Mehmet Beg Mihaloglu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mehmet Beg Mihaloglu
Biographie
Activité

Mehmet Beg Mihaloglu (mort après 1532) Pacha ottoman de Nicopolis et de Roumélie. Il gouverne de facto la Valachie en 1522.

Origine[modifier | modifier le code]

La famille Mihaloglu était issue d’un renégat chrétien d’origine roumaine nommé Mihail et converti à l’islam au début du XVe siècle. Ses descendants musulmans l’identifiait avec le jeune Mihail second fils du prince Mihail capturé par les Ottomans après la mort de son père en 1420.

La famille Mihaloglu s’était implantée au sud du Danube où ses membres Hizir Beg (mort en 1452) et ses frères, puis son fils Ali Beg et ses frères gouvernaient pour le compte des ottomans un important pachalik en Roumélie pendant la seconde moitié du XVe siècle.

Mehmet Beg était le troisième des cinq fils d’Ali Beg Mihaloglu mort en Bulgarie à Pleven en 1507 et de son épouse d’origine chrétienne « Mehtap Hanim  » [1] que Matei Cazacul identifie avec Marie une fille du ban Neagoe de Craiova fondateur de la dynastie de Craiovescu dans ce contexte Mehmet Beg était le neveu des quatre fils de Neagoe qui occupèrent des fonctions importante à la cour de Valachie à la fin du XVe et au début du XVIe siècle[2]

Première intervention en Valachie[modifier | modifier le code]

Après l’expulsion de la famille des Drăculea Vlad V cel Tânăr fils de Vlad IV Călugărul est installé en février 1511 sur le trône de Valachie avec l’appui des boyards de Craiovescu et l’aval de Mehmet Beg. Malgré cela le le nouveau prince se déclare vassal du roi Louis II de Hongrie et à la fin de l’année il entre en conflit avec ses puissants protecteurs qui se réfugient au sud du Danube chez Mehmet Beg.

Mehmet Beg et ses alliés valaques attaquent Vlad V cel Tânăr qui est vaincu capturé et décapité. Le . Avec son accord un membre de la famille de Craiovescu Neagoe Basarab V monte sur le trône

Autres campagnes[modifier | modifier le code]

En 1514 Mehmet Beg accompagne le Sultan Selim Ier en Iran et participe à la guerre contre Shah Ismail en 1517 il fait campagne contre les Mameluk d’Égypte. En 1521, de retour en Europe, il participe à la prise de Belgrade par Soliman Ier qui met fin à l’autonomie de la Serbie

Nouvelles interventions[modifier | modifier le code]

Après le décès de Neagoe Basarab V le son fils le jeune Teodosie devient prince. Après la mort du régent Preda Craiovescu le 27 septembre un nouveau prétendant apparaît le 9 octobre en la personne Vlad VI Dragomir.

Mehmet Beg emmène Teodosie au sud du Danube dans ses domaines puis il bat et exécute Vlad VI Dragomir en novembre 1521. Les boyards anti-ottomans réagissent et font appel au prince Radu de la Afumați en janvier 1522

Mehmet Beg revient avec Teodosie et repousse le nouveau prétendant et dès il envoie Teodosie avec ses trésors et ses 22 canons à Constantinople où le jeune prince décède sans doute de maladie dans le courant du mois[3].

Mehmet Beg n’hésite pas à demander au Sultan Soliman Ier de lui accorder le gouvernement de la Valachie comme principauté vassale. Il gouverne de facto le pays jusqu’en juin 1522 avant d’être chassé par Radu V de la Afumați. En août 1522 il revient avec une puissante armée et met le pays au pillage jusqu’en octobre avant d’être définitivement expulsé par Radu V de la Afumați et ses alliés transylvains.

Au cours des années suivantes, Mehmet Beg participe à la campagne victorieuse du sultan Soliman II contre la Hongrie qui se termine et à l’écrasement de son armée lors de la bataille de Mohács le . Entre 1529 et 1532 Mehmet Beg mène plusieurs campagnes contre les Autrichiens.

Son attention est de nouveau attirée par la Valachie après le meurtre de Radu V de la Afumați et de son fils Vlad en . Mehmet Beg tente en vain d’imposer sur le trône de Valachie un prince sous le nom de Basarab VI ce dernier serait l’un de ses fils ou un bâtard vrai ou supposé de Neagoe Basarab V[4]. Les boyards décident de donner le trône à Moise de Valachie un membre de la famille des Dănești celui-ci avec l’appui des Craiovescu cherche à s’émanciper des ottomans et Mehmet Beg donne son appui à Vlad VII Înecatul pour renversé Moïse en juin 1530. Vlad VII Înecatul meurt noyé accidentellement le .

Mehmet Beg disparaît alors définitivement de la documentation où il est remplacé par Hizir Beg (II) Mihaloglu (son frère ?) et Kasim Beg Mihaloglu (son fils ?) dont les liens de parenté avec lui ne sont pas établi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon la tradition turque elle était une fille du roi de Hongrie Mathias Corvin, en fait elle serait plutôt sa cousine, fille de son oncle Michael Szilagyi, capturé par les turcs et exécuté à Constantinople en 1460
  2. Matei Cazacul Dracula Édition Tallandier Paris 2004 (ISBN 2-84734-143-9) p.  235
  3. Les événements de la période 1510-1522 sont rapportés dans une lettre — la Lettre de Neacșu — établie par un certain Neacșu de Câmpulung il s’agit du premier texte connu composé en roumain
  4. (en) Mladjov « Romanian rulers »

Sources[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Iorga Histoire des Roumains Volume IV, les chevaliers. Bucarest (1937)

Lien externe[modifier | modifier le code]