Maxim Leo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maxim Leo
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalités
Activités
Mère
Parentèle
Gerhard Leo (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Maxim Leo, né le à Berlin-Est, est un journaliste, scénariste et écrivain franco-allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maxim Leo nait et grandit à Berlin-Est. Son grand père maternel est Gerhard Leo, le résistant et journaliste franco-allemand[1]. Sa mère Annette Leo est historienne et chercheuse et son père Wolf Leo artiste graphique et plasticien[2]. Après un apprentissage en tant qu'assistant de laboratoire à l'Académie des sciences de la RDA où il côtoie Angela Merkel alors physicienne[2], il passe son baccalauréat en 1990 au Centre d'éducation des adultes de Treptow. Puis il étudie les sciences politiques à l'université libre de Berlin et à l'Institut d'études politiques de Paris de 1990 à 1995. Il devient journaliste au Berliner Zeitung, puis rédacteur en chef en 1997. Il est d'abord responsable de la France et de l'Union européenne au sein de la rédaction de la politique étrangère. Depuis 2001, il écrit avec son collègue Jochen-Martin Gutsch la chronique Leo/Gutsch et officie également sur Radio eins[3]. Ensemble, ils publient quatre livres non traduits en français Single. Family. Zwei Männer. Zwei Welten. 66 wahre Geschichten, Sprechende Männer, Es ist nur eine Phase, Hase: ein Trostbuch für Alterspubertierende et Du bleibst mein Sieger, Tiger: Noch mehr Trost für Alterspubertierende.

En 2002, il reçoit le prix franco-allemand du journalisme et en 2006 le prix Theodor Wolff[4],[5]. En 2009, il publie un livre autobiographique Histoire d'un Allemand de l'Est qui obtient le prix du livre européen dans la catégorie roman en [6]. Il est le scénariste du film Tatort: Wahre Liebe[7].

Dans son livre paru en 2019 Wo wir zu Hause sind: Die Geschichte meiner verschwundenen Familie, l'auteur part à la recherche de famille juive et de son exil [8].

Œuvre traduite en français[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Maxim Leo Trois générations d’une famille allemande », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 28 septembre 2017)
  2. a et b Thomas Wieder, « Berlin, 1989 : les folles heures de l’étudiant Maxim Leo », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 2019)
  3. (de) « Leo & Gutsch », sur www.radioeins.de (consulté le 28 septembre 2017)
  4. « Theodor-Wolff-Preis: Journalismus mit Auszeichnung », Spiegel Online,‎ (lire en ligne, consulté le 28 septembre 2017)
  5. « Maxim Leo, l'invité de Thema », sur ARTE Info (consulté le 28 septembre 2017)
  6. Maxim Leo, écrivain et journaliste, « Nous, Franco-Allemands ! », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 28 septembre 2017)
  7. (de) « Interview mit Maxim Leo | Tatort », Erstes Deutsches Fernsehen (ARD),‎ (lire en ligne, consulté le 28 septembre 2017)
  8. (de) « Wo wir zu Hause sind. Die Geschichte meiner verschwundenen Familie », Der Spiegel,
  9. Chloé Maurel, « Maxim Leo, Histoire d’un Allemand de l’Est », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, no 120,‎ (ISSN 1271-6669, lire en ligne, consulté le 28 septembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]