Maya Cousineau Mollen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maya Cousineau Mollen
Portraitmayacousineaumollen.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Maya Cousineau Mollen est une autrice et poète engagée innue d'Ekuanitshit (Mingan)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Maya Cousineau Mollen est née à Ekuanitshit (Mingan)[1]. Ses parents biologiques sont innus[2] et ses parents adoptifs québécois : dès le jeune âge, elle est plongée dans un mélange intime de ces cultures[3]. Sa famille adoptive garde le lien entre Maya Cousineau Mollen et sa famille biologique et veut lui permettre d'être connectée avec la nature[4]. Également, son grand père adoptif Jack Monoloy entretenait un lien avec Sylvestre Mollen, son grand père biologique à qui il écrivait et parlait[3],[4].

Activiste et engagée, Maya Cousineau Mollen œuvre dans diverses domaines afin de défendre la cause des femmes autochtones et celle de son peuple Innu[2]. Elle détient un baccalauréat en sciences politiques et études autochtones de l'Université Laval[5]. À l'université, elle fonde l'association autochtone de l'université[2].

De 2007 à 2013, elle travaille en tant qu'agente de liaison des Affaires Autochtones pour la Commission de la construction du Québec[6]. De 2013 à 2016, elle devient agente de développement en projet communautaire à la Commission de la Santé et des Services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador[7]. En 2016, Cousineau Mollen se joint à l'équipe derrière l'Enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées[8]. Dès 2017, Cousineau Mollen s'implique chez Projets autochtones du Québec en tant qu'administratrice[9]. Elle a également été co-présidente de RÉSEAU, un organisme qui « soutient l’éco-système formé d’individus et organismes engagés à améliorer la qualité de vie de la communauté autochtone à Montréal »[10]. Elle s'implique aussi, dès 2018, en tant que bénévole chez Wolf Pack Street Patrol, une OSBL venant en aide aux personnes itinérantes la nuit[7]. Cousineau Mollen est aujourd'hui conseillère en développement communautaire pour les Premières Nations et les Innus chez la firme d'architecture montréalaise EVOQ et ce, depuis 2017[11].

Conférencière, Cousineau Mollen sensibilise différentes communautés à la réalité autochtone[12]. En février 2020, elle présente « L'architecture, la diversité oubliée des peuples autochtones » au Salon Tedx à Montréal[13]. Elle parle de l'architecture innue et démontre des exemples de projets architecturaux nés d'un mélange des cultures autochtone et québécoise. Elle participe également à divers événements telle que les conférences hors mur du Salon du Livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean[14].

Poète, Maya Cousineau Mollen écrit depuis l'âge de quatorze ans[3]. En 2007, elle participe à une résidence d'écrivains à Banff, en Alberta[6]. Elle offre souvent des performances audio et/ou vidéo en plus de ses textes écrits. Par exemple, elle performe à CIBL 101.5 en 2017, au Festival Présence autochtone en 2019 et à la deuxième émission de la série sur la solitude « C'est Fou », émission de ICI Première en 2019[2],[15]. En 2019, Cousineau Mollen publie son premier recueil de poésie où elle écrit sur la femme, la colère identitaire, le corps de la femme innue, l'amour des amants et la colonisation[16]. Son recueil est écrit en français avec plusieurs mots innus et quelques anglais[16]. En 2020, elle prend part à une autre résidence d'artiste au Théâtre du Soleil à Paris où elle poursuit l'écriture d'un roman[17]. En juin 2020, elle participe à la résidence Acadie-Québec, dont le spectacle final sera annulé, mais la performance de textes est publiée en ligne[18].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Recueil[modifier | modifier le code]

Revues et ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • « Mort à l'arme blanche », dans Maurizio Gatti (dir.), Mots de neige, de sable et d'océan : littératures autochtones, Wendake, Éditions du CDFM, , p. 72-73
  • « Jalousie masculine », dans Maurizio Gatti (dir.), Mots de neige, de sable et d'océan : littératures autochtones, Wendake, Éditions du CDFM, , p. 72-73
  • « La révolution des pommes rouges », Moebius,‎ , p. 53-54 (lire en ligne)
  • « [Poèmes] », Exit, revue de poésie, no 59,‎ , p. 72-74
  • (en) « [Poèmes/Poems] », dans Susan Ouriou (dir.), Languages of Our Land : Indigenous Poems and Stories from Quebec / Langues de notre terre: Poèmes et récits autochtones du Québec, Banff, Banff Centre Press, , p. 145-160

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Lettres[modifier | modifier le code]

  • « Encore une fois, l'aventure se passera entre nous, les Autochtones? », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  • « À propose de Kanata, épisode 1, la controverse », Le Devoir,‎ (lire en ligne)

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2020, Maya Cousineau Mollen a été lauréate aux prix Voix Autochtones (Indigenous Voices Awards), dans la catégorie Poésie publiée en français, grâce à son recueil de poésie Bréviaire du matricule 082[19]. Ce dernier recueil reçoit également la mention de prix coup de cœur de la libraire Renaud-Bray[20]. L'autrice remporte le Prix du Gouverneur général : poésie de langue française en 2022 pour son recueil Enfants du lichen[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Notices biobibliographiques », Moebius : écritures / Littérature, no 124,‎ , p. 141–144 (ISSN 0225-1582 et 1920-9363, lire en ligne, consulté le )
  2. a b c et d « Maya Cousineau Mollen », sur Kwahiatonhk! (consulté le )
  3. a b et c « Une conversation avec Maya », sur L'Itinéraire (consulté le )
  4. a et b « De nombreux séjours en Europe pour Maya Cousineau Mollen », sur Le Nord-Côtier, (consulté le )
  5. « Viens découvrir Maya Cousineau-Mollen – Projet SEUR » (consulté le )
  6. a et b « Maya Cousineau-Mollen », sur r22 (consulté le )
  7. a et b « À propos », sur Éditions Hannenorak (consulté le )
  8. « Enquête sur les femmes autochtones: une équipe spécifique pour le Québec », sur Le Soleil, (consulté le )
  9. « Maya Cousineau Mollen »
  10. « À propos de nous – RÉSEAU » (consulté le )
  11. « Vous avez cherché maya cousineau mollen », sur EVOQ (consulté le )
  12. « Rencontre avec Maya Cousineau-Mollen », sur Metropolis Bleu, (consulté le )
  13. (en) Maya Cousineau Mollen, « L'architecture, la diversité oubliée des peuples autochtones » (consulté le )
  14. « Salon du livre – Du Saguenay–Lac-Saint-Jean » (consulté le )
  15. « ICI Radio-Canada Première | Balados, livres audio », sur Radio-Canada (consulté le )
  16. a et b Maya Cousineau Mollen, Bréviaire du matricule 082, Wendake, Éditions Hannenorak, , 84 p. (ISBN 9782923926377)
  17. « ICI Radio-Canada Première | Balados, livres audio », sur Radio-Canada (consulté le )
  18. Maison de la littérature, « Résidence Acadie-Québec 2020 - Maya Cousineau Mollen », sur Youtube, (consulté le )
  19. (en-US) « 2020 IVAs », sur Indigenous Voices Awards (consulté le )
  20. (en) Bréviaire du matricule 082 by COUSINEAU-MOLLEN, MAYA (lire en ligne)
  21. La Presse canadienne, « Prix littéraires du Gouverneur général: Alain Farah et Maya Cousineau Mollen primés », sur Le Devoir, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]