 2009, Meikirch compte 2 368 habitants. Entre 1999 et 2009, le taux de croissance annuel de la population est de 0,1 %. En 2007, la proportion d'étrangers s'élève à 5,2 %. En 2000, 95,4 % de la population parlent allemand, 1,0 % français et 0,8 % italien.

Évolution démographique
2001 2003 2005 2006 2007 2009 2010
2 404 2 466 2 385 2 404 2 334 2 380[3] 2 368
Répartition de la population par tranches d'âge, en 2000.

En 2000, 25,8 % de la population ont moins de 20 ans, 61,4 % entre 20 et 64 ans et 12,8 % ont 65 ans ou plus.

Politique[modifier | modifier le code]

Résultats des élections de 2007.

Aux élections de 2007, l'UDC obtient 32,6 % des suffrages, le PRD 18,3 %, le PSS 18,2 % et les Verts 15,8 %.

Éducation[modifier | modifier le code]

À Meikirch, environ 87 % de la population âgée de 25 à 64 a un niveau d'éducation secondaire ou supérieure (université ou Fachhochschule).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Meikirch est occupé à l'époque romaine. Des fouilles ont mis au jour une villa dans laquelle ont été relevées cinq inscription peintes[4] :

ṬEND[EPOM]ẠṆDVODVRO
CATẸṆI MIO TOMAPOBI
[…]ḌỌSES[.]Ṿ[.]ỌḌ[..]ỌDEṚNṬṂ[.]R[..]ONṢ[.]
IṢỌṾṂỌNDVOCEDE
ḤOC EṢṬ CAPRATINA

La première inscription est placée au-dessus d'une image représentant un cheval ou un poney (mandus, en gaulois). La seconde est illustrée par un taureau. La troisième surmonte l'image d'un artisan portant tablier et taillant à pierre, montrant une maison. La quatrième semble désignerer un homme coiffé d'un chapeau conique, montrant le bas de son corps en relevant son vêtement devant trois statues ithyphalliques sommairement façonnées. La cinquième correspond à une chèvre semblant fouler des raisins dans une cuve. Capratina est à la fois proche du nom latin de la chèvre (capra) et du surnom de Junon (Caprotina)[5].

Sur une peinture murale de cette villa, le nom d’Epomanduodorum (Mandeure, Doubs, France) figure avec la représentation de trois enseignes militaires dont l’une est surmontée du buste d’un empereur et, au premier plan, le dessin d’un petit cheval[5].

Transports[modifier | modifier le code]

Meikirch est à environ un quart d'heure de Berne par la route[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. [1]
  4. M. Fuchs, « 5. Villa romana: Wandmalereien », dans Peter J. Suter, Meikirch. Villa romana, Gräber und Kirche, p.85 à 150, Editions Archäologischer Dienst des Kantons Bern, Berne, 2004.
  5. a et b [2]
  6. [3]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]