Mazatlán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mazatlán
Blason de Mazatlán
Héraldique
Mazatlán
Dans le sens des aiguilles d'une montre, à partir du coin supérieur gauche : Zone hôtelière, Monument aux femmes de Mazatlán, Quai de Mazatlán, Île de Cordones, Cathédrale de Mazatlán, Vue panoramique sur la ville
Administration
Pays Drapeau du Mexique Mexique
État Sinaloa
Maire Carlos Eduardo Felton González (PAN)
Code postal 82000 -
Fuseau horaire UTC - 7
Indicatif (+52) 669
Démographie
Gentilé Mazatleco, a
Population 658 354 hab. (2016)
Géographie
Coordonnées 23° 14′ 29″ nord, 106° 24′ 35″ ouest
Altitude m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Sinaloa
Voir sur la carte administrative du Sinaloa
City locator 14.svg
Mazatlán
Géolocalisation sur la carte : Mexique
Voir sur la carte administrative du Mexique
City locator 14.svg
Mazatlán
Géolocalisation sur la carte : Mexique
Voir sur la carte topographique du Mexique
City locator 14.svg
Mazatlán
Liens
Site web mazatlan.gob.mx

Mazatlán est une ville de l’État mexicain de Sinaloa, chef-lieu du municipio de même nom. Sa population s'élevait à 658 354 habitants en 2016. C'est le plus grand port commercial du Mexique, mais également une destination touristique prisée, célèbre pour son carnaval annuel le jour de mercredi des cendres.

Mazatlán possède une identité paradoxale, car la vivacité de son développement, la part du tourisme (elle est surnommée la « Perle du Pacifique » ( perla del Pacífico ) et de la culture dans son activité économique tendent à la rendre emblématique, notamment aux États-Unis et en Amérique Latine, de l'identité Mexicaine, mais si l'on peut considérer qu'elle est au fond l'une des villes les plus authentiquement Mexicaines parce que c'est l'indépendance du Mexique qui a permis le développement de son port[note 1], elle n'a pas été le site d'une grande amélioration indigène, ni d'une agglomération créée à l'époque coloniale sur lesquelles se base l'identité de la plupart des grandes villes Mexicaines. Cette situation que Mazatlán partage avec d'autres villes, notamment Culiacán et Hermosillo, biaise souvent le regard que les observateurs locaux ou Mexicains posent sur la ville, mais cette différence est en grande partie artificielle, car le développement de la ville a dépendu de migration de population, interne au Mexique, dont les descendants partagent évidemment souvent les traditions et l'héritage culturel des populations du Bajío ou d'autres régions du Mexique.

Mazatlán est célèbre dans le monde entier pour avoir été le berceau de la musique de Banda de Sinaloa, dont le développement s'est cristallisé autour de la carrière d'orchestres dont la réputation est internationale comme la Banda Sinaloense El Recodo de Don Cruz Lizárraga ou la Original Banda El Limón de Don Salvador Lizárraga, et de nombreux orchestres comme la la Banda La Costeña de Don Ramón López Alvarado qui n'ont pas nécessairement consacré une part majeure de leur activité à atteindre un marché global, mais dont plusieurs comptent quarante à cinquante années d'activités continues.


Géographie[modifier | modifier le code]

Mazatlán est située sur la côte pacifique du Mexique, à 865 km — 1 011 km par la route — au nord-ouest de Mexico, la capitale fédérale.


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Aérien[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par l'Aéroport international général Rafael Buelna.

Ferroviaire[modifier | modifier le code]

Maritime[modifier | modifier le code]

Le port de Mazatlán est le port mexicain le plus important de la côte pacifique.

Routier[modifier | modifier le code]

Elle est reliée aux grandes villes du Nord par des axes routiers importants :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les toponymistes concordent à dire que le nom « Mazatlán » est constitué de deux mots qui proviennent du vocabulaire des langues Nahuatl : « mazatl » qui signifie « cerf » (en espagnol : « venado ») et « tlán » qui signifie « abondance ». « Mazatlán » a donc été à une époque « le lieu où les cerfs sont abondants »[1]. Le cerf est la mascote de la ville qui est souvent appelée, avec sa région « Tierra de venados » (terre des cerfs).

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle fut d'abord peuplée par les autochtones mésoaméricains, les Européens n'arrivant qu'en 1829. Prise par les Américains lors de la Guerre américano-mexicaine, elle fait partie de l'empire du Mexique de Maximilien, mais les impérialistes doivent abandonner la ville après l'arrivée du général Ramón Corona en novembre 1866[2].

Lors de la ruée vers l'or, Mazatlán faisait partie du trajet des chercheurs d'or qui allaient de New York vers le golfe du Mexique, à la côte ouest du pays vers San Francisco. Le phare de Mazatlán commença à fonctionner en 1879 ; il éclaire encore aujourd'hui la ville au-dessus de sa butte[2].

Évêché[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

  • José Martín Echeguren
Né en Espagne, il s'installe à Mazatlán en 1842 et y crée deux sociétés prospère. Il contribue au financement de l'Hôtel de Ville en 1857 et de l'Hôpital Militaire en 1862.
  • Pedro Echeguren de la Quintana
Fils de José Martín Echeguren, il est jusqu'à sa mort en 1877, le principal promoteur de la construction de l'église qui est devenue depuis la cathédrale de l'église Catholique de Mazatlán.
  • Francisco Echeguren de la Quintana
Autre fils de José Martín Echeguren. Il investit principalement dans les activités portuaires et s'associe en avril 1880 avec sa sœur, ses neveux et Alejandro Loubet y Guzmán pour créer l'entreprise métallurgique Loubet y Cía. En 1885, les sociétaires de cette entreprise, après le décès de Vicente Ferreira, mort dans le naufrage du naufrage du vapeur « Sonora », achètent à sa veuve Carlota Hidalgo de Ferreira, pour la somme de 25 000 pesos d'or, la fonderie « Fundición de Sinaloa » et ses installations qu'il avait développées et qui ont joué un rôle clé dans le développement de l'état.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages et articles[modifier | modifier le code]

Ressources en ligne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Everardo Mendoza Guerrero 2002, p. 46  [lire en ligne]
  2. a et b (es) « Histoire du Mazatlán au XIXe siècle », sur mazatlandecimononico.com (consulté le )

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les lois de la couronne Espagnole interdisaient, sauf exception à ses colonies de commercer avec l'étranger, et restreignaient même les échanges directs de colonies entre elles. Sous la monarchie Espagnole, les échanges entre le Royaume de Nouvelle-Espagne et la Californie doivent obligatoirement passer par le port de San Blas, à l'époque des grands voiliers commerciaux comme les Clipper et plus encore à celle des navires propulsés grâce au énergies fossiles, les armateurs préfèrent, pour des raisons de sécurité, celui de Mazatlán qui est mieux abrité des tempêtes de l'Océan Pacifique)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :