Maxime Lombardini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maxime Lombardini
Maxime Lombardini.jpg
Fonctions
Président du conseil d'administration
Iliad
depuis
Directeur général
Iliad
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Maxime Lombardini, né le à Neuilly-sur-Seine, est un dirigeant de sociétés français.

Il est directeur général d'Iliad, maison mère de l'opérateur internet Free, depuis . Il remplace Michaël Boukobza à ce poste. En 2018, il est remplacé par Thomas Reynaud, ancien directeur financier qui lui succède, et devient président du conseil d'administration.

Formation[modifier | modifier le code]

Il est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et titulaire d’une maîtrise de droit des affaires et de droit fiscal de l’université Paris-II.

Carrière[modifier | modifier le code]

  • 1996-1999 : secrétaire général de TPS, poste où il a participé au lancement du bouquet satellite, filiale de TF1 et M6.
  • 1999-2003 : directeur du développement de TF1.
  • 2003-2007 : directeur général de TF1 Production (effectif de 350 salariés).
  • 2007-2018 : directeur général d'Iliad. Il est remplacé en mai par Thomas Reynaud.
  • 2011-en cours : membre de l'advisory board de la startup Contract Live, plateforme de gestion de contrats en ligne[1].

Rémunération[modifier | modifier le code]

En 2012, Maxime Lombardini a perçu 384 000  de salaires dans le cadre de sa fonction de directeur général d'Iliad[2].

Abus de marché[modifier | modifier le code]

Le , Maxime Lombardini est visé par une procédure de sanction de l'AMF, le gendarme de la bourse soupçonne des abus de marché lorsque Iliad avait tenté de racheter T-Mobile US pour 15 milliards de dollars en 2014[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maxime Lombardini, Vincent Mercier, Emmanuelle Mignon, Jean-François Poncet et Alain Raynal rejoignent l’Advisory Board de Contract Live, article du blog de Contract Live.
  2. « Salaire Maxime Lombardini (directeur général, Iliad (Free)) », sur www.journaldunet.com (consulté le 19 février 2021)
  3. « Iliad dans le collimateur de l’Autorité des marchés financiers », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2021)