Megan Thee Stallion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Megan Thee Stallion
Description de cette image, également commentée ci-après
Megan Thee Stallion lors d’une interview en 2019.
Informations générales
Nom de naissance Megan Jovon Ruth Pete
Naissance (26 ans)
Houston, Texas, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeuse
Genre musical Hip-Hop, Trap
Instruments Voix
Années actives Depuis 2016
Labels 300 Entertainment
Site officiel megantheestallion.com

Megan Thee Stallion, de son vrai nom Megan Jovon Ruth Pete, née le à Houston dans l’État du Texas, aux États-Unis[1], est une rappeuse américaine. Elle publie son EP Tina Snow en [2], puis signe chez 300 Entertainment en , faisant d'elle la première rappeuse du label[3]. Son premier projet musical complet, nommé Fever, a été publié le [4].

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Megan Pete est née et a grandi à Houston, au Texas[2]. Sa mère, Holly Thomas, rappait sous le nom de Holly-Wood et emmenait sa fille avec elle à des séances d'enregistrement. Au lieu de la placer en garderie, Megan était plutôt amenée au studio par sa mère[5].

Elle a commencé à écrire ses propres raps à l'âge de 14 ans[6]. Quand elle a révélé à sa mère qu'elle voulait faire du rap, Thomas lui a demandé d'attendre jusqu'à 21 ans pour poursuivre sa carrière de rappeuse[1]. Sa mère, bien qu'impressionnée par ses talents de rappeuse, a déclaré que ses paroles étaient trop suggestives pour son jeune âge. Une fois qu'elle a commencé à rapper, elle a continué à écrire des paroles sexuelles de ratchet (en), terme argotique du milieu hip-hop américain désignant à l'origine une « femme grossière », mais repris et revendiqué depuis par de nombreuses femmes afro-américaines[7].

L'artiste a adopté le nom de scène Megan Thee Stallion, car elle a été qualifiée d'étalon pendant son adolescence en raison de sa taille. Elle fait 1,78 m.

Par la suite, elle a repris ses études en administration de la santé à la Texas Southern University, où elle était étudiante en troisième année en 2019[1],[8],[9],[7],[10].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2016, Megan a sorti sa première mixtape, Rich Ratchet, et son premier single, « Like a Stallion », a été produit par TA. [11] L'année suivante, elle sort son premier EP, Make It Hot. [12] Une chanson de son EP, « Last Week in H TX », a été vue quatre millions de fois sur YouTube. En 2017, elle publie une vidéo, « Stalli (Freestyle) », qui est une reprise de la chanson « Look At Me! » de XXXTentacion[6],[12],[13],[14].

En 2018, elle a signé avec 1501 Certified Entertainment, une marque indépendante basée à Houston et appartenant à l'ancien joueur de baseball Carl Crawford[2]. Elle s'est ensuite produite à SXSW en [15]. En juin de la même année, elle publie un EP de 10 chansons sous le label Tina Snow. Il porte le nom de son alter ego, qu'elle décrit comme « une version plus crue » d'elle-même[1]. Elle a déclaré dans une interview qu'elle n'avait pas peur de parler de sexualité et qu'elle ne se sentait pas enfermée dans la dichotomie « intelligente » ou « extraordinaire »[16]. Il a été positivement accueilli par le critique Eric Torres de Pitchfork.com qui a écrit « elle a fourni de nombreux hymnes fantastiques avec des paroles à citer contre les hommes sournois ». Nandi Howard de The Fader a a évoqué sa capacité à faire du rap avec « un rythme électrisant et précision »[2].

En , elle a annoncé qu'elle avait signé avec 300 Entertainment, la première rappeuse à être signée par le label[3].

Le , Megan a réalisé sa première apparition au Billboard Hot 100 à la place 99 avec son single « Big Ole Freak »[17]. Le single est issu de son EP Tina Snow et un clip a été publié pour ce titre[18]. Le single « Is it Love This Time » est échantillonné tout au long du single[19].

