Mbangassina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les villes du Cameroun
Cet article est une ébauche concernant les villes du Cameroun.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Mbangassina
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Centre
Département Mbam-et-Kim
Démographie
Population 41 180 hab. (2005[1])
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 4° 37′ 47″ Nord 11° 42′ 25″ Est / 4.6298411, 11.7068294
Superficie 63 800 ha = 638 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Mbangassina

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Mbangassina

Mbangassina est une commune du Cameroun, située dans la région du Centre et le département du Mbam-et-Kim.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot Mbangassina est la résultante d'une déformation  progressive du mot « Magasin » au fil du temps.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Mbangassina a été créée par décret présidentiel n°93/321/PR du .

Géographie[modifier | modifier le code]

Son climat est de type équatorial avec 4 saisons : une petite et une grande saison sèche, une petite et une grande saison des pluies, et une température moyenne variant entre 23° et 25°.

Population[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2005, la commune comptait 41 180 habitants[1], dont 4 306 pour la ville de Mbangassina.

Langues[modifier | modifier le code]

La langue parlée dans l'arrondissement de Mbangassina est le ossananga, une variante de la langue tuki, parlée dans tout le Mbam-et-Kim, et dans d'autres parties du Cameroun. Cette langue très ancienne est menacée d'extinction. C'est pour cette raison que certaines élites de la localité commencent à constituer des ouvrages tels le dictionnaire, le livre de grammaire, les livres d'apprentissage de la langue, afin de la pérenniser.

Organisation[modifier | modifier le code]

Outre Mbangassina et ses quartiers, la commune comprend les villages suivants[1]  :

Économie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Mbangassina sont essentiellement agriculteurs. Ils cultivent la plupart des tubercules à savoir le manioc, l'igname, le macabo. La banane plantain y est aussi cultivée, mais en moyenne quantité car il n'y a pas encore de plantations industrielles. Néanmoins, ces bananes permettent de ravitailler la ville de Yaoundé. Le manioc récolté est soit vendu en tubercules, soit transformé en couscous ou en bâtons de manioc.

Mbangassina possède des potentialités touristiques. En saison sèche, on y trouve de belles plages de sable, les amateurs de pêche à la ligne peuvent se distraire toute l'année. Un safari photo est possible car l'on aperçoit souvent des hippopotames qui jouent dans le Mbam. Les énormes potentialités de Mbangassina attirent de plus en plus de monde. Un village touristique est en création.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Sur le plan scolaire, la Commune de Mbangassina a : 1 école maternelle publique, 2 maternelles privées, 15 écoles primaires, 4 écoles privées laïques, 1 collège d'enseignement secondaire (CES), 1 lycée, 1 établissement socioprofessionnel (SAR-SM).

La Santé est assuré par un Centre médical d'arrondissement (CMA) doté d'un médecin et 2 infirmiers, de deux centres de santé intégrés et d'un centre de Santé Privé dirigé par des religieuses et spécialisé dans le traitement de l'épilepsie. A Mbangassina, la lutte contre le Sida est une priorité.

Quelques stades de football de fortune pour ce qui est du sport. Une brigade de gendarmerie composée d'une dizaine de membres assure la sécurité de la ville.

Personnalités[modifier | modifier le code]

La personnalité historique significative est sans aucun doute Charles René Guy Okala, né en à Bilomo, il est le premier sénateur camerounais au Sénat français, député du Mbam, maire de N'tui, et plusieurs fois ministre. Homme d'État et grand orateur, il est connu pour son discours à l'ONU intitulé « Pour l'Indépendance du Cameroun », qui lui a assuré une notoriété de leader africain. Ambassadeur itinérant, il est mort en 1973 d'un cancer, à l'hôpital Tenon à Paris. Il est enterré à Bilomo, village de l'arrondissement de Mbangassina.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH, 2005), Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Mbangassina, sur le site Communes et villes unies du Cameroun (CVUC)