Mechraa Safa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mechraa Safa
Noms
Nom arabe مشرع الصفاء
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Tiaret
Daïra Mechraa Safa
Code postal 14012
Code ONS 1434
Indicatif 046
Démographie
Population 16 077 hab. (2008[1])
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 23′ 02″ nord, 1° 03′ 12″ est
Altitude Min. 596 m
Max. 596 m
Superficie 302,79 km2
Localisation
Localisation de Mechraa Safa
Localisation de la commune dans la wilaya de Tiaret.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Mechraa Safa
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Mechraa Safa

Mechraa Safa est une commune de la wilaya de Tiaret en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mechraa Safa se trouve à 28 km à l'ouest de Tiaret, le chef lieu de wilaya. La commune (est devenue daïra en 1992) est connue pour la présence du barrage de Bakhada qui se trouve à une dizaine de kilomètres au sud, assurant l'alimentation en eau potable et autrefois en électricité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mechraa Safa signifierait « berge limpide »[réf. nécessaire] en parler local et d'après une légende racontée par les vieilles personnes de la région.

Sous l'administration française, la ville s'appelle, par décision du gouverneur général en 1891, Prévost-Paradol, du nom du journaliste et essayiste Lucien-Anatole Prévost-Paradol qui, dans son livre La France nouvelle (1868), préconisa de faire de l'Algérie une colonie de peuplement français. Le centre est érigé en commune de plein exercice par décret du .

La ville voit alors l'afflux de colons européens de diverses origines[réf. nécessaire]. Ils partagent la ville en trois quartiers. Le quartier de la gare accueillait la station de chemin de fer. Il y avait une fabrique de crin dont la matière première provenait des palmiers nains (doum) présents à Elghorfa à l'ouest de la ville. Le quartier résidentiel des colons abrite les édifices de l'administration (mairie, dock, brigade de gendarmerie, caserne militaire). Entre ces deux quartiers se trouve « le communal » ainsi nommé parce certainement il a été créé à partir du lotissement communal réservé aux indigènes distribué à partir de la fin des années 1940.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]