Mazurek Dąbrowskiego

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mazurek Dąbrowskiego (pl)
« La Mazurka de Dombrowski »
Image illustrative de l’article Mazurek Dąbrowskiego
Le général Dombrowski menant les troupes polonaises.

Hymne national de Drapeau de la Pologne Pologne
Autre(s) nom(s) Pieśń Legionów Polskich we Włoszech (pl)
« Chant des légions polonaises en Italie »
Paroles Józef Wybicki
1797
Musique compositeur inconnu
Adopté en 1926
Fichier audio
Mazurek Dąbrowskiego (Instrumental)
noicon
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Mazurek Dąbrowskiego (« La Mazurka de Dombrowski ») est un chant patriotique polonais écrit en 1797 en Italie, lors de la création des Légions polonaises au service de la République française, précisément dans le cadre de l'armée d'Italie du général Bonaparte, dont le nom est cité dans le chant.

Celui-ci a d'abord été appelé Pieśń Legionów Polskich we Włoszech (« Chant des légions polonaises en Italie ») ; le nom actuel fait référence à un des deux généraux polonais placés à la tête de ces unités.

Créé alors que l'État polono-lituanien, la république des Deux Nations, vient de disparaître à la suite du troisième partage de la Pologne (1795), ce chant de guerre devient en 1927 l'hymne national de la république de Pologne établie en 1918.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les légions polonaises de l'armée d'Italie[modifier | modifier le code]

Le , le troisième partage de la Pologne met fin à l'État polonais, après l'échec d'une ultime tentative, l'insurrection de Kosciuszko, vaincue en novembre 1794. Le territoire de la Pologne est intégralement partagé entre la Russie, la Prusse et l'Autriche.

Un certain nombre d'officiers de l'insurrection ont pris le chemin de l'exil et se sont tournés vers la France, qui a les mêmes ennemis que la Pologne dans le cadre des guerres de la première coalition (que la Prusse a cependant quittée en , par le traité de Bâle).

Le gouvernement français du Directoire envoie ces officiers polonais vers l'armée d'Italie, commandée par le général Bonaparte, dont l'ennemi principal est l'Autriche.

Deux légions polonaises sont créées par Bonaparte. Elles sont commandées par des officiers de l'insurrection de Kosciuszko, les généraux Jean-Henri Dombrowski et Karol Kniaziewicz. Les soldats sont le plus souvent des déserteurs polonais de l'armée autrichienne.

Présentation du chant[modifier | modifier le code]

Le texte du Chant des légions polonaises en Italie est écrit, sans doute en juillet 1797 à Reggio d'Émilie, par le général Józef Wybicki, lui aussi participant notable à l'insurrection de 1794.

Hommage aux Polonais de l'armée d'Italie, il inclut aussi un hommage à « Bonaparte », qui, à ce moment, n'est encore qu'un des nombreux généraux de talent des armées de la République française (Dał nam przykład Bonaparte, « Bonaparte nous a donné l'exemple »). L'hymne national polonais est ainsi le seul hymne national qui évoque explicitement Napoléon Bonaparte.

C'est aussi un hommage au patriotisme polonais : en particulier, son premier vers Jeszcze Polska nie zginęła (« La Pologne n'a pas encore péri ») s'élève contre la situation résultant du troisième partage.

L'auteur de la musique n'est pas connu[1],[2]. Elle a longtemps été attribuée au prince Michał Kleofas Ogiński, mais cette attribution est aujourd'hui considérée comme inexacte, la musique étant alors désignée comme « air folklorique » (une mazur (mazur) plutôt qu'une mazurka (mazurek), en fait).

Historique[modifier | modifier le code]

Il est chanté pour la première fois aux alentours du à Reggio d'Émilie. Il devient très vite populaire dans les Légions, fait évoqué par Dombrowski dans une lettre à Wybicki du 29 août 1797.

Le texte est publié en 1799 à Mantoue dans le journal des Légions Dekada Legionowa.

Par la suite, il est utilisé par les soldats polonais de la Grande Armée durant toute la période napoléonienne, notamment lors de l'entrée à Poznań en 1806 (guerre de la Quatrième Coalition) et à l'époque du duché de Varsovie (1807-1813).

Dans le royaume de Pologne, créé en 1815 par le congrès de Vienne pour le tsar Alexandre Ier, l'usage de la Mazurka de Dombrowski est interdit dans l'armée, mais elle reste très populaire, et va revenir au premier plan pendant l'insurrection de 1830-1831, aux côtés d'un autre chant patriotique créé en 1831, La Varsovienne.

Deux compositeurs, Karol Kurpiński (1785-1857) et Richard Wagner (1813-1883) utilisent la musique dans des œuvres orchestrales, respectivement : une fugue pour piano et orchestre jouée le 1° janvier 1831 à Varsovie et l'ouverture Polonia, publiée en 1836, mais sans doute écrite en 1832.

Le chant, traduit dans de nombreuses langues, est utilisé par d'autres insurgés, notamment en 1848 à Berlin, Vienne et Prague.

Après le rétablissement de la Pologne le , la Mazurka de Dombrowski devient l'hymne national officiel de la république de Pologne le 26 février 1927[3].

Paroles[modifier | modifier le code]

Version moderne[modifier | modifier le code]

Version d'origine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Napoléon dans l’hymne national polonais » sur le site sauce.polonaise.com, consulté le 24 novembre 2021.
  2. Xavier Maugendre, L'Europe des hymnes dans leur contexte historique et musical, 1996, page 264, sur Google Livres.
  3. ↑ Dziennik Urzędowy Ministerstwa Spraw Wewnętrznych (Journal officiel) 1927, nr 1 i 2, poz. 60, s. 58.
  4. Ustawa z dnia 31 stycznia 1980 r. o godle, barwach i hymnie Rzeczypospolitej Polskiej oraz o pieczęciach państwowych, 1980. Volume 7, number 18. 31 Jan 1980.
  5. (pl) Stanisław Russocki, Stefan Kuczyński et Juliusz Willaume, Godło, barwy i hymn Rzeczypospolitej. Zarys dziejów, Warsaw, PL, Wiedza Powszechna, (OCLC 123224727, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Pages connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]