Mazanec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mazanec
Image illustrative de l’article Mazanec
Mazanec

Autre nom Pain de Pâques
Lieu d’origine République tchèque
Place dans le service - Pâtisserie
- Viennoiserie
Ingrédients - Farine
- Œufs
- Levure
-...
Mets similaires Vánočka (pour Noël)

Le mazanec ou pain de Pâques est une sorte pain-brioche cuit habituellement à Pâques à partir d'une pâte levée sucrée. Cette pâte est également utilisée pour la Vánočka ; c'est l'une des plus anciennes pâtisserie cérémonielle tchèque. La préparation de ce mazanec se fait traditionnellement le samedi saint. Selon les personnes à qui il était destiné, sa composition variait. Pour les serviteurs la pâte était ordinaire, tandis qu'elle était enrichie de raisins secs et d'amandes pour ceux qui venaient rendre une visite.

La pâte la plus riche est de couleur très jaune et est cuite au four avec des raisins secs ou des morceaux de fruits confits. Au-dessus, avant de cuire au four, on traçait une croix avec un objet pointu et on parsemait d'amandes effilées. La recette peut varier selon les maîtresses de maison.

Le mazanec était autrefois un gâteau fait de tranches pains séchées que l'on avait trempées dans le vin et parsemées de pavot ou de bouillie à l'amande[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les plus anciennes recette de mazanec datent du 15e et du début du 16e siècle, certaines étaient confectionnées pour Pâques, il en existe également que l'on consommait en dehors de cette période.

A l'époque on n'ajoutait pas de sucre à la pâte, car c'était un ingrédient peu connu et cher, seule une crème un peu sucrée était ajoutée.

Puis on confectionna la recette avec de la farine blanche, de la levure, des œufs et des épices (on cite souvent le safran et le clou de girofle), voire du fromage blanc sucré chez les familles plus aisées.

Autrefois, il revenait à la famille de décider si elle confectionnait un grand mazanec, où chacun aurait sa part, ou si, comme dans les familles plus riches, chacun des membres de la famille aurait son propre petit pain individuel.

On emportait ces brioches à la messe le dimanche de Pâques pour les faire bénir.

Galerie[modifier | modifier le code]


Liens[modifier | modifier le code]

Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Magdalena Beranová – Jídlo a pití v pravěku a ve středověku, (ISBN 80-200-1340-7)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Magdalena Beranová - Repas et boissons dans la préhistoire et le Moyen Âge, (ISBN 80-200-1340-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]