Mboum (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mboum.
Mboum
Description de cette image, également commentée ci-après
Femme mboum (Mission Moll, 1905-1907)

Populations significatives par région
Population totale 93 000
Autres
Langues Mboum
Description de cette image, également commentée ci-après
Implantation des Mboum (en vert clair) au centre de la région de l'Adamaoua (Cameroun)

Les Mboum sont une population d'Afrique centrale, vivant principalement au Cameroun, également au Tchad et en République centrafricaine[1].

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources et le contexte, on rencontre de multiples formes : Boum mbere , Boum, Bum, Buna, Laka-Pana, Mboum-Pana, Mboums, Mboumtiba, Mbum-Pana, Mbum, Mbums, Mbun, Nzak Mbay, Pana, Panas, Pani, Wuna[2].

Population[modifier | modifier le code]

Ils vivent dans la région de l'Adamaoua au nord du Cameroun – notamment à Ngaoundéré et dans le Rey Bouba –, dans la région de Baïbokoum au Tchad, ainsi qu'au nord-ouest de la République centrafricaine.

Culture[modifier | modifier le code]

Chez les Mboums, les garçons et les filles en âge de maturité vont à l'initiation. À la fin de l'initiation, une danse initiatique est organisée au lieu public.

Langue[modifier | modifier le code]

Ils parlent le mboum[3], une langue atlantico-congolaise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CEMAC « Copie archivée » (version du 10 mars 2010 sur l'Internet Archive)
  2. Source : RAMEAU, BnF [1]
  3. (en) Fiche langue[mdd]dans la base de données linguistique Ethnologue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Chapelle, Le peuple tchadien : ses racines, sa vie quotidienne et ses combats, L'Harmattan, 1986, 303 p. (ISBN 9782858027286)
  • François Faraut, « Les Mboum » in Claude Tardits (dir.), Contribution de la recherche ethnologique à l'histoire des civilisations du Cameroun (colloque, Paris, 24-28 septembre 1973), CNRS, Paris, 1981
  • Emmanuel Ghomsi, Recueil des traditions historiques des chefferies du plateau Bamileke et de la région de Bamenda, ainsi que des populations Bamoun, Tikar et Mboum, Faculté des lettres et sciences humaines, Paris-Sorbonne, 1972, 136 p.
  • Anastasie Idole Mekounde, « La naissance du groupe Nsaw-Mboum des femmes de Ngaoundéré » in Eva Evers Rosander (dir.), Transforming Female Identities: Women's Organizational Forms in West Africa, Nordic Africa Institute, 1997, p. 87-94 (ISBN 9789171064035)
  • Eldridge Mohammadou, Traditions historiques des peuples du Cameroun Central. Vol.1, Mbere et Mboum, Tikar, Institute for the Study of Languages and Cultures of Asia and Africa (ILCAA), Tokyo, 1990, 414 p.
  • A. M. Podlewski, « Notes sur les objets sacrés traditionnels Mboum (Adamaoua, Cameroun) », Journal des africanistes, 1978, p. 102-120

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Mbum du Cameroun, Ed. Universal, Coll. Prophet n° 23, 2003

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :