Maximilien Laroche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maximilien Laroche
Maximilien Laroche.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité

Maximilien Laroche est un professeur à l'Université Laval, écrivain, spécialiste de littérature haïtienne, québécoise, française et créole. Né au Cap-Haïtien, le , il est mort le [1] à Québec, au Canada

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Inscrit au Collège Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours en 1942, Maximilien Laroche y fera ses cours primaires et secondaires et en sortira, en 1955, détenteur des deux baccalauréats consacrant la fin des études secondaires.

De 1955 à 1958, il étudiera à l’École libre de Droit du Cap-Haïtien. Au terme de ses études, il obtiendra une licence en Droit et, l’année suivante, en 1959, il fut admis au Barreau du Cap-Haïtien.

Ayant reçu, en 1960, une bourse d’études du Conseil des Arts du Canada, il étudia à la Faculté des Lettres de l’Université de Montréal où il obtint, en 1962, une licence es-lettres en littérature française et une maîtrise es-arts en littérature espagnole. Il commença à enseigner, tout en poursuivant des études qui le menèrent, en 1968, au diplôme d’études supérieures en littérature française. Puis, en 1969, il se rendit en France, à l’Université de Toulouse-Le Mirail, poursuivre des études de doctorat qu’il acheva en 1971.

Cheminement professionnel[modifier | modifier le code]

De 1956 à 1960, il a enseigné le français au Collège Notre-Dame-du- Perpétuel-Secours, dans sa ville natale. Au Canada, après l’obtention de la licence es-lettres, il a enseigné la littérature française et la littérature québécoise d’abord au Séminaire de Gaspé (1962-1963), puis au Séminaire de Saint-Hyacinthe (1963-1964) et au Collège de Sainte-Marie, à Montréal, de 1964-1969.

L'un des premiers à étudier le théâtre québécois, il a publié un ouvrage sur Marcel Dubé, des essais sur la littérature québécoise et ses auteurs, avant de faire de la littérature comparée.

Après ses études de doctorat, il a enseigné les littératures française, québécoise et francophone de la Caraïbe à l’Université Laval. De 1971 à 1974, à titre de professeur adjoint, puis de 1974 à 1979, comme professeur agrégé et de 1979 à 1997, comme professeur titulaire. En 1997, il a pris sa retraite mais a été professeur associé au département des littératures de l’Université Laval de 1997 à 2002[2].

Son enseignement, Maximilien Laroche l’aura dispensé tant au Québec qu’ailleurs où il a été souvent professeur invité. Il a ainsi enseigné à l'University of California in San Diego. Il a été également professeur invité en Haïti, à la Martinique. Il a donné des conférences en français, créole, portugais, anglais et espagnol autour du monde, entre autres, en Afrique et dans les îles créolophones de l'océan indien[3]. Il s'est rendu à diverses reprises dans la Caraïbe et en Amérique latine, notamment au Brésil où il a été invité pour des missions d’enseignement des littératures du Québec et de la Caraïbe francophone. Ces missions d’enseignement, il a pu les mener, avec l’appui du Ministère des relations internationales du Québec, celui des Affaires extérieures du Canada ou de l’Association internationale des études québécoises. 

Il a contribué à faire connaître les littératures québécoise et haïtienne et a créé des liens qui perdurent. Après qu'il ait dirigé en Amérique Latine les premières thèses de littérature québécoise et accueilli à l'Université Laval des étudiants étrangers venant étudier la littérature haïtienne à Québec, ces études comparées sont aujourd'hui bien établies.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Membre de l’ordre des Francophones d’Amérique, élu par le Conseil de la langue française du gouvernement du Québec[4]
  • 1990 : Médaille du Conseil général de la Martinique;
  • 1999 : Chevalier de l’ordre national Honneur et Mérite de la République d’Haïti[5] ;
  • 2009 : Doctorat honoris causa de l'université McMaster[6],[7]

Livres[8][modifier | modifier le code]

1963 : Haïti et sa littérature, cahier no 5, Montréal, A.G.E.U.M.[9],[10],[11]

1968 : La dramaturgie de Marcel Aymé. Thèse (D.E.S.) Université de Montréal[12]

1968 : Portrait de l’Haïtien, dans L’Haïtien, cahier no 10, Montréal, Éditions Ste-Marie[10],[13]

1970 : Marcel Dubé, collection écrivains canadiens d’aujourd’hui, Montréal, Fidès[14],

1970 : Le miracle et la métamorphose, essai sur les littératures du Québec et d’Haïti Montréal, Éditions du Jour[15].

1975 : Deux études sur la poésie et l’idéologie québécoises, Cahiers de l’Institut supérieur des sciences humaines, collection science de la culture, no 3, Québec, Université Laval[16],[17]

1978 : L’image comme écho, essais sur la littérature et la culture haïtiennes, Montréal, Édition Nouvelle Optique[18],

1978 : Le Romancero aux étoiles et l'œuvre romanesque de Jacques-Stephen Alexis [19],[20],[21]

1981 : La littérature haïtienne, identité, langue, réalité, Montréal, Leméac[22],

1984 : Trois études sur Folie de Marie Chauvet, Collection Essais, Québec, GRELCA.[23]

1987 : Contribution à l’étude du réalisme merveilleux, Collection Essais, Québec, GRELCA.[24],[25]

1987 : L’Avènement de la littérature haïtienne, Collection Essais, Québec, GRELCA.[26]

1988 : Le patriarche, le marron et la dossa : essai sur les figures de la gémellité dans le roman haïtien, Collection Essais, Québec, GRELCA.[27]

1989 : La découverte de l’Amérique par les Américains, essais de littérature comparée, Québec, GRELCA.[28]

1991 : La double scène de la représentation, oraliture et littérature dans la Caraïbe, Québec, GRELCA; 2000 : Port-au-Prince, Édition Mémoire[29].

1991 : Juan Bobo, Jan Sòt Ti Jan et Bad John Figures littéraires de la Caraïbe. GRELCA[30],[31]

1993 : Dialectique de l’américanisation, Québec, GRELCA [32]

1994 : Sémiologie des apparences, Québec, GRELCA[33]

1996 : Hier : analphabètes, aujourd’hui :autodidactes, demain : lettrés, Québec, GRELCA[34]

1997 : Bizango, essai de mythologie haïtienne, Québec, GRELCA[35]

2000 : Teke, Collection Rupture, Port-au-Prince, Édition Mémoire [36]

2002 : La Mythologie haïtienne, Québec, GRELCA[37]

2004 : Prinsip Marasa, Québec, GRELCA[38]

2007 : La littérature haïtienne comparée, Québec, GRELCA[39],[40]

2007 : Se nan chimen jennen yo fè lagè, Québec, GRELCA[41],[42]

2013 : Le poids des mots, Québec, GRELCA[43]

2013 : Nan kalfou espastan, sa k ap pase ? Québec. GRELCA[44],[45]

Articles[modifier | modifier le code]

1962 : La Littérature haïtienne : ethnie, histoire et lettres[46],[10]

1962 : La Littérature haïtienne : nouvelles influences [47],[10]

1962 : La Littérature haïtienne : quelques écrivains d'aujourd'hui[48],[10]

1964 : Similitudes des littératures québécoise et haïtienne [49],[10]

1969 : Notes sur le style de trois poètes : Roland Giguère, Gatien Lapointe et Paul Chamberland[50].

1970 : Le langage théâtral[50]

1970 : Le pays : un thème et une forme[51]

1971 : Le héros ambigu et le personnage contradictoire[52]

1973 : « La Tragédie du roi Christophe » du point de vue de l’histoire d’Haïti[53]

1973 : Rassoul Labuchin, Le Ficus, Port-au-Prince, Imprimerie Théodore, 1971[54].

1973 : Nouvelles notes sur « le Petit Chaperon rouge » de Jacques Ferron[55]

1973 : Sentiment de l’espace et image du temps chez quelques écrivains québécois[56]

1974 : Image du nègre et rhétorique dans la littérature haïtienne. [57]

1974 : Léon-François Hoffmann, Le Nègre romantique .[58]

1974 : Henock Trouillot, Le gouvernement du roi Henri Christophe, Port-au-Prince, Imprimerie Centrale, 1974[59]

1974 : Image du Nègre et rhétorique dans la littérature haïtienne [60],[10]

1975 : Esquisse d’une sémantique du créole haïtien et du joual québécois[61]

1975 : L’américanité ou l’ambiguïté du « Je »[62]

1975 : Esquisse d’une sémantique du créole haïtien et du joual québécois[61]

1975 : Le phénomène du théâtre québécois[63]

1975 : La Fonction anti-idéologique du héros dans le récit haïtien[64],[10] [65]

1975 : Max Dorsinville, Caliban Without Prospéro, Essay on Quebec and black literature [66]

1976 : Le théâtre [67]

1976 : La Fonction anti-idéologique du héros dans le récit haïtien[68]

1976 : Le Colonialisme dans les littératures du Québec et d'Haïti [69],[10]

1978 : Violence et langage dans les littératures d'Haïti et des Antilles françaises[70],[10]

1979 : La Quête de l'identité culturelle dans la littérature haïtienne[71],[10]

1980 : « Le Théâtre de la Maintenance » « Le Jardin de la maison blanche » « Une marquise de Sade et un lézard nommé King-Kong[72].

