Mbule (Tombel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mbule
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Sud-Ouest
Département Koupé-Manengouba
Démographie
Population 350 hab. (2005[1])
Géographie
Coordonnées 4° 48′ 14″ nord, 9° 40′ 07″ est
Altitude 1 020 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Mbule
Géolocalisation sur la carte : Région du Sud-Ouest (Cameroun)
Voir sur la carte administrative de Sud-Ouest (Cameroun)
City locator 14.svg
Mbule
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Mbule
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Mbule

Mbule (ou Mbulle) est un village du Cameroun situé dans le département du Koupé-Manengouba et la Région du Sud-Ouest, en pays bakossi. Il fait partie de la commune de Tombel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mbule est situé au nord de Tombel dans la région Sud-Ouest, sur les pentes du Mont Koupé à 4° 48' 14 Nord de latitude et 9° 40' 7 Est de longitude [2].

Population[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2005, le village comptait 350 habitants[1].

Histoire et environnement[modifier | modifier le code]

Le , un Land Rover a été attaqué par des inconnus près de Mbule. Quatre passagers ont été tués, dont trois Bakossi. L'incident a aussitôt déclenché des tensions meurtrières entre les Bakossi et les migrants Bamiléké[3].

En 1979, un spécimen unique de Ardisia koupensis a été trouvé sur les pentes occidentales du Mont Koupé, juste au-dessus de Mbule. Depuis lors, cette plante a été trouvée dans deux autres endroits localisés sur la montagne au-dessus du village Kupe. La plante Ardisia koupensis, qui pousse dans les sous-étages des mi-altitudes aux forêts sous-montagneuses à couvert fermé, est classée depuis 2004 sur la liste rouge de l'UICN des espèces menacées d'extinction[4].
C'est également à Mbule qu'on a identifié en 2011 une herbe endémique très rare, Afrothismia fungiformis[5].

Le mont Koupé était autrefois couvert de forêts au-dessus de 300 mètres environ, mais l'agriculture a progressivement empiété sur la préservation des forêts. Près de Mbule, la forêt a maintenant disparu jusqu'à 1 000 mètres environ[6].

En 2008, les jeunes agriculteurs avaient commencé à planter des palmiers à huile dans le village Mbule, mais ils ne possèdent pas une unité de transformation, et manquent d'engrais et de produits chimiques. Ils ont également besoin des sources de financement pour leur développement[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), Répertoire actualisé des villages du Cameroun : Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH), vol. IV, t. 07, (lire en ligne [PDF]), p. 407
  2. (en) « Mbule, Cameroon Page », sur fallingrain.com (consulté le 25 juin 2016)
  3. (en) Piet Konings, Neoliberal Bandwagonism: Civil Society and the Politics of Belonging in Anglophone Cameroon, African Books Collective, , 262 p. (ISBN 9956-558-23-0, lire en ligne), p. 48
  4. (en) UICN, « Ardisia koupensis », sur iucnredlist.org, (consulté le 25 juin 2016)
  5. (en) Sainge Nsanyi Moses, David Kenfack et George Chuyong, « Two new species of Afrothismia (Thismiaceae) from southern Cameroon », Kew Bulletin, vol. 68,‎ (DOI 10.1007/s12225-013-9478-5, lire en ligne, consulté le 17 juillet 2018)
  6. (en) Roger Fotso et al., « Important Bird Areas in Africa and associated islands – Cameroon », Interdisziplinare Afrikaforschung und neuer Afropessimismus. Symposion zum 70. Geburtstag von Heinrich Balz, Andreas-Martin Selignow,‎ , p. 133 (ISBN 3-933889-13-8, lire en ligne)
  7. (en) Jürgen Thiesbonenkamp et Andreas-Martin Selignow (Hg.), Interdisziplinare Afrikaforschung und neuer Afropessimismus. Symposion zum 70. Geburtstag von Heinrich Balz, Berlin Selignow 2009, (ISBN 3-933889-13-8, lire en ligne), p. 149

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) S. A. Akinyemi-Eshilokun, Zone study report of Tombel sub-division, Institut panafricain pour le développement - West Africa, Buea, 1992 ?, 106 p.
  • (en) S. N. Ejedepang-Koge, Tombel Sub-Division and Council: Administrative and Municipal Evolution, Xlibris Corporation, 2016, 360 p. (ISBN 9781514410813)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Tombel, sur le site Communes et villes unies du Cameroun (CVUC)
  • (en) Tombel Council Development Plan, PNDP, s. d. (2011 ?), 143 p. (liste les ressources et les besoins des localités de la commune).