Megola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Megola
Le moteur
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La Megola est une moto allemande particulièrement originale, avec un moteur rotatif à cinq cylindres en étoile tournant avec la roue avant. Elle fut construite entre 1921 et 1925 à environ 2 000 exemplaires par la Deutsche-Megola-Werke G.m.b.H à Munich.

Le nom « Megola » est un fait un mot-valise formé à partir des préfixes des noms de ses trois concepteurs : Hans Meixner, Fritz Cockerell (le C devenant un G) et Otto Landgraf.

Caractéristiques techniques [1][modifier | modifier le code]

  • Elle n'a ni boîte de vitesses ni embrayage (la moto cale à l'arrêt), mais la souplesse du moteur lui permettait d'atteindre les 100 km/h (85 km/h en version tourisme, 145 km/h en version course).
  • Poids : 130 kg
  • Cylindrée : 640 cm³
  • Puissance : 11 ch à 3 500 tr/min
  • Le moteur est à l'intérieur de la roue et tourne avec elle
  • La démultiplication est de rapport 5.
  • Pas de silencieux d'échappement
  • Présence de deux réservoirs de carburant : un réservoir principal dans le cadre et un réservoir secondaire en tête de fourche. L'alimentation du réservoir secondaire se fait au moyen d'une pompe manuelle.
  • Le cadre est en tôle rivetée
  • Pas de frein avant, frein arrière à bandes
  • Suspension avant et arrière à lames

Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette moto, qui connut plusieurs variantes, a pu gagner quelques courses.

L'effet gyroscopique de la roue avant (tendant à stabiliser la machine) , à une époque où les parties-cycles suivaient difficilement la course à la puissance des moteurs est souvent cité comme la raison principale du succès en course de ces machines hors-normes.

Ancêtre et descendance[modifier | modifier le code]

Malgré certains aspects peu pratiques, notamment en cas de crevaison, et malgré des limitations évidentes (absence de boîte de vitesse) la formule du moteur en étoile dans la roue dont la Megola est l'interprétation la plus aboutie , n'était ni la première ni la dernière motocyclette à utiliser ce schéma technique : Le Conservatoire des Arts et Métiers à Paris expose la moto Millet (en fait une version tricycle) datant des toutes dernières années du XIXe siècle) qui utilisait ce système de propulsion (installé dans la roue arrière , avec un moteur en étoile à cinq cylindres borgnes, et dans certaines versions, une roue élastique en anneaux d'acier, sans doute pour éviter les problèmes de crevaison.)

Au début des années 30 alors que la moto devenait un moyen de transport largement démocratisé en Allemagne , deux ingénieurs , Killinger et Freund revisitèrent la formule Megola avec une roue avant contenant un moteur trois cylindres deux temps en étoile et pourvue d'un extraordinaire carénage intégral, qui , de nos jours encore en fait une icône des amateurs de Rétro-futurisme.

La moto Kilinger et Freund ne fut produite qu'à une pincée d'exemplaires du fait de la reconversion des usines dans les fabrications de guerre, un exemplaire ayant abouti aux USA (subtilisé par un GI de l'armée d'occupation) où on perd définitivement sa trace[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Oldtimer-Markt, février 2013
  2. (en) « how to improve the megola », sur greyfalcon.us

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]