Maxime Karlovitch Kantor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maxime Kantor
(ru)Макси́м Ка́рлович Ка́нтор

Description de l'image  Kantor, Maxim.JPG.
Nom de naissance Maxime Karlovitch Kantor
Naissance
Paris
Nationalité Drapeau de Russie Russe
Activités peintre, Ecrivain

Maxime Karlovitch Kantor (en russe : Максим Карлович Кантор) (né le 22 décembre 1957 à Moscou) est un peintre et écrivain russe .

Biographie[modifier | modifier le code]

Peintre[modifier | modifier le code]

Maxime Kantor est avant tout un peintre renommé influencé par Michel-Ange, Andrea Mantegna et Kouzma Petrov-Vodkine. Figure de l'underground russe des années 1980, il fonde en 1983 le groupe de peintres La maison rouge (russe : Krasny Dom). Depuis 1988, ses oeuvres sont présentées dans de grandes expositions internationales entre-autres à la Galerie Tretiakov, au Musée Russe, au Sprengel Museum Hannover, à la Galerie nationale de Berlin (de) ou à la Galerie nationale d'Australie[1]. Ses oeuvres sont aussi exposées dans des églises au Vatican, à la Cathédrale de Bruxelles, ou à l'église Saint-Merri.

Écrivain[modifier | modifier le code]

En 2006, il devient célèbre pour avoir écrit son roman Manuel de dessin (russe : Outchebnik rissovania), un pamphlet controversé sur la Russie post-soviétique et contre la nouvelle intelligentsia libérale. En 2008, il publie un recueil d'essais, Les mâchoires lentes de la démocratie (russe : Medliennyé tcheliousty demokratii) comparant la démocratie au totalitarisme[2]. En 2009, il publie à contre pied (russe : V tou Storonou) un requiem pour la civilisation[3] et qui compare la crise financière à un cancer[2]. En 2010, il sort Conseils au fumeur solitaire et en 2013 la Lumière rouge (Красный свет). Il est actuellement artiste en résidence à l'université d'Oxford[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Maxim Kantor, La stratégie du Chaos permanent, Courrier international,‎ octobre 2013
  • (fr) Maxim Kantor, Christina Burrus, Vulcanus : (Satires dans tous les sens), Editions musée du Montparnasse,‎ 2012 (ISBN 979-1090167087)
  • (fr) Maxim kantor, peintures 1982-1994, WIENAND,‎ 1995 (ISBN 978-3879094158)
  • (fr) « Vulcanus », une histoire russe, Le Monde diplomatique,‎ août 2011 (lire en ligne)
  • (ru) Maxim Kantor, Medlennye Cheliusti Demokratii: Stat'i i Esse, AST, Astrel,‎ 2008 (ISBN 978-5170531097)
  • (ru) Maxim Kantor, V Tu Storonu, OGI,‎ 2009 (ISBN 978-5942825683)
  • (ru) Maxim Kantor, Dom na pustyre: 21 rasskaz i 42 risunka, Izd-vo im. Sabashnikovykh,‎ 1993 (ISBN 978-5824200270)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « "Русский путь" по Максиму Кантору », Rossiyskaya Gazeta,‎ 29 novembre 2012
  2. a, b et c « Manuel d'agonie : Requiem pour la civilisation », Courrier International, no 986,‎ septembre 2009 (lire en ligne)
  3. (fr) Maxim Kantor, La stratégie du Chaos permanent, Courrier international,‎ octobre 2013

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Site officiel