Maxine Hong Kingston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kingston.
image illustrant  une femme de lettres image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant une femme de lettres américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Maxine Hong Kingston
Description de l'image Maxine Hong Kingston by David Shankbone.jpg.
Naissance (75 ans)
Stockton
Activité principale
professeur, écrivain, romancier
Distinctions
bourse Guggenheim, National Book Award, National Humanities Medal
Auteur
Genres
roman, essai

Compléments

Académie américaine des arts et des sciences

Maxine Hong Kingston (chinois : 湯婷婷 ; pinyin : Tāng Tíngtíng), née le (75 ans) à Stockton en Californie, est une écrivain américaine d’ascendance chinoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle obtient le National Book Award en 2008 pour l’ensemble de son œuvre.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Les Fantômes chinois de San Francisco [« The Woman warrior »], trad. d’Andrée R. Picard, Paris, Éditions Gallimard, coll. « L’Air du temps », 1979, 222 p. (notice BnF no FRBNF34619175)
  • Les Hommes de Chine [« China men »], trad. de Marie-France de Paloméra, Marseille, France, Éditions Rivages, coll. « Littérature étrangère », 1986, 312 p. (ISBN 2-903059-84-5)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]