Maxime de Turin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maxime de Turin
Saint catholique
Image illustrative de l’article Maxime de Turin
évêque, prédicateur
Naissance Entre 380 et 385
Verceil ou Volterra
Décès v. 423 ou v. 465 
sans soute Turin
Vénéré par Église catholique
Fête 25 Juin
Attributs chevreuil
Saint patron Turin

Maxime de Turin est un saint catholique. Son nom est parvenu à la postérité en tant que premier évêque de Turin, prédicateur remarquable et auteur prolifique. Il est devenu évêque en 398 et il est mort soit vers 423 ou vers 465. Il est considéré comme le fondateur de son diocèse (Taurinensis), érigé d'après les inspirations d'Ambroise de Milan et d'Eusèbe de Verceil auprès duquel il s'est formé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son nom apparaît dans le martyrologe romain le 25 juin et la ville de Turin le considère comme son saint patron.

Ses efforts apostoliques témoignent de ses nombreux sermons écrits dans un style clair et persuasif. Dans l'un d'eux, il exhorte fermement ses fidèles, effrayés par l'approche des armées barbares à manier les armes du « jeûne, de la prière et de la miséricorde », et aux personnes effrayées qui se sont empressées de fuir la ville, il dit : « Il est injuste et impie le fils qui laisse sa mère en danger. La patrie est toujours une douce mère ».

Son engagement se concentre principalement dans la lutte contre la pratique de la simonie, du paganisme et de toute forme de syncrétisme ainsi que sur la diffusion du message évangélique dans les campagnes.

Le savant marseillais Gennadius dit que vers la fin du Ve siècle (De viris illustribus, 41: PL 58.1100 et suivants) Maximus episcopus Taurinensis (l'évêque Maxime de Turin) est signataire au concile de Milan (451) ainsi qu'à celui de Rome (465), ce qui fait de lui l'un des participants les plus âgés. Néanmoins, il a peut-être été confondu avec le successeur de Maxime portant lui aussi le même nom et désigné Maxime II.

Ces écrits comprennent 118 homélies Homiliae, 116 sermons Sermones et 6 traités Tractatus (dont les trois derniers sont fragmentaires et apocryphes). Ils ont été publiés pour la première fois par Bruno Bruni à Rome en 1784 sous l'autorité du pape Pie VI et au bénéfice de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples.

Liens externes[modifier | modifier le code]