1980 : Le Théâtre haïtien et la conscience du peuple[73]

1981 : La langue française en Haïti[74]

1981 : La literatura en haitiano[75],[10]

1983 : La littérature québécoise face à la littérature latino-américaine suivi d'un débat avec Irlemar Chiampi, Italo Caroni, Diva Barbaro Damato, Leyla Perroné-Moises, Flavio Aguiar, Maria Aparecida Santili et Fernão Mourão [76]

1983 : Gisèle Ampleman, Gérard Doré, Lorraine Gaudreault, Claude Larose, Louise Leboeuf, Denise Ventelou[77]

1984 : Tradition et novation dans la littérature en haïtien[78],

1984 : L’Afrique dans la littérature haïtienne : la construction d'un modèle[79] [10]

1986 : Notes.[80]

1989 : De Dubé à Dubois : l’illusion spéculaire[81].

1991 : Américanité et Amériques[82].

1993 : La beauté. [83]

1993 : Images de la femme dans la lyrique populaire haïtienne[84]

1993 : Dialética da americanização[85]

1994 : Alain Baudot, Bibliographie annotée d’Édouard Glissant[86],

1995 : La bataille de Vertières et le Cahier d’un retour au pays natal : westerns du Tiers-Monde[87]

1999 : Du bon usage des écrivains qui viennent de loin.[88].

2000 : Rose, Flor, Maria et Anaïse. (Le Colonel Chabert d'Honoré de Balzac et ses variantes : brésilienne, québécoise, haïtienne...)[89]

2006 : J’oublie, je me souviens, je rêve[90]

2010 : Bref commentaire sur trois poèmes d’Oswald Durand et un récit de Dany Laferrière[91]

2014 : Vodu: o Ounfò revisitado [92]

2015 : De l'Amérique française au Québec francophone : parcours d'une littérature[93]

2016 : La longue marche des femmes haïtiennes: de la sœur à la mère[94],[95] - NOTE: Ceci est un article, à ne pas confondre avec livre posthume, La longue marche, à paraître chez GRELCA

Édition[modifier | modifier le code]

 La création du GRELCA, dans le but d’entraîner ses étudiants à la recherche sur les littératures de la Caraïbe francophone, a permis à Maximilien Laroche de continuer à publier sur les littératures d’Haïti, des Antilles et de l’Amérique latine[96].

GRELCA = groupe de recherche sur les littératures de la Caraïbe. Sainte-Foy (Québec)

1987 : Le réalisme merveilleux dans Les arbres musiciens de Jacques-Stéphen Alexis[97]

1988 : Tradition et modernité dans les littératures francophones d'Afrique et d'Amérique, actes du colloque tenu à l'Université Laval le 5 mars 1988, Collection Essais, 264 p. Sainte-Foy : GRELCA, 1988[98].

1994 : Bibliographie d'Haïti[99] GRELCA 

Traduction[modifier | modifier le code]

L'histoire d'Haïti racontée aux enfants = [Istwa peyi Dayiti ak Ti Mimi]. Traduction créole par Maximilien Laroche[100],[101]

Livres et articles disponibles en ligne[modifier | modifier le code]

Une grande partie des publications de Maximilien Laroche est disponible en ligne grâce à érudit[102], à l'UQAC[103], à l'Association science et bien commun[15], au Syndicat des professeures et professeurs de l'université Laval, au Réseau des jeunes bénévoles des Classiques des sciences sociales en Haïti[32] et à Jean-Marie Tremblay, sociologue, professeur associé de Université du Québec à Chicoutimi[104].