Son premier album, Fever, est sorti le [4]. L'album a reçu des critiques généralement positives. Taylor Crumpton de Pitchfork.com a attribué une note de 8/10 à l'album et a écrit : « La livraison de barres parfaitement exécutées par Megan est comparable à une succession de mitrailleuses entièrement automatiques »[20]. Dans Fader, Amani Bin Shikhan a déclaré dans une critique : « C’est la magie de son appel et la magie de Fever : écouter Thee Stallion donne envie d’écouter les conseils de votre petite amie la plus divertissante, en vous réprimandant amoureusement ensemble et merde pour un vrai. » [21]

Le , elle a publié un clip pour l'ouverture de son album « Realer », inspiré du style de film de blaxploitation[22].

Le , Megan sort le single Hot Girl Summer en featuring avec la rappeuse américaine Nicki Minaj[23]. Le titre remporte le prix de « Best Power Anthem » lors de la cérémonie des MTV Video Music Awards 2019[24].

En 2020, elle enregistre la chanson Diamonds en collaboration avec la chanteuse américaine Normani. Composée spécialement pour le film Birds of Prey, la chanson est également le premier single officiel de sa bande originale[25]. En mai 2020, la rappeuse fait partie du jury principal de l'émission de télé-réalité et compétition de voguing, Legendary, diffusée sur HBO Max[26].

Talent artistique[modifier | modifier le code]

Megan est connue pour sa confiance, ses paroles sensuelles et explicites[7]. Elle présente sa sexualité à travers ses paroles, ses vidéos et ses performances[7]. Dans une interview avec Pitchfork, elle a déclaré : « Il ne s'agit pas seulement d'être sexy mais aussi confiant, et également pour moi d'avoir confiance en ma sexualité. » [27]

Dans une interview avec Rolling Stone, elle a déclaré : « Je ne pense pas que nous ayons jamais eu une rappeuse venant de Houston ou du Texas et qui a fermé sa gueule. C'est donc de là que je viens. » [28]

Elle cite Pimp C, Biggie Smalls et Three 6 Mafia comme ses plus grandes influences[29],[6],[30],[8],[27].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le , elle a annoncé par le biais de son compte Instagram que sa mère, Holly Thomas, était décédée[31]. Elle a déclaré dans un autre message que sa mère était décédée d'une tumeur au cerveau cancéreuse de longue date[32].

Sa mère a influencé sa décision d'obtenir son diplôme en administration de la santé et a également contribué à favoriser son désir de créer des centres de vie assistée dans sa ville natale de Houston, Texas[27].

Dans une interview avec Refinery29 en 2019, elle parle de son intérêt pour les films d'horreur et annonce qu'elle est en train d'écrire son premier film. Son désir de produire des films d'horreur vient de sa conviction que les scénarios actuels du genre ne sont pas surprenants, décevants et répétitifs[33].

Discographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Riedy, « NEXT: Megan Thee Stallion Is Taking Rappers To School », www.vibe.com, Vibe, (consulté le 27 novembre 2018)
  2. a b c et d Howard, « Megan Thee Stallion Electrifying rap out of Houston », www.thefader.com, The Fader (consulté le 27 novembre 2018)
  3. a et b Centeno, « Megan Thee Stallion Signed to 300 Entertainment », www.xxlmag.com, XXL (consulté le 27 novembre 2018)
  4. a et b « Megan Thee Stallion's debut album Fever is dropping in two weeks », The Fader (consulté le 6 mai 2019)
  5. « How Did Megan Thee Stallion Become the Next Hottest Rapper Out of Houston? », Vulture (consulté le 2 mai 2019)
  6. a b et c Seabrook III, « The Break Presents: Megan Thee Stallion », www.xxlmag.com, XXL Mag (consulté le 27 novembre 2018)
  7. a b c et d Gomez, « How Megan Thee Stallion Earned Her Confidence », Rolling Stone, (consulté le 22 avril 2019)
  8. a et b Classified, « Source Exclusive: Megan Thee Stallion Talks 'Tina Snow' EP & Her Alter Ego Being the Female Pimp C », www.thesource.com, The Source, (consulté le 27 novembre 2018)
  9. « Meet Megan Thee Stallion, the Houston Rapper Crafting the Hottest Bars While Still Attending College », Billboard (consulté le 26 mars 2019)
  10. Jones, « Two & Fro », www.npr.org, NPR (consulté le 27 novembre 2018)
  11. Rian, « Megan Thee Stallion – "Tina Snow" (Album) », www.thehypemagazine.com, The Hype Magazine (consulté le 27 novembre 2018)
  12. a et b Starling, « Megan Thee Stallion is the freaky new rapper who might make you feel yourself », www.thefader.com, The Fader (consulté le 27 novembre 2018)
  13. Miller, « Shotcaller Stallion : Why Megan The Stallion Is Breaking Barriers in Texas Music », www.modernlifemag.com, Modern Life Magazine (consulté le 28 novembre 2018)
  14. Ducreay, « The ‘rude gal’ rappers leading hip hop’s bold new wave », www.dazeddigital.com, Dazed (consulté le 28 novembre 2018)
  15. Machin, « SXSW Announces Full 2018 Artist Lineup, Conference Details & More », www.billboard.com, Billboard (consulté le 28 novembre 2018)
  16. Whaley, « These female rappers don't want to be defined by industry sexism. They're setting their own rules. », www.mic.com, Mic (consulté le 27 novembre 2018)
  17. « Emerging Hip-Hop: Megan Thee Stallion, DaBaby & Polo G Make Waves on Hot 100 », Billboard (consulté le 26 avril 2019)
  18. Gore, « Megan Thee Stallion Drops a Salivating Video for 'Big Ole Freak' », Highsnobiety, (consulté le 15 avril 2019)
  19. « Chartbreaker: How Megan Thee Stallion's 'Big Ole Freak' Takes Ownership of Her Sexuality -- and the Rap Game », Billboard (consulté le 23 avril 2019)
  20. (en) « Megan Thee Stallion: », Pitchfork (consulté le 3 juin 2019)
  21. (en) « The fever pitch of Megan Thee Stallion », The FADER (consulté le 3 juin 2019)
  22. Legaspi, « See Megan Thee Stallion Get 'Realer' in New Blaxploitation-Flavored Video », Rolling Stone, (consulté le 22 mai 2019)
  23. « Megan Thee Stallion lâche l'enflammé "Hot Girl Summer" avec Nicki Minaj & Ty Dolla $ign », Mouv',‎ (lire en ligne)
  24. Emma Kelly, « Megan Thee Stallion’s Hot Girl Summer wins MTV Video Music Award despite having no video », Metro,‎ (lire en ligne)
  25. (en) « Birds of Prey soundtrack to feature Megan Thee Stallion, Doja Cat, and more », batman-news.com,‎ (lire en ligne)
  26. Matthieu Jacquet, « Les stars du voguing débarquent sur HBO », Numéro,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2020)
  27. a b et c « The Thrill of Megan Thee Stallion’s Real-Time Rise », Pitchfork (consulté le 22 avril 2019)
  28. « Come to Where I'm From », Nine Lives and Come To Where I'm From,‎ (DOI 10.5040/9781474274432.00000018, lire en ligne)
  29. Howard, « Rapper Megan Thee Stallion Answers Our Questions (and Releases an EP) », www.houstoniamag.com, Houstonia Magazine (consulté le 27 novembre 2018)
  30. Grant, « Iggy Azalea to Tour with CupcakKe and Megan Thee Stallion », www.thesource.com, Source, (consulté le 27 novembre 2018)
  31. « Condolences: Megan Thee Stallion’s Mother, Holly Thomas, Passes Away », 97.9 The Box, (consulté le 22 mars 2019)
  32. « Megan Thee Stallion Reveals Her Mother Died From A 'Brain Tumor' », Essence (consulté le 26 mars 2019)
  33. Sesali Bowen, « Rapper Megan Thee Stallion Is Not Who You Think She Is », Refinery29, (consulté le 22 avril 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]