Maximum transmission unit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maximum Transmission Unit)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MTU.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Lors d'une transmission de données informatiques, le maximum transmission unit (MTU) est la taille maximale d'un paquet pouvant être transmis en une seule fois (sans fragmentation) sur une interface[1]

Le path MTU désigne la taille maximale entre une machine source et une machine destination. Il est égal au plus petit MTU des interfaces via lesquelles le paquet est transmis.

MTU dans les réseaux IP[modifier | modifier le code]

Le path MTU peut varier dans le temps, à la suite d'un reroutage par exemple. Il peut également être asymétrique.

Le MTU sert de base pour la négociation du Maximum Segment Size (MSS) dans l'établissement d'une connexion TCP.

Le mécanisme de découverte de la taille maximale (en octets) du paquet pouvant être transmis en une seule fois sur le chemin de l'émetteur au récepteur, par exemple du navigateur web au serveur web, s’appelle Path MTU discovery (PMTUd).

Pour mesurer cette taille sous Linux, on peut utiliser la commande « tracepath <destination> » où <destination> correspond au serveur distant.

Pour un réseau IP, la taille inclut l'en-tête IP et les données IP ; elle n'inclut aucun en-tête d'un niveau inférieur à IP (RFC 1191[2]).

Le Path MTU est réduit quand on a recours à des tunnels ou des formes d'encapsulation des paquets IP.

Exemple de valeur de MTU selon le type de réseau[modifier | modifier le code]

Basé sur une MTU de 1 500 octets pour PPP selon la RFC 3070[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Introduction au MTU., sur commentcamarche.net, consulté le 26 décembre 2016
  2. (en) « Path MTU Discovery », Request for comments no 1191, novembre 1990.
  3. (en) « INTERNET PROTOCOL », Request for comments no 791, septembre 1981, p. 24.
  4. (en) « Layer Two Tunneling Protocol (L2TP) over Frame Relay », Request for comments no 3070, février 2001.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) RFC 2923, Problème TCP avec Path MTU Discovery