Jurys et comités[modifier | modifier le code]

1979 : Jury international du prix Casa de las Americas à la Havane[105]

1987-1999 : Comité international des études créoles [106]

1989 - 2009 : Jury du Prix Carbet de la Caraïbe[105]

1992 : Conseil des Arts du Canada - Jury d'évaluation d'aide aux revues littéraires[105]

1992 : Secrétariat d'État au multiculturalisme - Jury pour le programme d'édition et de publication [105]

1992 : Comité d'exploration de la chaire Black Studies à l'Université Dalhousie [105]

1993 - 1997 : Comité consultatif des études ethniques canadiennes du ministère du Patrimoine [105]

1996 : Comité consultatif national du concours et des prix Mathieu Da Costa[105]

1998 - 2003 : Conseil d'administration du Musée de la Civilisation à Québec[105]

2003 : Conseil des Arts du Canada - Jury du Prix du Gouverneur général (section essais) [105]

2004 : Jury international du prix Casa de las Americas à la Havane[105]

Entrevues - Radio[modifier | modifier le code]

Parmi la collection ''Radio Haiti Archives - Duke University Digital Repository', on retrouve plusieurs entrevues de Maximilien Laroche. Certaines sont déjà numérisées, d'autres, seulement disponibles aux Duke Libraries.

Entre Nous : Maximilien Laroche, critique littéraire 17 mai 1997, avec Danièle Magloire, est digitalisée.

Entre Nous: Maximilien Laroche, critique littéraire avec Georges Castera., 1988-08-07[107] (NB faute de frappe dans le prénom.)

