Meghnad Desai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Meghnad Desai
Image dans Infobox.
Fonction
Membre de la Chambre des lords
depuis le
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Père
Jagdishchandra Chandulal Desai (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Mandakini Majmundar (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Kishwar Desai
Gail Graham Wilson (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Tanvi Desai (d)
Nuala Desai (d)
Sven Desai (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Parti politique
Directeur de thèse
Distinction

Meghnad Jagdishchandra Desai, Lord Desai (né le ), est un économiste britannique et homme politique travailliste [1]. Il s'est présenté sans succès pour le poste de Lord Speaker à la Chambre des lords en 2011 [2]. Il a reçu le Padma Bhushan, la troisième plus haute distinction civile de la République de l'Inde, en 2008 [3]. Il est professeur émérite de la London School of Economics [4].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à Vadodara, Gujarat, Inde, Desai grandit avec deux frères et une sœur. On dit qu'il est allé à l'école secondaire à sept ans et est inscrit à 14 ans. Il obtient un baccalauréat en économie du Ramnarain Ruia College, affilié à l'Université de Bombay, puis poursuit une maîtrise en économie de l'Université de Mumbai, après quoi il obtient une bourse à l'Université de Pennsylvanie en août 1960. Il termine son doctorat en économie en Pennsylvanie en 1963.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Desai est actif au sein du parti travailliste britannique, devenant président entre 1986 et 1992, et est nommé président honoraire et président du parti travailliste de la circonscription d'Islington South et de Finsbury à Londres. Il est créé pair à vie avec le titre de baron Desai, de St Clement Danes dans la ville de Westminster, le 5 juin 1991. Desai démissionne de son appartenance au Parti travailliste après 49 ans d'adhésion en raison de l'antisémitisme dans le parti, en novembre 2020, à la suite de la réadmission de l'ancien chef du parti Jeremy Corbyn comme membre [1].

Carrière académique[modifier | modifier le code]

Desai est président du conseil consultatif du Forum officiel des institutions monétaires et financières (OMFIF), un réseau de recherche indépendant [5]. Il se concentre sur la politique mondiale et les thèmes d'investissement pour un engagement et une analyse des secteurs public et privé. Il est l'actuel président de la Meghnad Desai Academy of Economics, un institut post-diplôme à Mumbai [6].

Auparavant, Desai travaille comme spécialiste associé au Département d'économie agricole, Université de Californie à Berkeley, Californie. Il est maître de conférences à la London School of Economics en 1965 et professeur d'économie en 1983. À la LSE, il enseigne au fil des ans l'économétrie, la macroéconomie, l'Économie marxiste et l'économie du développement [4]. De 1990 à 1995, il dirige le Development Studies Institute de LSE puis le centre d'étude de la gouvernance mondiale de LSE de 1992 à 2003.

Desai écrit son premier livre Marxian Economic Theory en 1973, suivi par Applied Econometrics en 1976 et Marxian Economics, une édition révisée de son livre de 1973 en 1979. Il écrit Testing Monetarism, une critique du monétarisme, en 1981.

Dans les années 1970, il enseigne une version idiosyncratique des principes économiques aux étudiants de première année à la LSE (notamment Piero Sraffa).

Desai écrit beaucoup, publiant plus de 200 articles dans des revues académiques et tient une chronique régulière dans l'hebdomadaire radical britannique Tribune de 1985 à 1994, dans le quotidien d'affaires indien Business Standard (1995–2001) et dans Indian Express et Financial Express . De 1984 à 1991, il est coéditeur du Journal of Applied Econometrics. Une sélection de ses articles universitaires est publiée en deux volumes sous le titre The Selected Essays of Meghnad Desai en 1995.

Meghnad Desai avec Bill Clinton en 2001

En 2002, le livre de Desai, Marx's Revenge : The Resurgence of Capitalism and the Death of Statist Socialism, déclare que la mondialisation tendrait vers la renaissance du socialisme. Desai analyse certains des écrits les moins connus de Marx et soutient que ses théories améliorent notre compréhension du capitalisme moderne et de la mondialisation. Son travail est bien accueilli, The Guardian déclarant: «Si seulement les socialistes avaient correctement étudié Marx, ils auraient su depuis le début que le capitalisme triompherait. Meghnad Desai est derrière les slogans de Marx's Revenge ».

Desai publie une biographie de la star de cinéma indienne Dilip Kumar intitulée Nehru's Hero: Dilip Kumar in the life of India (Roli, 2004). Il décrit le livre comme sa "plus grande réussite". Examiner les films de Kumar, il découvre des parallèles entre l'arène socio-politique en Inde et sa réflexion à l'écran. Il aborde des questions aussi variées que la censure, les valeurs emblématiques du machisme indien, l'identité culturelle et la laïcité, et analyse comment les films dépeignent une Inde en mutation à cette époque.

