Maxime Brunfaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maxime Brunfaut
Image illustrative de l'article Maxime Brunfaut
Ancienne imprimerie du quotidien Le Peuple
Présentation
Naissance
Schaerbeek, Bruxelles
Décès
Ville de Bruxelles
Nationalité Belge Drapeau : Belgique
Activités Architecte et urbaniste

Maxime Brunfaut (Schaerbeek, - Bruxelles, ) est un architecte et urbaniste belge.

Carrière[modifier | modifier le code]

Maxime Brunfaut (fils de l'architecte Fernand Brunfaut) fut maître d’œuvre de nombreux ouvrages à Bruxelles, plusieurs stations de métro bruxelloises dont Porte de Namur réalisée en émaux de Briare ou encore l’immeuble "Air Terminus" pour la Sabena, à proximité de la gare Centrale). C’est lui qui termina notamment la gare Centrale à Bruxelles à la mort de Victor Horta, dont il fut l’élève. Il a également réalisé le sanatorium "Joseph Lemaire" à Tombeek (Overijse) - construit en 1937, fermé en 1987 et à l'abandon depuis lors[1]-.

En 1937, il épouse la syndicaliste, féministe et pacifiste belge Émilienne Steux[2].

Maxime Brunfaut est aussi l’architecte de la Société Coopérative Germinal à Evere pour laquelle il réalisa 260 logements (1951), l’auteur de projets de bassin de natation (Kessel-Lo, 1956-1958) et d’écoles (dont l’École moyenne de l’État à Laeken, 1951).

Il participe aux plans du hall des départs de l'Aéroport de Bruxelles, l'"Aérogare 58", réalisé à Zaventem en collaboration avec Georges Bontinck de Gand et Joseph Moutschen de Liège en 1958.

Il conçut également en 1962 le siège du PSB au boulevard de l’Empereur, inauguré le . Il participera plus tard à sa rénovation en 2001.

Principaux travaux[modifier | modifier le code]

Secrétariat général du Parti socialiste belge à Bruxelles

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Fransolet, « Tombeek, sanatorium à la dérive », sur l'avenir.net,
  2. Jacques, Catherine, « Émilienne Brunfaut (1908-1986) : du syndicalisme au féminisme ? », Sens Public,‎ (ISSN 2104-3272, lire en ligne, consulté le 21 février 20201)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]