Entre Nous: Maximilien Laroche, critique littéraire, 1996[108]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maximilien Laroche 1937-2017 »
  2. « In memoriam | Département de littérature, théâtre et cinéma | ULaval », sur www.lit.ulaval.ca (consulté le 22 octobre 2017)
  3. https://www.payot.ch/Detail/konsit_toutwonlate_asou_kreol_nan_peyi_sesel_oktob_1999-collectif-9782844501417
  4. « Liste des membres de l'Ordre des francophones d'Amérique »
  5. Samuel Pierre, Ces Québécois venus d'Haïti, Paris, Presses internationales Polytechnique, , 568 p. (ISBN 9782553014116, lire en ligne), p. 133-136
  6. « HonoraryDegrees », sur www.mcmaster.ca (consulté le 22 octobre 2017)
  7. « Maximilien Laroche Professeur de littérature haïtienne et antillaise à l'Université Laval de Québec », sur classiques.uqac.ca, (consulté le 22 octobre 2017)
  8. « Maximilien Laroche Professeur de littérature haïtienne et antillaise à l'Université Laval de Québec », sur classiques.uqac.ca, (consulté le 22 octobre 2017)
  9. Maximilien Laroche, Haïti et sa littérature, A. G. E. U. M., (lire en ligne)
  10. a b c d e f g h i j k l et m Léon-François Hoffmann, Bibliographie des études littéraires Haïtiennes 1804-1984, Vanves, EDICEF/ AUPELF, coll. « Actualités bibliographiques francophones », , 56 p. (ISBN 2-850-69592-0, lire en ligne), p. 28-29
  11. LAROCHE, Maximilien, Haïti et sa littérature, Publications de l'Association Générale des Étudiants de l'Université de Montréal, Montréal, P.Q., Cahier no. 5, 1963,96 p.
  12. « maximilien laroche - Atrium - Bibliothèques - Université de Montréal », sur primo-test.bib.umontreal.ca (consulté le 22 octobre 2017)
  13. http://www.worldcat.org/title/haitien/oclc/2014673&referer=brief_results
  14. « Marcel Dubé », sur http://atrium.umontreal.ca/, (consulté en 191)
  15. a et b Maximilien Laroche, Le miracle et la métamorphose. Essai sur les littératures du Québec et d’Haït, Montréal, Les Éditions du Jour, coll. « Collection: Littérature du jour », , 242 p. (lire en ligne)
  16. « Deux études sur la poésie et l'idéologie québécoises (Livre, 1975) [WorldCat.org] », sur catalog.bucknell.edu (consulté le 22 octobre 2017)
  17. « Deux études sur la poésie et l'idéologie québécoises », sur http://atrium.umontreal.ca/, (consulté en 40)
  18. http://www.worldcat.org/title/image-comme-echo-essais-sur-la-litterature-et-la-culture-haitiennes/oclc/299353608&referer=brief_results
  19. Jacques Stéphen Alexis, Maximilien Laroche et Michel Tétu, Le romancero aux étoiles et l'oeuvre romanesque de Jacques-Stephen Alexis, F. Nathan, (lire en ligne)
  20. http://www.worldcat.org/title/romancero-aux-etoiles-et-loeuvre-romanesque-de-jacques-stephen-alexis-presentes-par-maximilien-laroche-ouvrage-realise-sous-la-direction-de-michel-tetu/oclc/876583001&referer=brief_results
  21. « Le romancero aux étoiles et l'oeuvre romanesque de Jacques-Stephen Alexis », sur http://ariane.ulaval.ca/,
  22. Maximilien Laroche, La littérature haïtienne. Identité • langue • réalité, Montréal, Leméac, , 128 p. (lire en ligne)
  23. http://www.worldcat.org/title/trois-etudes-sur-folie-de-marie-chauvet/oclc/16714670&referer=brief_results
  24. « Contribution à l'étude du réalisme merveilleux », sur http://atrium.umontreal.ca/,
  25. Maximilien Laroche, Contribution à l'étude du réalisme merveilleux, GRELCA, (ISBN 9782980057137, lire en ligne)
  26. « L'avènement de la littérature haïtienne », sur http://atrium.umontreal.ca/,
  27. « Le patriarche, le marron et la dossa : essai sur les figures de la gémellité dans le roman haïtien », sur http://ariane.ulaval.ca/,
  28. Maxmilien Laroche, La découverte de l'Amérique par les Américains, Ste-Foy (Québec), GRELCA, , 280. p.
  29. Maximilien Laroche, La double scène de la représentation : oraliture et littérature dans la Caraïbe, Ste-Foy (Québec), GRELCA, , 234 p. (ISBN 2980057193, lire en ligne)
  30. « Juan Bobo, Jan Sòt, Ti Jan et Bad John : figures littéraires de la Caraïbe », sur http://ariane.ulaval.ca/,
  31. Maximilien Laroche, H. Nigel Thomas, et Euridice Figueiredo, Juan Bobo, Jan Sòt, Ti Jan et Bad John : figures littéraires de la Caraïbe, Ste-Foy (Québec, GRELCA, coll. « Essais (GRELCA) ; no 7. », , 92 p.
  32. a et b Maximilien Laroche, Dialectique de l'américanisation, Ste-Foy (Québec), GRELCA, coll. « (Collection essais ; 8) », , 311 p. (lire en ligne)
  33. Maximilien Laroche, Sémiologie des apparences, Québec: département des littératures, Université Laval, GRELCA [Groupe de recherche sur les littératures de la Caraïbe], coll. « Collection "Essais" n° 11. », , 212 p. (lire en ligne)
  34. « Hier : analphabètes, aujourd'hui : autodidactes, demain : lettrés », sur http://ariane.ulaval.ca/,
  35. « Bizango : essai de mythologie haïtienne », sur http://arianeweb.ulaval.ca/ariane/,
