Megatherium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Megatherium est un genre de mammifères placentaires terrestres disparus ayant vécu au Pléistocène. Il fait partie du super-ordre des xénarthres (anciennement appelé ordre des édentés), comme les paresseux actuels.

Description[modifier | modifier le code]

Megatherium est en réalité un genre parmi d'autres, formant un ensemble d'espèces de paresseux géants qui disparurent il y a environ 11 000 ans. Parmi ces autres genres peuvent être cités, par exemple, Eremotherium (ce dernier fait partie de la famille des Megatheriidae, tout comme Megatherium) ou aussi, au sein de la famille des Mylodontidae, les genres Mylodon, Glossotherium, Scelidotherium, Lestodon...

Des empreintes de pas fossilisées ont été attribuées à Megatherium, suggérant que l'animal, quoique principalement quadrupède, pouvait aussi se déplacer en se dressant sur ses pattes arrière[1]. N'intervenant probablement ni dans la locomotion bipède ni dans la locomotion quadrupède, la queue de ces animaux leur servait peut-être d'appui quand ils se dressaient en position verticale, pour mieux attraper les feuilles hautes.

Leur disparition coïncide avec le peuplement du continent américain par l'homme à travers le détroit de Béring. Les causes de leur extinction ne sont pas clairement établies, mais on suppose qu’elles doivent être plus en rapport avec la prédation humaine, plutôt qu'avec le changement climatique qui suit la dernière glaciation.

Megatherium americanum[modifier | modifier le code]

L'espèce Megatherium americanum était un animal long de 6 mètres pour un poids d'environ 4 tonnes. Son nom signifie « grande bête d'Amérique ». Il possédait des griffes de 30 cm de long, qui lui servaient à se nourrir et à repousser ses prédateurs, comme le tigre à dents de sabre, à couper les branches et amener les feuilles à sa bouche et à déterrer des racines et à peut-être tuer des proies ou dépecer des charognes ( bien que ces hypothèses d'un régime carnée chez Mégathérium est réfutée par la majorité des scientifiques ).

Parmi les grands animaux originaires d'Amérique du Sud, il est l'un des rares à avoir prospéré en Amérique du Nord à l'issue du grand échange interaméricain survenu il y a environ 2,7 millions d'années. Des fossiles ayant été retrouvés très au nord, il aurait probablement franchi le détroit de Béring s'il n'avait disparu comme les autres représentants de la mégafaune de ce continent à la fin du Pléistocène.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Squelette de Megatherium americanum à Paris. 
Squelette de Megatherium americanum à Londres. 
Squelette de Megatherium americanum à Madrid (ce spécimen a été, en 1795, le premier montage squelettique d'un animal préhistorique). 
Megatherium americanum à Paris, détail des crêtes iliaques, queue et patte arrière gauche. 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adria Casinos, « Bipedalism and quadrupedalism in Megatheriurn: an attempt at biomechanical reconstruction », Lethaia (International Journal of Palaeontology and Stratigraphy), mars 1996

Sur les autres projets Wikimedia :