Mehdi Dehbi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mehdi Dehbi
Description de cette image, également commentée ci-après

Mehdi Dehbi en janvier 2013.

Naissance (31 ans)
Liège, Belgique
Nationalité Drapeau de la Belgique Belge
Profession Acteur
Metteur en scène
Films notables La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy
Le Fils de l'autre
Un homme très recherché

Mehdi Dehbi est un acteur et metteur en scène belge né le à Liège.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mehdi Dehbi est né à Liège dans une famille dont le père est ouvrier et dont la mère, d'origine tunisienne, est aide familiale[1]. Il montre très tôt une inclinaison pour les arts, prend des cours de théâtre, de chant, de solfège, de danse[2]... et entame à douze ans sa scolarité secondaire à l'Académie Grétry à Liège[3]. Il est recruté lors d'un casting de la maison de production des Frères Dardenne (Les Films du Fleuve) auquel sa professeure d'art dramatique l'a inscrit et tourne ainsi son premier long-métrage sorti en 2003, Le Soleil assassiné, de Abdelkrim Bahloul dans lequel, à l'âge de 16 ans, il partage le premier rôle avec Charles Berling, ce qui lui vaut d'emblée une sélection pour le prix Joseph-Plateau du meilleur acteur[4].

Après avoir terminé ses études secondaires, il intègre en 2003 le Conservatoire royal de Bruxelles, avant d'être admis sur concours au Conservatoire national supérieur d'art dramatique dans la classe de Dominique Valadié. L'année suivante, passionné par l'anglais, il accède sur concours à la London Academy of Music and Dramatic Art ce qui lui permet de jouer Roméo sur une scène londonienne et où, attiré par la danse contemporaine, il reçoit en outre une formation en danse et en musique[4].

Il retourne à Paris afin de terminer sa formation au Conservatoire pour ensuite incarner le rôle d'un travesti musulman dans La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy, un rôle qui lui demande une année de préparation et qui lui permet d'être sélectionné au sein de la liste des révélations pour le César du meilleur espoir 2010 et d'obtenir le prix Premiers Rendez-vous du Festival du film de Cabourg[4].

Installé à Paris[2], il poursuit une carrière cinématographique de plus en plus internationale - il parle six langues -, et tourne avec des réalisateurs aussi variés que Jean-Jacques Zilbermann, Jan Krüger, Lorraine Lévy, Mehdi Ben Attia ou encore Anton Corbijn. Il poursuit également une carrière théâtrale qui le voit jouer entre autres dans Baïbars le mamelouk qui devint sultan mis en scène par Marcel Bozonnet (2009-2010), Terre Sainte mise en scène par Sophie Akrich (2009)[4] ou encore Roméo et Juliette mis en scène par David Bobee et qui le pousse également à la mise en scène avec Les Justes qu'il propose en 2013 au Théâtre de Liège puis en tournée.

Aux Magritte du cinéma 2014, il est nommé pour le Magritte du meilleur espoir masculin pour Le Sac de farine de Kadija Leclere.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Mehdi Dehbi, Paris, 2013

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A 23 ans, ce comédien liégeois étincelle dans « La folle histoire d’amour de Simon Eskenazy », Le Soir, 9 décembre 2009
  2. a et b « Une journée avec Mehdi Dehbi », Elle,‎ (lire en ligne)
  3. Louis Maury, « Mehdi Dehbi n’est pas une femme comme les autres », Têtu, no 150,‎ (lire en ligne)
  4. a, b, c, d et e Virginie Roussel, « Mehdi Dehbi, l’étoile éclairée », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)
  5. (fr) « L'Infiltré », sur fipa.tm.fr, Festival international des programmes audiovisuels (consulté le 9 février 2011)

Lien externe[modifier | modifier le code]