Maxime Lachaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maxime Lachaud
Naissance (42 ans)
Carcassonne, Languedoc-Roussillon, France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français, anglais
Mouvement gothique
Genres

Maxime Lachaud (né le 30 juillet 1975 à Carcassonne) est un écrivain français et journaliste du mouvement gothique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maxime Lachaud, aussi connu sous le nom Max Lachaud, est un essayiste et journaliste français né le 30 juillet 1975. Depuis le début des années 2000, il s'est imposé comme une référence dans la recherche autour du gothique sudiste, et des arts et de la littérature du Sud des États-Unis.[réf. nécessaire] Il est l'auteur du livre Harry Crews, un maître du grotesque (K-Inite, 2007), la première étude française complète autour de l'univers étrange et tragi-comique de cette figure majeure du Sud littéraire. Il a aussi écrit et participé à des colloques autour d'artistes du Sud américain tels que Flannery O'Connor, Cormac McCarthy, Tobe Hooper, Herschell Gordon Lewis, James Dickey, Joe R. Lansdale, Clarence John Laughlin et beaucoup d'autres.

Il est également connu pour ses activités dans le milieu des arts et des musiques underground. Il a commencé dans les années 2000 à écrire pour le fanzine français Abus dangereux, avant de créer sa propre revue en 2002 avec Douche froide. Ce fanzine, accompagné d'un CD, s'est transformé en 2004 en émissions de radio écoutables tous les quinze jours sur Canal Sud Toulouse. Avec l'association Douche froide, Maxime Lachaud a travaillé sur différents projets, dont le livre-CD/anthologie sonore Aux limites du son, tournant autour du groupe littéraire Limite qui révolutionna la science-fiction française dans les années 80.

Mais son nom est surtout associé à des centaines d'entretiens réalisés pour différents médias tels que la chaîne OC-TV.net, la radio Canal Sud, ainsi que de nombreux livres, webzines ou magazines. Ce travail de journalisme dans le milieu de la photographie, des arts graphiques et plastiques, de la musique, de la littérature et du cinéma, a fait de lui un nom connu dans le domaine de la culture néo-gothique, notamment grâce à des livres comme Carnets Noirs II, The Remains of the Gothic ou Obskure Opus 1. Son travail avec Douche froide et ObsküreMag l'a amené à être réputé pour son attrait pour des courants musicaux tels que l'industriel, l'avant-garde, le minimalisme, la cold-wave, l'expérimental, les musiques rituelles, néofolk ou répétitives.

En 2010 paraît un nouvel ouvrage, écrit en collaboration avec Sébastien Gayraud, sur le phénomène des Mondo movies. Cette anthologie répond au titre, Reflets dans un œil mort : Mondo movies et films de cannibales (Bazaar & co, 2010). Ce livre explore de manière fort détaillée l'esthétique et l'histoire des documentaires-choc nommés "Mondo movies". Des prémices à l'heure de gloire dans les années 60 et 70 jusqu'au déclin dans les années 80.

En 2014 paraît une nouvelle anthologie, Redneck Movies : Ruralité et dégénérescence dans le cinéma américain aux éditions Rouge Profond. Cette fois-ci, l'auteur revient sur le stéréotype du "redneck" et s'intéresse à la place qu'on lui a accordé dans le cinéma américain, tout en offrant un historique détaillé de la hicksploitation et de ses déclinaisons périphériques (comédies de ploucs, porno paillard, documentaires sur les hillbillies, cannibalisme texan, créatures des bayous, etc.). En 2015, l'ouvrage est sélectionné pour le Prix Mauvais genres[1], pour le Prix du livre d'Histoire du Festival international du film d'histoire de Pessac et pour le Prix littéraire Fifigrot[2].

En 2015, il a été filmé par Gérard Courant pour son anthologie cinématographique Cinématon. Il est le numéro 2913 de cette collection.

Maxime Lachaud est chargé de la programmation cinéma du Fifigrot[3] depuis l'édition 2015 et collabore régulièrement en tant que programmateur avec les cinémas de la ville de Toulouse.

Œuvres[modifier | modifier le code]

- Sélection Prix Mauvais genres 2015[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Interview de Maxime Lachaud