En 2003, Desai prend sa retraite en tant que directeur du Centre pour l'étude de la gouvernance mondiale, qu'il a fondé en 1992 à la London School of Economics (LSE), où il est maintenant professeur émérite. Il est président du conseil d'administration de la formation pour la vie, président du conseil d'administration de City Roads et membre du conseil d'administration du magazine Tribune. Lord Desai est également membre fondateur du Development Studies Institute (DESTIN) de la LSE en 1990.

Desai prend sa retraite de la LSE en 2003. Depuis, il a publié Rethinking Islamism: Ideology of the New Terror (2006), The Route to All Evil: The Political Economy of Ezra Pound (2007), a novel Dead on Time, (2009) et The Rediscovery of India (2009).

Lord Desai est le président fondateur de la Meghnad Desai Academy of Economics à Mumbai (MDAE) [7] qui propose un diplôme d'études supérieures d'un an en économie, mené conjointement avec le Département d'économie (autonome) de l'Université de Mumbai[8].

Thèse de Saif Al-Kadhafi[modifier | modifier le code]

En 2007, Desai est invité par l'Université de Londres à être avec Tony McGrew de l'Université de Southampton l'un des deux examinateurs de la thèse de doctorat de Saïf al-Islam Kadhafi, le fils du chef de l'époque de la Libye. Ils n'ont pas immédiatement accepté la thèse, car elle s'est avérée faible. Le candidat a été soumis à un examen oral pendant deux heures et demie et Kadhafi a été invité à le réviser et à le soumettre à nouveau [9]. La version révisée a été acceptée par la suite.

Comme Desai avait déjà pris sa retraite de la LSE, il n'est pas impliqué dans le don de l'organisme de bienfaisance de Saif Kadhafi à la LSE [10]. Apprenant de la presse ces liens entre la LSE et la Libye, Desai a exigé que l'argent soit rendu au peuple libyen [11].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1970, Desai épouse sa collègue LSE Gail Wilson, sa première femme. Elle est la fille de George Ambler Wilson. Ils ont trois enfants.

Au cours de l'écriture du héros de Nehru, Desai rencontre Kishwar Ahluwalia (maintenant Kishwar Desai), sa deuxième femme qui travaille comme rédacteur pour ce livre. Le 20 juillet 2004, le couple se marie à Londres [12].

Desai est athée [13] et est un associé honoraire de la National Secular Society. Il est également membre et conseiller de l'Institut de 1928 (officiellement la Ligue indienne) [14].

Travaux[modifier | modifier le code]

  • 1975, "The Phillips Curve: A Revisionist Interpretation". Economica, February 1975.
  • 1980, The Keynesian Theory of Investment: A Critique and a Reformulation, AUTE Conference, Durham, 1980.
  • 1994, "Equilibrium, Expectations and Knowledge", in J. Birner & R. van Zijp, Hayek, Co-ordination and Evolution; His Legacy in Philosophy, Politics, Economics, and the History of Ideas, Routledge 1994.
  • 2002, Marx’s Revenge: The Resurgence of Capitalism and the Death of Statist Socialism, Verso Books
  • 2004, Nehru's Hero: Dilip Kumar in the Life of India, Lotus Collection
  • 2006, The Route of All Evil: The Political Economy of Ezra Pound, Faber & Faber
  • 2009, Dead on Time, Beautiful Books Limited (UK).
  • 2013, Pakeezah : An Ode to a Bygone World, HarperCollins India
  • 2015, Hubris: Why Economists Failed to Predict the Crisis and How to Avoid the Next One

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Labour peer resigns membership of 49 years over antisemitism
  2. http://www.parliament.uk/documents/lords-information-office/2011/lord-speaker-election-2011result.pdf, Result
  3. « LN Mittal, Ratan Tata, Narayana Murthy get Padma Vibhushan », The Times of India,‎ (lire en ligne, consulté le 26 janvier 2008)
  4. a et b « Lord Meghnad Desai: Arguing about the world », LSE Blogs, (consulté le 22 novembre 2020)
  5. « Advisers Network », OMFIF (consulté le 22 novembre 2020)
  6. « Board of Meghnad Desai Academy of Economics », Meghnad Desai Academy of Economics (consulté le 22 novembre 2020)
  7. http://www.meghnaddesaiacademy.org/wp-content/uploads/2015/04/MDAE_Brochure.pdf
  8. (en-US) « Post graduate Diploma in Economics | Meghnad Desai Academy Of Economics », Meghnad Desai Academy Of Economics,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2017)
  9. Meghnad Desai, « LSE is paying a heavy price for Saif Gaddafi's PhD », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  10. « LSE director Sir Howard Davies resigns over Libya links », BBC News,‎ (lire en ligne)
  11. « Libya unrest: Send back the blood money, says Meghnad Desai », The Times of India,‎ (lire en ligne, consulté le 5 novembre 2011)
  12. « Lord Meghnad weds his lady love », The Times of India,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2013)
  13. "Lord Desai:Lords Hansard, 4 Jun 1998: Column 481 (accessed 24 April 2008).
  14. The 1928, « Notable Members »