  36. « Teke », sur http://arianeweb.ulaval.ca
  37. Maximilien Laroche, Mythologie haïtienne, Québec: département des littératures, Université Laval, GRELCA [Groupe de recherche sur les littératures de la Caraïbe], coll. « Collection "Essais" n° 18 », , 235 p. (lire en ligne)
  38. « Prinsip marasa », sur http://ariane.ulaval.ca/,
  39. Maximilien Laroche, Littérature haïtienne comparée, Québec: département des littératures, Université Laval, GRELCA [Groupe de recherche sur les littératures de la Caraïbe], coll. « Collection "Essais" n° 19. », , 240 p. (lire en ligne)
  40. Maximilien Laroche, Littérature haïtienne comparée, Québec: département des littératures, Université Laval, GRELCA [Groupe de recherche sur les littératures de la Caraïbe], , 240 p. (lire en ligne)
  41. http://www.worldcat.org/title/se-nan-chimen-jennen-yo-fe-lage/oclc/470598571&referer=brief_results
  42. « Se nan chimen jennen yo fè lagè », sur http://atrium.umontreal.ca/,
  43. « Le poids des mots », sur http://ariane.ulaval.ca/,
  44. (ht) Maximilien Laroche, Nan kalfou espastan, sa k ap pase?, Ste-Foy (Québec), GRELCA, coll. « Collection "Essais" hors-série ; 3 », , 111 p. (ISBN 9782922736052)
  45. (ht) « Nan kalfou espastan, sa k ap pase? », sur http://ariane.ulaval.ca/,
  46. LAROCHE, Maximilien, "La Littérature haïtienne : ethnie, histoire et lettres", Le Nouveau Monde, Port-au-Prince, 8 avril 1962.
  47. LAROCHE, Maximilien, "La Littérature haïtienne : nouvelles influences", Le Nouveau Monde, Port-au-Prince, 6 mai 1962.
  48. LAROCHE, Maximilien, "La Littérature haïtienne : quelques écrivains d'aujourd'hui", Le Nouveau Monde, Port-au-Prince, 20 mai 1962.
  49. LAROCHE, Maximilien, "Similitudes des littératures québécoise et haïtienne", Le Nouveau Monde, Port-au-Prince, 9 février 1964.
  50. a et b Maximilien Laroche, « Le langage théâtral », Voix et images du pays, vol. 3, no 1,‎ (ISSN 0318-921X et 1918-5499, DOI 10.7202/600229ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  51. Maximilien Laroche, « Le pays : un thème et une forme », Voix et images du pays, vol. 1, no 1,‎ (ISSN 0318-921X et 1918-5499, DOI 10.7202/600209ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  52. Maximilien Laroche, « Le héros ambigu et le personnage contradictoire », Voix et images du pays, vol. 4, no 1,‎ (ISSN 0318-921X et 1918-5499, DOI 10.7202/600238ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  53. Maximilien Laroche, « « La Tragédie du roi Christophe » du point de vue de l’histoire d’Haïti », Études littéraires, vol. 6, no 1,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/500266ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  54. Maximilien Laroche, « Rassoul Labuchin, Le Ficus, Port-au-Prince, Imprimerie Théodore, 1971. », Études littéraires, vol. 6, no 1,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/500279ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  55. Maximilien Laroche, « Nouvelles notes sur « le Petit Chaperon rouge » de Jacques Ferron », Voix et images du pays, vol. 6, no 1,‎ (ISSN 0318-921X et 1918-5499, DOI 10.7202/600259ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  56. Maximilien Laroche, « Sentiment de l’espace et image du temps chez quelques écrivains québécois », Voix et images du pays, vol. 7, no 1,‎ (ISSN 0318-921X et 1918-5499, DOI 10.7202/600274ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  57. Maximilien Laroche, « Image du nègre et rhétorique dans la littérature haïtienne », Études littéraires, vol. 7, no 2,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/500327ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  58. Maximilien Laroche, « Léon-François Hoffmann, Le Nègre romantique, Paris, Payot, 1973. », Études littéraires, vol. 7, no 1,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/500316ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  59. Maximilien Laroche, « Henock Trouillot, Le gouvernement du roi Henri Christophe, Port-au-Prince, Imprimerie Centrale, 1974 », Études littéraires, vol. 7, no 3,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/500351ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  60. Maximilien Laroche. Image du Nègre et rhétorique dans la littérature haïtienne Études littéraires, Québec, P.Q., 7, 2, août 1974, 291-297. Aussi in idem, L Image comme écho, 113-120
  61. a et b Maximilien Laroche, « Esquisse d’une sémantique du créole haïtien et du joual québécois », Voix et images du pays, vol. 9, no 1,‎ (ISSN 0318-921X et 1918-5499, DOI 10.7202/600306ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  62. Maximilien Laroche, « L’américanité ou l’ambiguïté du « Je » », Études littéraires, vol. 8, no 1,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/500360ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  63. Laroche, Maximilien, « Le phénomène du théâtre québécois », Québec français, no 18,‎ (ISSN 0316-2052 et 1923-5119, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  64. Maximilien Laroche, « La Fonction anti-idéologique du héros dans le récit haïtien », Le Petit Samedi soir, Port-au-Prince, 3, 89, 15-21 mars 1975, 11-26,‎ 15-21 mars 1975, p. 11-26
