Maximilien II de Béthune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maximilien II de Béthune
Image dans Infobox.
Fonctions
Grand maître de l'artillerie de France
-
Maximilien de Béthune, 1er duc de Sully (d)
Surintendant des fortifications
Titre de noblesse
Marquis (Rosny (d))
Biographie
Naissance
Décès
Père
Beau-parent
Conjoint
Françoise de Blanchefort Créquy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Maximilien II de Béthune[1] né en 1588, décédé le , 2e marquis de Rosny, prince d'Henrichemont et de Boisbelle, héritier prédécédé de Sully, baron de Bontin, est un aristocrate français des XVIe et XVIIe siècles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Maximilien Ier de Béthune, 1er duc de Sully (1559-1641) et d'Anne de Courtenay-Bontin (1564-1589), il fut, après son père, Surintendant des fortifications, Grand maître de l'artillerie de France (1610) et gouverneur de Mantes sous Louis XIII.

Étant protestant, et beau-frère de Henri II de Rohan, il est démis de sa charge, en 1622, après la rébellion protestante menée par son beau-frère contre le rétablissement du libre exercice du culte catholique en Béarn.

Il épouse le Françoise de Créquy (morte le ), fille du maréchal Charles Ier de Créquy, dont :

  • Maximilien III François (1615-1661/1662), 2e duc de Sully et 3e marquis de Rosny, prince d'Henrichemont et Boisbelle, gouverneur de Mantes, x 1639 Charlotte (1622-1704), comtesse de Gien, fille du chancelier Séguier (1622-1704 ; remariée en 1668 à Henri duc de Verneuil, 1601-1682, fils naturel d'Henri IV), d'où :
    • Maximilien IV Pierre (1640-1694), 3e duc de Sully et 4e marquis de Rosny, prince d'Henrichemont et Boisbelle, gouverneur de Mantes, comte de Gien ; → frère de Marguerite-Louise de Béthune (1642-1726 ; x 1o 1658 Armand de Gramont comte de Guiche, mort en 1673, et 2o 1681 Henri Daillon duc du Lude, mort en 1685) ; x 1658 Marie-Antoinette Servien, d'où :
      • Maximilien V Pierre-François-Nicolas (1664-1712), 4e duc de Sully et 5e marquis de Rosny, etc., x 1689 sans postérité Madeleine-Armande du Cambout-Coislin (~1665-1721), et son frère cadet :
      • Maximilien VI Henri (1669-1729), 5e duc de Sully et 6e marquis de Rosny, etc., x 1719 sans postérité Marie-Jeanne Guyon (1676-1736 ; fille de Madame Guyon ; veuve en 1705 de Louis-Nicolas, fils de Nicolas Fouquet). Succession du duché de Sully vers la branche de Béthune d'Orval, issue de François duc d'Orval (voir à cet article), fils cadet de Maximilien Ier. Quant à Rosny, François Olivier de Senozan — dont le fils Jean-Antoine Olivier sera le gendre du chancelier de Lamoignon, et la fille Anne-Sabine Olivier deviendra princesse de Tingry — l'achète en 1718.

Il eut une relation avec Marie d'Estourmel, dame de La Gravelle, dont il eut une fille, Anne de Béthune, l'épouse 1o d'Anne-Timoléon des Boves/des Bauves sire de Contenant et de Lainville (fils d'Henri des Boves, x 2o Philippa de Châteaubriand des Roches-Baritaut de Champagne ; Marguerite des Boves, fille d'Anne de Béthune et Timoléon des Boves, 1630-1701, épousa en 1654 Jean-Charles de Sennecterre/Saint-Nectaire, vers 1610-1696, fils de Jacques II sire de La Grolière-à Roche-d'Agoux et Saint-Maigner et petit-cousin d'Henri Ier qui suit ; la sœur de Timoléon, Charlotte des Boves, fut la 1re femme vers 1633 d'Henri II de St-Nectaire), et 2o 1654 d'Henri Ier de Saint-Nectaire marquis de La Ferté-Nabert.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maison de Béthune, p. 8-9 », sur Racines & Histoire

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]