Maya Jane Coles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maya et Coles (homonymie).
Maya Jane Coles
Description de l'image Maya Jane Coles (Photo by Jennifer Iliffe).jpg.
Informations générales
Surnom Nocturnal Sunshine
Nom de naissance Maya Jane Coles
Naissance
Londres, Angleterre
Genre musical Deep house, microhouse, dubstep
Labels Real Tone Records
20:20 Vision
Mobilee
Site officiel mayajanecoles.com

Maya Jane Coles est une artiste de musique électronique, née vers 1988[1] à Londres[2]. Sous son propre nom, elle joue et compose surtout de la deep house, tandis qu'elle réserve plutôt son pseudonyme Nocturnal Sunshine au dubstep. Maya forme aussi le duo She Is Danger avec Lena Cullen[1],[3].

Elle est la fille de Luriko et Michael Coles, graphiste, auteur entre autres de la vaste majorité des pochettes du groupe Killing Joke.

Débuts[modifier | modifier le code]

Maya affirme avoir commencé à se passionner pour la musique au début de l'adolescence puis décide à 15 ans d'apprendre à utiliser Cubase[2]. Quelques années plus tard, elle sort deux premiers maxis via le label Dogmatik Records, en 2008 et 2009.

2010-2012: la révélation[modifier | modifier le code]

Après avoir remixé des groupes comme Massive Attack ou Gorillaz via son duo She Is Danger[4],[5], elle sort de son relatif anonymat en 2010, signant un quatre titres sur le label de Frank Roger, Real Tone Records. Elle est alors considérée comme l'une des plus grosses révélations de 2010[6], son morceau What They Say issu du maxi éponyme figurant même parmi les titres les plus référencés de l'année par les DJ[7].

En 2011, elle fait dorénavant la une de magazines spécialisés tels que Mixmag[8] et sa renommée grandissante lui ouvre de nouvelles portes, comme celles de la BBC Radio 1, qui l'invite à réaliser son propre Essential Mix sur ses ondes[9]. Fin 2011, Resident Advisor la fait figurer dans son classement annuel des meilleurs DJ de 2011, à la neuvième place[10], tandis que DJ Mag la désigne musicien britannique de l'année[5].

En 2012, Maya Jane Coles est appelée à mixer pour la collection DJ-Kicks. Le volume qu'elle réalise sort en avril[11] et reçoit de bonnes appréciations des critiques spécialisés[12],[13],[14]. En fin d'année, le magazine Rolling Stone la place en 14e position de son classement des 25 DJ les plus influents de la planète[15], quand Resident Advisor lui attribue le 10e rang[16].

2012-2013 : lancement du label I Am Me et sortie de Comfort[modifier | modifier le code]

Le 7 décembre 2012 marque ses débuts en tant que productrice puisque cette date marque la sortie du premier maxi — le 4 titres Easier to Hide, dont elle est l'auteur — sur le label qu'elle vient de fonder, I Am Me[17]. Quant à son premier album, après en avoir initialement programmé la sortie en 2012, Coles annonce qu'elle prévoit son avènement début 2013, en raison d'une tournée particulièrement chargée[18] ; la sortie de ce dernier, Comfort, est finalement annoncée pour le 28 juin 2013[19].

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que Maya Jane Coles[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

2013 : Comfort

2017: Take Flight

Maxis et singles[modifier | modifier le code]

Année Maxi Label Critique
2008 Sick Panda Dogmatik Records
2009 Monochrome EP Dogmatik Records
2010 What They Say Real Tone Records Resident Advisor 4/5 étoiles[20]
2010 Cool Down EP Dogmatik Records
2010 Humming Bird EP Hypercolour
2011 Focus Now 20:20 Vision Resident Advisor 4/5 étoiles[21]
2011 Beat Faster Mobilee
2011 The Remixes Real Tone Records
2011 Dont Put Me In Your Box EP Hypercolour Resident Advisor 4/5 étoiles[22]
2012 Easier to Hide I Am Me Resident Advisor 4/5 étoiles[23]

Compilation[modifier | modifier le code]

Compilation des critiques
PériodiqueNote
Mixmag4 étoiles sur 5[12]
Resident Advisor4 étoiles sur 5[13]
Spin8/10 étoiles[14]

En tant que Nocturnal Sunshine[modifier | modifier le code]

Année Maxi Label Critique
2010 Can't Hide the Way I Feel LMD SkunkWorks Resident Advisor 4,5/5 étoiles[24]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Maya Jane Coles: A young Londoner infuses tech-house with deep vibes and dubwise sounds », sur XLR8.com,
  2. a et b (en) Gareth Owen, « Maya Jane Coles - What she says », sur Electronic Beats,
  3. (en) « Sound of 2011 - Maya Jane Coles » [archive du ], sur SoonNight.com
  4. (en) « She Is Danger remix credits », sur Discogs
  5. a et b (en) « Best Of British 2011: Best Producer - Maya Jane Coles »
  6. (en) « In Focus: Maya Jane Coles », sur DJ Mag
  7. (en) « Top 100 charted tracks in 2010 », sur Resident Advisor
  8. (en) « Covers - May 2011 », sur Mixmag
  9. (en) « Essential Mix - Maya Jane Coles », sur BBC Radio 1,
  10. (en) « RA Poll: Top DJs of 2011 », sur Resident Advisor,
  11. (en) Will Lynch, « Maya Jane Coles mixes DJ-Kicks », sur Resident Advisor,
  12. a et b (en) James Lawrence, « Maya Jane Coles - DJ-Kicks », sur Mixmag,  : « Varied, well thought-out and fresh. »
  13. a et b (en) Andrew Ryce, « Maya Jane Coles - DJ-Kicks », sur Resident Advisor,  : « Coles isn't concerned with exclusivity, nor staying particularly up to date with brand new tracks, and she doesn't need to be—her mixing carries enough personality to make it distinctive without any of that contextual baggage. It's not a particularly flashy or technically thrilling mix, it's just one of the UK's most intriguing young DJs at the peak of her powers, a well-timed snapshot of a burgeoning big name. »
  14. a et b (en) Philip Sherburne, « Maya Jane Coles - DJ-Kicks », sur Spin,
  15. (en) « The 25 DJs That Rule the Earth », sur Rolling Stone,
  16. (en) « RA Poll: Top DJs of 2012 », sur Resident Advisor,
  17. (en) Andrew Ryce, « Maya Jane Coles starts her own label, I Am Me », sur Resident Advisor,
  18. (en) Michaelangelo Matos, « Maya Jane Coles: Say Her Name », sur The Village Voice,
  19. (en) Aaron Coultate, « Maya Jane Coles Seeks Comfort », sur Resident Advisor,
  20. (en) Philip Sherburne, « Maya Jane Coles - What They Say », sur Resident Advisor,
  21. (en) Greg Sawyer, « Maya Jane Coles - Focus Now », sur Resident Advisor,
  22. (en) Andrew Ryce, « Maya Jane Coles - Don't Put Me In Your Box », sur Resident Advisor,
  23. (en) Andrew Ryce, « Maya Jane Coles - Easier To Hide », sur Resident Advisor,
  24. (en) Andrew Ryce, « Nocturnal Sunshine - Can't Hide the Way I Feel », sur Resident Advisor,

Liens externes[modifier | modifier le code]