  65. Emile Snyder et Albert Valdman, éds, Identité culturelle et francophonie dans les Amériques, Presses de l'Université Laval, Québec, P.Q., 1976, 261-276.
  66. Maximilien Laroche, « Max Dorsinville, Caliban Without Prospéro, Essay on Quebec and black literature, Erin Ontario, press Porcepic, 1974, 225 p. », Études littéraires, vol. 8, no 1,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/500368ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  67. Laroche, Maximilien, « Le théâtre », Québec français, no 21,‎ (ISSN 0316-2052 et 1923-5119, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  68. LAROCHE, Maximilien, "La Fonction anti-idéologique du héros dans le récit haïtien", in Emile Snyder et Albert Valdman, éds, Identité culturelle et francophonie dans les Amériques, International Center for the Study of Bilingualism, Presses de l'Université Laval, Québec, P.Q., 1976, 261-275.
  69. Maximilien Laroche, « Le Colonialisme dans les littératures du Québec et d'Haïti », Revue de l'Université Laurentienne, Sudbury, Ontario, vol. 9, 1,‎ , p. 51-69.
  70. LAROCHE, Maximilien, "Violence et langage dans les littératures d'Haïti et des Antilles françaises", Présence francophone, Sherbrooke, P.Q., 16, printemps 1978, 111-121. Aussi in idem, La Littérature haïtienne. Identité, langue, réalité, 43-56
  71. LAROCHE, Maximilien, "La Quête de l'identité culturelle dans la littérature haïtienne", Notre Librairie, Paris, 48, avril-juin 1979, 55-67. Aussi in idem, La Littérature haïtienne. Identité, langue, réalité, 19-29
  72. Laroche, Maximilien, « « Le Théâtre de la Maintenance » / « Le Jardin de la maison blanche » / « Une marquise de Sade et un lézard nommé King-Kong » », Jeu : Revue de théâtre, no 14,‎ (ISSN 0382-0335 et 1923-2578, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  73. LAROCHE, Maximilien, "Le Théâtre haïtien et la conscience du peuple", in Alain Baudot et al., Identité culturelle et francophonie dans les Amériques, Centre international de recherches sur le bilinguisme, Québec, P.Q., 3, 1980, 172-175. Aussi in idem, L'Image comme écho. Nouvelle Optique, Montréal, P.Q., 1978, 131-137.
  74. Laroche, Maximilien, « La langue française en Haïti », Québec français, no 44,‎ (ISSN 0316-2052 et 1923-5119, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  75. LAROCHE, Maximilien, "La literatura en haitiano", Anales del Caribe, La Habana, I, 1981,269-281.
  76. Maximillien Laroche, « La littérature québécoise face à la littérature latino-américaine suivi d’un débat avec Irlemar Chiampi, Italo Caroni, Diva Barbaro Damato, Leyla Perroné-Moises, Flavio Aguiar, Maria Aparecida Santili et Fernão Mourão. », Études littéraires, vol. 16, no 2,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/500605ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  77. Maximillien Laroche, « Gisèle Ampleman, Gérard Doré, Lorraine Gaudreault, Claude Larose, Louise Leboeuf, Denise Ventelou, Pratiques de conscientisation, expérience d’éducation populaire au Québec, Montréal, Nouvelle Optique, 1983, 304 p., Coll. « Matériaux ». », Études littéraires, vol. 16, no 2,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/500616ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  78. Maximilien Laroche, « Tradition et novation dans la littérature en haïtien », Anthropologie et Sociétés, vol. 8, no 2,‎ (ISSN 0702-8997 et 1703-7921, DOI 10.7202/006200ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  79. Léon-François Hoffmann, Littérature d'Haïti, Paris, Les Presses universitaires de France, , 288 p. (lire en ligne), p. 443 (dans le PDF)
  80. Maximilien Laroche et Jacques Allard, « Notes », Voix et Images, vol. 12, no 1,‎ (ISSN 0318-9201 et 1705-933X, DOI 10.7202/200621ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  81. Maximilien Laroche, « De Dubé à Dubois : l’illusion spéculaire », L’Annuaire théâtral: Revue québécoise d’études théâtrales, nos 5-6,‎ (ISSN 0827-0198 et 1923-0893, DOI 10.7202/041073ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  82. Maximilien Laroche, « Américanité et Amérique », Urgences, no 34,‎ (ISSN 0226-9554 et 1927-3924, DOI 10.7202/025687ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  83. Laroche, Maximilien, « La Beauté », Brèves littéraires, vol. 8, no 2,‎ (ISSN 1194-8159 et 1920-812X, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  84. Maximilien Laroche, « Images de la femme dans la lyrique populaire haïtienne », Études littéraires, vol. 25, no 3,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/501011ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  85. (pt) « Dialética da americanização », sur http://www.ufrgs.br/
  86. Maximilien Laroche, « Alain Baudot, Bibliographie annotée d’Édouard Glissant », Études littéraires, vol. 27, no 2,‎ (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/501088ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  87. Maximilien Laroche, « La bataille de Vertières et le Cahier d'un retour au pays natal : westerns du Tiers-Monde », Présence Africaine, nos 151-152,‎ 0000-00-00, p. 180–196 (ISSN 0032-7638, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  88. Maximilien Laroche, « Du bon usage des écrivains qui viennent de loin », Tangence, no 59,‎ (ISSN 0226-9554 et 1710-0305, DOI 10.7202/025988ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  89. Maximilien Laroche, « Rose, Flor, Maria et Anaïse. (Le Colonel Chabert d'Honoré de Balzac et ses variantes : brésilienne, québécoise, haïtienne... », A Cor das Letras,‎ (ISSN 1415-8973, lire en ligne)
  90. Maximilien Laroche, « J’oublie, je me souviens, je rêve », Ethnologies, vol. 28, no 1,‎ (ISSN 1481-5974 et 1708-0401, DOI 10.7202/014152ar, lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)
  91. Maximilien Laroche, « Bref commentaire sur trois poèmes d’Oswald Durand et un récit de Dany Laferrière », Interfaces Brasil/Canadá. Rio Grande, v. 10, n. 1 e 2, 2010, p. 17-29.,‎ , p. 17-29 (ISSN 1984-5677, lire en ligne)
  92. (pt) Maximilien Laroche, « Vodu: o Ounfò revisitado », Boitata Revista do GT de Literatura Oral e Popular da ANPOLL,‎ (ISSN 1980-4504, lire en ligne)
  93. Maximilien Laroche, « De l'Amérique française au Québec francophone : parcours d'une littérature », SocioPoética - Volume 1 | Número 14,‎ janeiro a junho de 2015 (ISSN 1981-4526, lire en ligne)
  94. Maximilien Laroche, « La longue marche des femmes haïtiennes: de la sœur à la mère », ALEA | Rio de Janeiro | vol. 18/3 |,‎ set-dez 2016, p. 454-469 (ISSN 1807-0299, lire en ligne)
  95. « La longue marche des femmes haïtiennes: de la sœur à la mère », ALEA | Rio de Janeiro | vol. 18/3 | p. 454-469 | set-dez. 2016, sur http://www.scielo.br/, Rio de Janeiro, set-dez. 2016
  96. « MAXIMILIEN LAROCHE | Montray Kréyol », sur http://www.montraykreyol.org, mercredi, 17 juin, 2009 - 04:16
  97. Cecilia Ponte, Le réalisme merveilleux dans Les arbres musiciens de Jacques-Stéphen Alexis, Sainte-Foy (Québec), GRELCA, coll. « Collection Essais (GRELCA) no 1. », , 121 p. (ISBN 2980057126, présentation en ligne)
  98. http://www.worldcat.org/title/tradition-et-modernite-dans-les-litteratures-francophones-dafrique-et-damerique-actes-du-colloque-tenu-a-luniversite-laval-le-5-mars-1988/oclc/22708025&referer=brief_results
  99. « Bibliographie d'Haïti, 1994 / sous la direction de Maximilien Laroche ; avec la collaboration de Joanne Henry, Jean Wilfrid Bertrand et Max Manigat. », sur https://catalog.hathitrust.org/
  100. Mimi Barthélémy (trad. Maximilien Laroche), L'histoire d'Haïti racontée aux enfants = [Istwa peyi Dayiti ak Ti Mimi], Mémoire d'encrier, coll. « Contes et légendes ; 2 », (ISBN 2923153200, lire en ligne)
  101. (en-US) « L’histoire d’Haïti racontée aux enfants / Istwa peyi dayiti ak ti Mimi », sur memoiredencrier.com (consulté le 22 octobre 2017)
  102. « Maximilien Laroche », sur https://www.erudit.org/
  103. « Maximilien Laroche », sur http://classiques.uqac.ca/
  104. Tremblay, Émilie et Jean-Marie Tremblay, « la-bibliotheque-numerique-les-classiques-des-sciences-sociales-libre-acces-et-valorisation-du-patrimoine-scientifique-en-sciences-humaines-et-sociales », ustice cognitive, libre accès et savoirs locaux. Pour une science ouverte juste, au service du développement local durable,‎ (lire en ligne)
  105. a b c d e f g h i et j Samuel Pierre, Ces Québécois venus d'Haïti, Paris, Presses internationales Polytechnique, , 568 p. (ISBN 9782553014116, lire en ligne), p. 136
  106. (ht) Collectif, Konsit toutwonlatè asou kréol nan péyi Sésel (oktob 1999), Mahé, aux Seychelles, coll. « Textes - Etudes et Documents, 9 », , 175 p., Résumé : https://www.payot.ch/Detail/konsit_toutwonlate_asou_kreol_nan_peyi_sesel_oktob_1999-collectif-9782844501417
  107. Entre Nous: Maximilien Laroche, critique littéraire avec Georges Castera., 1988-08-07. Box CS034, Audio-cassette RL10059-CS-1220, Radio Haiti Collection, David M. Rubenstein Rare Book & Manuscript Library, Duke (NB faute de frappe dans le prénom.)
  108. Entre Nous: Maximilien Laroche, critique littéraire, 1996. Box CS036, Audio-cassette RL10059-CS-1297, Radio Haiti Collection, David M. Rubenstein Rare Book & Manuscript Library, Duke

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]